Déclaration dividendes suisses

Bonjour,
Cette année je dois déclarer pour la première fois des dividendes que j’ai perçus en 2020.
J’ai lu diverses conversations mais rien n’est clair et je ne sais toujours pas par où commencer.
Quelqu’un aurait-il des informations claires à me fournir sur la manière dont il faut déclarer ces dividendes ?
La Suisse prélève déjà 35% en tant qu’impôt anticipé. Est-il donc absolument nécessaire de faire une déclaration en France ?
Merci pour votre aide.

Bonjour, voici ce que l’administration fiscale a répondu lorsque j’ai posé la meme question:

L’année de la perception de vos dividendes suisses :

Les dividendes et distributions assimilées sont soumis à un prélèvement forfaitaire à la source non libératoire de 12,8%. Ce prélèvement constitue un acompte d’impôt sur le revenu imputable sur l’impôt dû l’année suivante.

A cet impôt proprement dit s’ajoutent les prélèvements sociaux (CSG, CRDS et autres contributions sociales) pour un taux global de 17,2% en 2019.

Lorsque l’établissement payeur est situé hors de France, le contribuable doit se charger lui-même des obligations déclaratives et de paiement du prélèvement forfaitaire et des prélèvements sociaux. Il est tenu de souscrire une déclaration spécifique n° 2778-DIV. Cette déclaration mentionne le montant des revenus distribués soumis au prélèvement forfaitaire et aux prélèvements sociaux ainsi que le montant de ces prélèvements.

La déclaration, obligatoirement accompagnée du paiement des sommes dues au titre du prélèvement forfaitaire et des prélèvements sociaux, doit être déposée dans les quinze premiers jours du mois suivant celui au cours duquel les revenus distribués sont perçus par le contribuable.

Elle est déposée au service des impôts des entreprises du domicile du contribuable.

Cases de la 2778 DIV à servir : IK et IL pour l’impôt sur le revenu / PQ, PV et PT pour les prélèvements sociaux

  • Cas particulier des personnes relevant d’un régime de sécurité sociale en Suisse :

Compte tenu de la jurisprudence de Ruyter de la CJUE et de la décision de la cour administrative d’appel de Nancy (CAA Nancy 31-5-2018 n° 17NC02124), les personnes relevant d’un régime de sécurité sociale au sein de l’EEE (Union européenne, Islande, Norvège, Liechtenstein) ou de la Suisse sont désormais exonérées de CSG et de CRDS sur leurs revenus du patrimoine et sur leurs produits de placement, à condition de ne pas être à la charge d’un régime obligatoire de sécurité sociale français.

Ces personnes sont redevables du prélèvement de solidarité de l’article 235 ter du CGI dont le taux de 7,5 % est entièrement affecté à l’État.

Ces modifications s’appliquent aux faits générateurs d’imposition intervenant à compter du 1er janvier 2019 pour les produits de placement (revenus de capitaux mobiliers) et à compter du 1er janvier 2018 pour les revenus du patrimoine (revenus fonciers notamment).

Dans ce cas, il convient donc de servir la case PG de la déclaration 2778-DIV pour les revenus perçus à compter du 1er janvier 2019.

Vous ne remplissez plus les cases PQ et PV pour ces revenus.

Vous trouverez ci-après un lien vers la déclaration 2778-DIV et sa notice :

https://www.impots.gouv.fr/portail/files/formulaires/2778-div-sd/2017/2778-div-sd_1828.pdf

https://www.impots.gouv.fr/portail/files/formulaires/2778-div-sd/2017/2778-div-sd_1829.pdf

L’année suivante :

Le montant des revenus distribués déclarés sur la déclaration n° 2778-DIV (base imposable au prélèvement forfaitaire) doit être déclaré dans la déclaration des revenus de source étrangère n°2047 et reporté sur la déclaration des revenus n° 2042 de l’année de leur encaissement dans le cadre relatif aux capitaux mobiliers (ligne 2TS). Un crédit d’impôt égal à 17,7% du montant encaissé après impôt suisse doit également être mentionné à la ligne 8VL pour éliminer la double imposition subie en France et en Suisse à hauteur de 15% du revenu avant impôt suisse.

Les reports dans la 2042 des revenus déclarés dans la déclaration 2778-DIV se font comme suit :

en 2TS et 2BH, vous indiquez le montant déclaré en IK de la déclaration 2778 DIV

en 2CK, vous indiquez le montant déclaré en IL

Le montant inscrit en ligne 2TS est soumis au taux forfaitaire de 12,8%. Le montant du prélèvement est mentionné en ligne 2CK de la déclaration de revenus n° 2042 afin que le prélèvement forfaitaire effectué l’année de perception du revenu puisse être imputé sur l’impôt sur le revenu. Cette imputation prendra la forme d’un crédit d’impôt éventuellement restituable.

Les montants reportés en ligne 2TS doivent également être inscrits en ligne 2BH afin d’éviter une double imposition aux prélèvements sociaux (si ces revenus ont été soumis à la CSG et à la CRDS en PQ et PV dans le cadre de la 2778-DIV).

Remboursement de l’impôt suisse à hauteur de 20%

Une fois ces formalités remplies, vous pourrez demandé le remboursement d’une partie de l’impôt acquitté en Suisse (20% sur les 35% demandés) en formulant une demande auprès de l’administration suisse à l’aide d’un formulaire « form 83 », téléchargeable à partir du lien ci-après.

https://www.estv.admin.ch/dam/estv/fr/dokumente/verrechnungssteuer/formulare/ausland/83.qdf.download.qdf/83.qdf

2 « J'aime »

Merci beaucoup pour cette réponse plus que détaillée. Tellement détaillée que j’ai pris peur !
Bref encore un bel exemple du potentiel de simplification de l’administration française.
Il serait tellement plus simple que les deux pays communiquent entre eux et nous épargnent ces formalités administratives (et les erreurs et oublis qui vont avec).

1 « J'aime »

Exact.
La Suisse pourrait simplement reverser une partie de l’impôt à la source à la France et ca nous épargnerait tout ce binz…