Arrêt maladie Suisse

Bonjour,

Je suis frontalier depuis 1 an (avant j’habité à Paris), actuellement habitant à Annemasse et travaillant à Genève. Mon employeur a une assurance collective de perte de gain qui verse 80% du salaire en cas d’arrêt maladie.
Depuis plusieurs mois, j’ai des douleurs au dos, qui s’accentue à cause du travail (port des charges lourdes, position statique etc.).
Je voulais savoir, est-ce qu’il est possible de me rendre à Paris les jours où je ne travaille pas, voir mon médecin traitant et obtenir un certificat médical de sa part et ensuite revenir dans la zone frontalière (Annemasse) ?

Merci.

Bonjour,

Bonne question, je pense que la réponse est « non » pour pouvoir utiliser ce certificat en Suisse de par mon expérience mais je ne suis pas parole d’évangile.

Merci pour ta réponse.
Pourrais-tu m’expliquer pour quelle raison c’est sera interdit ?
Par mon raisonnement, si le médecin traitant est à Paris, dans ce cas quelle différence où se soigner, si par la suite on revient dans la zone frontière.

si cette employeur a une assurance de ce type, cette assurance va vouloir s’assurer que c’est reel. de plus la situation geographique du medecin fera croire (a tort bien sur) qu’il s’agit d’un arret de complaisance. donc elle vous fera faire un bilan pour son medecin a elle, normal c’est son argent.

c’est juste dommage que la CPAM ne fasse pas systematiquement ce genre de controle…

mais si votre probleme est bien reel, vosu n’avez rien a craindre, mais attention c’est la suisse, vous pouvez aussi perdre votre emploi car vous avez un soucis maladie.

un ami a moi a ete licencie juste apres son infarctus, ben oui, c’est pas la France et ca se voit.

Une connaissance qui travaille dans le canton de Vaud s’est fait licencier car elle a eu le malheur d’être 2 fois en arrêt maladie en 10 mois (13 jours au total). La personne en question qui est frontalière n’a toujours pas retrouvée de travail (14 mois au chômage au jours d’aujourd’hui, elle envisage de repartir vivre chez ses parents en Bretagne et chercher un travail par la bas), Ici on licencie facilement, et les employeurs n’apprécient pas trop les personnes qui se mettent en arrêt maladie. Si on est 4 a 5 jours par an en arrêt maladie ça ne pose généralement aucun problème mais plus la période est longue et plus s’est répétitif plus on augmente ses chances de se faire licencier.
D’ailleurs, le chiffres parlent d’eux même, les Suisses sont 2 fois moins en arrêt maladie que les Français. Ici c’est vraiment pas bien vu.

Bonjour,

Comme je l’ai dit je ne sais pas si un texte réglementaire existe pour ça mais de mon expérience que ce soit avec les pharmaciens, employeurs, organisme divers et variés, si le certificat médical n’est pas issu de la zone frontalière, il n’en voudront pas (sauf cas exceptionnel genre accident durant vos vacances).
C’est au mieux de longue heures avec l’assurance lamal ou l’assurance de l’employeur et au pire des refus de prise en charge.

Bonjour,

Ma question est peut-être bête, mais pourquoi aller jusqu’à Paris, alors que vous pouvez consulter un médecin chez vous à Annemasse (ou dans les alentours) ?

Je demande car
1/ n’importe quel bon médecin du coin vous prescrira un arrêt maladie si celui ci est justifié, donc pas besoin de vous infliger ce trajet de 500 km
2/ l’assureur de votre employeur (et peut etre votre employeur lui meme) pourrait trouver suspect que vous alliez jusqu’à Paris pour une consultation médicale (par suspect j’entend « arrêt de complaisance ») à tort ou à raison