Credit en Francs Suisse capital restant du, enorme

Cela fait 7 ans que votre salaire est majoré également
donc certes votre dette en euro a été augmenté de 40% mais votre salaire a également été augmenté de 40% pendant tout ce temps là
Pour vraiment estimer votre perte, il faudrait regarder ce que vous avez gagné sur 2/3 ou 3/4 de votre salaire pendant ce temps là
imaginons une dette de 200 000 avec un salaire de 5000 CHF net
votre dette a augmenté de 80 0000
mais votre salaire a également été augmenté en euro de près de 1000€ (4350 au lieu 3300) En prenant en compte qu’un tiers est pris en remboursement d’emprunt, ca fait un gain de 55 000 sur la totalité
donc 25000 de « perte »
Pendant ce temps là, vous n’avez pas payé de loyer (combien vous aurait couter un loyer pendant 10 ans) et ce serait étonnant que le prix de votre habitation n’ait pas augmenté
donc peut être pas de perte au bout du compte

3 J'aimes

Premièrement ce n’ est pas la première fois que j’interviens sur ce forum, mais peu importe , je suis plutôt discrète je préfère vous laisser à vos certitudes.

  1. Sous ce fil, vous n’avez rien posté à moins de me prouver le contraire (2 pseudos???)
  2. Ce n’est pas parce que j’écris que je n’en ai jamais entendu parlé que je dis que c’est faux.

Maintenant au vu de ce que vous écrivez plus haut concernant votre histoire d’emprunt, je préfère également vous laisser à vos certitudes. Elles (vous) parraissent en béton…

Pour info : rectification impôts à la source ,Aplomb défense des usagers des banques, prêt en chf ,la lombarde, burn out ,CMU/LAMAL .:hugs:

Sprechen Sie Deutsch ?

L’argument devient fatigant et a été démonté plusieurs fois. On ne parle pas de boursicotage mais d’emprunts immobiliers. A l’époque AUCUNE banque frontalière ne proposait de prêts en CHF à taux fixe ou à taux capé.

Le frontalier avait le choix entre prendre un risque de change en empruntant en EUR ou un risque de taux en empruntant en CHF. Pour avoir fait de nombreuses simulations, le risque de change était de loin le plus important en cas de baisse du CHF et il était donc préférable d’emprunter en CHF.

PERSONNE n’a jamais envisagé, surtout pas en 2007-2008 que l’EUR s’effondrerait pour atteindre la quasi-parité avec le CHF. De ce fait, les emprunteurs n’ont JAMAIS été alertés par les banques sur le risque de negative-equity en cas de revente.

Cet alignement des planètes n’était pas prévisible par les emprunteurs qui ne sont pas des traders ni des investisseurs professionnels. C’était aux banques de les mettre en garde contre les différents risques. Pour avoir emprunté en 2007 sur le Libor 3 mois je peux affirmer qu’aucune des banques que j’ai démarchées ne m’a alerté sur le risque de change ni sur le risque de taux. Elle se sont contenté de me faire des offres commerciales et c’est moi qui ai effectué des simulations sur Excel.

Plaider le défaut de conseil est tout sauf aberrant. Les banques ont failli à tous leurs devoir pour attirer la très rentable clientèle frontalière en faisant des propositions alléchantes sur les prêts immobiliers.

2 J'aimes

tout a fait qqvvdb[quote=« qqvvdb, post:46, topic:8297 »]
Plaider le défaut de conseil est tout sauf aberrant. Les banques ont failli à tous leurs devoir pour attirer la très rentable clientèle frontalière en faisant des propositions alléchantes sur les prêts immobiliers.
[/quote]

d’ou le fait de les faire condamner pour non respect de contrat

Je l’ai fait à pareille époque, et ma conseillère m’a expliqué que travaillant en Suisse, le prèt en CHF était évident, et que son taux était imbattable.
J’ai ajouté « Mais si… » « Et si… »
Suite à celà elle a envisagé plusieurs scénarios et proposé des sorties de secours, comme la constance du remboursement afin de ne pas risquer l’impayé sur un soucis passager (hausse soudaine du Libor, merci à elle), ou un taux limite au delà il faudrait envisager de passer d’urgence du prèt CHF au prèt EUR.

Donc je ne suis pas d’accord avec le terme « les Banques »

Je n’etais pas venu sur ce forum pour qu’on me fasse la moral sur mes choix de l’epoque. Qui d’ailleurs n’etait Pas vraiment mes choix. En effet en 2008, étant frontalier, je n’ai pas eu d’autre choix que le CHF pour mon prêt. Je dois rembourser à ma banque aujourd’hui après 10ans de remboursement, quasi le même montant emprunté. Je pense que si on m’avait averti ne serais ce qu’un minimum sur ce risque j’aurais demandé un prêt en euros. Bref, ma solution aujourd’hui c’est de me lancer pour récupérer un minimum de mes pertes. Je vais faire confiance à cette société « www.experts-finance.com » et on verra. Mon risque étant limité. Ils me rembourseront les frais engagés en cas d’echec. Seul les frais d’avocat resteraient à ma charge mais j ai une protection juridique.

1 J'aime

salut françois
je pense que tu n’as pas lu les termes de mon message
tu vas faire confiance a experts finances bien mais ce qu’il faut savoir c’est qu’il faut avant tout un avocat(e) expert en finances sinon tu vas droit dans le mur
les termes de mon message avaient pour but de te communiquer le nom d’experts, avocats etc. de façon a ce que tu puisses monter un dossier en beton

cela s’appelle de la poudre aux yeux ils te trouveront une parade pour ne pas te rembourser
logiquement tu devrais t’en sortir pour environ 1200/1500 euros pour leur rapport alors que par un expert agrée aupres des tribunaux cela devrait être aux alentours de 600/800 euros

en aucun cas ton assurance juridique te remboursera ces frais si tu ne leur en pas fait la demande

dans tous les cas bon courage et on se reparle dans 3 ou 4 ans si tu le veux bien…

1 J'aime