Y a t'il des raisons de ne pas prendre l'assureur Lamal le moins cher en vivant en France ?

Bonjour,

j’ai un contrat suisse, suis frontalier, passe la grande majorité du temps en France, et suis en train de regarder les assureurs Lamal. Etant donnés les accords entre la Suisse et la France, il semblerait que j’aurai les mêmes droits que si j’étais inscrit en France (carte Vitale + Sécurité Sociale) quelque soit l’assureur. Si c’est bien le cas, quel serait l’intérêt de ne pas prendre l’assurance Lamal la moins chère ?

Merci !

1 J'aime

Bonjour,

La règlementation européenne sur la coordination des systèmes de Sécurité Sociale définit qu’en tant que frontalier, pour l’assurance santé obligatoire:

  • Vous devez être couvert par la CMU, qui refacturera à la LAMal, sans différence vis a vis d’un résident qui travaille en France
  • Vous devez être couvert suivant les mêmes modalités qu’un résident dans le pays de travail

La LAMal définit que les prestations obligatoire de base pour les frontaliers propose les mêmes règles de remboursement à tous. L’assurance n’ayant pas le droit de faire de profits ou de pertes sur l’assurance de base obligatoire, le tarif dépend des dépenses des assurés.

Aucun. Sauf à vouloir payer plus cher maintenant ou dans le futur, puisque de moins en moins de frontalier y adhéreront, les coûts fixes se partageront entre moins d’assurés

2 J'aimes

Bonjour,

Je mettrais un petit bémol à la réponse de @NicolasC

Le seul intérêt que vous auriez à prendre une autre assurance qu’Helsana (la moins chère actuellement) serait de pouvoir choisir des prestations complémentaires qu’Helsana ne propose pas. Mais très peu de frontaliers choisissent les complémentaires suisses car elles ne fonctionnent pas comme les mutuelles françaises. La franchise et les 10% restent à votre charge quoi qu’il arrive. La complémentaire accorde seulement des prestations supplémentaires (Chambre seule en hôpital, choix de l’établissement et du praticien, médecines douces etc. )

Désolé @qqvvdb,

La FINMA a interdit aux assurances de vendre des contrats d’assurance privées aux non résidents, sauf si le pays de résidence l’accorde.
Les complémentaires sont considérées comme des assuramces privées, et donc ne peuvent être vendues aux frontaliers :frowning:

1 J'aime