Les frontaliers gagnent 7 % de moins que les salariés suisses

Publié à l’origine sur: http://frontalier.moncoachfinance.com/2015/06/les-frontaliers-gagnent-7-de-moins-que-les-salaries-suisses-10738.html

Selon la dernière étude statistique publiée par le canton de Vaud, il existerait une différence nette de salaires entre frontaliers et Suisses, de l’ordre de 7 %. Un chiffre qui peut être multiplié par deux selon l’emploi occupé et le sexe. 13 % de salaire en moins pour les hommes… Pour étudier les écarts de salaires entre…

7% (et plus) pour des statistitques qui datent de 2012. Aujourd’hui en 2015 l’écart se creuse encore plus.

Là aussi, on perçoit clairement la différence entre la Suisse alémanique et la Suisse francophone.

En Suisse Alémanique il y a également des écarts! faut pas se leurrer!

Ceux qui souffrent de ces écarts savent souvent pourquoi ils en sont victimes.

Je me suis déjà trouvée en position d 'employeur dans ce cas précis. Et même si je suis française, les DRH considèrent que le salaire acceptable pour un frontalier est inférieur au salaire acceptable pour un local.

Concrêtement ça signifie qu’il faudrait d’abord s’installer en Suisse pour avoir un salaire normal, puis se passer frontalier pour avoir un salaire égal (mais peut être non équitable, c’est un chouette débat)

Avant de parler d’inégalité salariale, il faut bien noter que les employeurs se basent sur des fourchettes salariales internes à l’entreprise, qui peuvent aller de -20 à + 20 par rapport à un salaire de référence. Dans le cas où un salaire est positionné dans la fourchette salariale donnée (par fonction p.ex. chauffeur ou par niveau (grille salaires), il est considéré comme juste et non discriminatoire. Les comparaisons salariales se font par branche - région - fonction.
Je ne pense pas qu’il y ait une réelle discrimination salariale dans le canton de VD, il faudrait analyser en détail la branche, les fonctions, l’expérience dans la fonction et le performance individuelle dans la fonction. Il est connu que les statistiques ne sont actuellement pas basées sur toutes ces données. Essayez de négocier vos salaires vers le haut au moment de l’embauche (après, il est souvent trop tard…).

On ne saurait mieux dire, c’est exactement ça.

Je confirme. Bcp de frontaliers sont sous payés car ils ne savaient pas quel salaire demander à l’embauche. Une fois embauché, il est trop tard pour obtenir une grosse augmentation. La seule solution est le changement d’employeur et partir sur un salaire conforme à vos exigences.

Je trouve que sur ce thème les syndicats de frontaliers, particulièrement dans le 68, ne proposent aucun soutien et aucun conseil.
Je pense qu’il appartient à ces syndicats de bien conseillers les frontaliers dès avant la première embauche.
Le frontalier qui demande trop peu de salaire crée un dumping salarial qui sera au final préjudiciable à tous les autres frontaliers.
En ne conseillant pas les futurs nouveaux frontaliers, les syndicats frontaliers tirent une balle dans le pied de tous les autres frontaliers.

Qu’en pensez vous?

J’en pense que tu as parfaitement raison.

Bonjour,
je déterre un peu ce vieux sujet.
Je suis frontalier semainer dans le canton de Fribourg et je rentre les WE dans le 68.
Je suis dans la boite depuis peu, je finis tout juste ma période d’essai le 1er Août.
Mes collègues aimeraient (je ne sais pas vraiment pour quelle raison, peut-etre la ‹ ‹ full › › intégration?) ou du moins, me demandent quand est ce que je prévois de m’installer en Suisse en tant que résident permanent. J’ai déjà un appartement ici. J’avais demandé pourquoi ? On m’a répondu vaguement que si jamais il y a des urgences, des besoins de venir au bureau, je serai plus proche et disponible, que le télétravail serait plus simple (ca c’est vrai).
Bref, la question c’est: Est ce que si je passe de frontalier à résident, est ce légitime de demander une réévaluation de mon salaire ? Sachant que je suis tout nouveau en plus, ca me parait compliqué.

Merci

Si ces raisons étaient avancées pour quelqu’un habitant et travaillant en France seraient-elles considérées comme légitimes ? (‘Habites plus près et on t’augmentera’)

Sans forcément avoir une augmentation immédiate, je pense que le potentiel de promotions sur le long terme est probable sans être certain.
Vous aurez plus d’opportunités professionnelles en résidant sur suisse ou pour atteindre des parts de manager dans votre société actuelle ou une autre.