Villes agreables frontiere suisse (maison, vie de famille)

Ce n’est pas à jour, il y’a deux bus par heure pour Coppet depuis Divonne. A moins que la fréquence ait été réduite en cette période de pandémie.

Mais bon on a déjà échangé en MP à ce propos, on est globalement d’accord. Le truc qui me fera passer la frontière c’est si j’arrête de bosser à Genève et que je prends un boulot ailleurs. Je met du CHF de côté au cas ou…
Ou sinon un appart au ski en Valais…

C’est marrant que tu dises ça car l’autre jours il y avait un reportage a la TV Suisse, sur l’eldorado valaisan. On lui a donné la surnom de la petite Floride Suisse. En moyenne 800 Genevois et Vaudois (500 Genevois) immigrent en Valais quand ils arrivent a la retraite. Le prix de l’immo peut être jusqu’a 3 fois moins chère en Valais que sur Genève et bien moins chère qu’en France voisine autour de Genève. Le coût de la vie y est très bas, assurance maladie, impôts bas. Il y a un microclimat avec 300 jours de soleil/an (pas loin de Nice et considérablement plus ensoleillé que Genève qui es toujours dans la peuf en hiver, comme cette semaine Genève c’est sous le brouillard et il faut grand beau en Valais). Et tous les retraités qui s’y installent disent que les Valaisans sont en plus super chaleureux, toujours dans les terrasses a rire, facile d’accès).
Le retraité Genevois dans le reportage s’était acheté une maison avec jardin a 20 mètres du lac léman a Port en Valais d’une centaine de m2 dans les 400’000chf (360’000 euros) si je me souviens bien. Il disait que tout est moins chère en Valais, qu’ici il peut dépenser sa retraite sans regarder a la dépense alors qu’a Genève il était très juste.
Pour les Genevois/Vaudois ils ont la qualité de vie Suisse, le soleil niçois a prix très bas. Le gars disait que c’est très pratique car ils ont les enfants qui habitent a Genève, seulement 1h05 de train depuis Aigle donc il peut voir ses petits enfants le weekend.

Il y a même beaucoup de retraités Français qui s’installent par ici. L’an dernier des retraités Français ont acheté une vieille ferme villageoise de 350m2 a Noville (frontière entre Vaud et Valais) proche de chez moi. Ils ont payé 550’000chf, 250’000chf de gros travaux de renovation. pour 800’000chf ils ont une énorme maison tout refaite a neuf avec plein de chambres pour accueillir les petits enfants qui vivent en France. C’est vraiment top car ils sont a 6-7mn a pied du lac et a 2mn en voiture du nouvel hôpital cantonale Riviera Chablais.

Pour en revenir a toi. Acheté un appart en valais pour le ski/rando est vraiment un bon plan car tu pourras en profiter tant que vis a Divonne et a ta retraite tu pourras t’y installer.

Tu voudrais prendre un boulot ailleurs et t’installer en Suisse. Exactement comme nous.A l’époque mon mari était informaticien a Genève, je lui est demandé de trouvé un travail a Lausanne pour que l’on achète une maison en Valais. Et c’est ce que l’on a fait. Maison a Vouvry beaucoup moins chère que dans le pays de Gex. Il prend le train a Aigle et en 30mn il est au centre de Lausanne proche de son travail. Dans sa boite informatique ils sont beaucoup a habiter en Valais et travailler a Lausanne. On est gagnant a tous les niveaux. En plus comme il est résident il a négocié a avoir 2 jours de télétravail a longterme (même après le COVID), frontalier pas possible.

Dans un autre reportage assez recent un agent immobilier Valaisan disait qu’en 40 ans de carrière ils n’avait jamais vu autant d’achat de chalet par des Vaudois et Genevois. Ce ne sont pas des retraités mais des actifs qui veulent comme toi avoir un pied a terre en montagne et le COVID a fait explosé la demande d’actifs Vaudois et Genevois pour ces biens. Les gens voyagent beaucoup mois a l’extérieur de la Suisse pour leur Vacance et veulent avoir un bien pour se ressourcer en montagne le weekend et vacances. Les prix dans la plaine valaisanne sont a la baisse (car on construit massivement en Valais) mais a la montagne a la hausse car il y a une demande qui a explosé depuis le COVID.

Je t’encourage a chercher un boulot du coté de Lausanne et va t’installer vers le Valais comme nous :slight_smile:

1 J'aime

il serait peut être le temps de monter une agence immobiliere rainbow :grinning: :blush: :innocent:

3 J'aime

Sur le sujet du présent fil de discussion,
nous venons de publier la mise à jour de notre article de mai 2011 :
Allez vous choisir d’être frontalier?

Beaucoup de choses ont changé depuis 2011.
Le choix entre habiter en Suisse ou en France se pose différemment maintenant.
L’article méritait une sérieuse refonte.
Bonne lecture !

merci Olivier
je regarde ton article et je n hesiterais pas a faire un retour

1 J'aime

L’école pour les enfants en France ou en Suisse ?

Il y a d’excellentes écoles dans les communes de France voisine. Des maîtresses et des maîtres de petites classes bien formés, une institution structurée. Elles soutiennent largement la comparaison avec l’enseignement public primaire Suisse. Dans certaines zones de France voisine, un environnement international avec de nombreux enfants d’expatriés anglo-saxons contribuent à élever le niveau de langues…

Néanmoins, le niveau du collège suisse (le lycée en France) apparaît bien plus élevé que celui des lycées de France voisine. C’est le double effet de l’orientation vers les filières professionnelles qui se fait tôt en Suisse et les successions de réformes françaises qui ne semblent pas toujours orientées vers la recherche d’excellence.

D’un strict point de vue scolaire, le meilleur parcours pourrait débuter dans les petites classes en France puis passer en Suisse pour le lycée…

Si je peux me permettre, je ne conseillerai pas d’attendre le Gymnase (lycée) pour mettre ces enfants en Suisse cela est bien trop tard et ceux pour 2 raisons :

  1. L’apprentissage de l’Allemand commence dès 8 ans en Suisse et il est assez intensif. J’ai constaté dans mon entourage un gros problème avec l’Allemand pour les Français qui changent du système scolaire Français au système scolaire Suisse après l’âge de 8 ans. Si on arrive sur le système scolaire Suisse vers 9 ans ca va encore, c’est rattrapable mais après 10-11 ans ça devient un énorme handicap et beaucoup de parents sont obligés de faire redoubler leurs enfants a cause de ça.
  2. Le passage au Gymnase (lycée) se fait qu’après une certaine moyenne en 11H. Il est donc important de suivre le cursus pré gymnasial ( 9, 10 et 11H soit de 12 a 14 ans). en Suisse si on veut faire le gymnase en Suisse…

Donc a mon sens aussi bien pour L’allemand que pour préparer l’entrée au Gymnase qui se fait que sous condition d’une certaine moyenne en 11H il est fortement recommandé que les Français qui veulent faire leur scolarité en Suisse intègrent le cursus scolaire Suisse avant 10 ans ou 12 ans grand max. De plus j’ai constaté avec des amis Français résident en Suisse que la différence de niveau en maths/physique se fait déjà ressentir dès la 8-9H soit 11-12 ans. Donc après il faut rattraper et la Suisse fera redoubler si le niveau n’est pas suffisant, je connais 2 cas dans ce cas et pourtant ils avaient un très bon niveau en France en maths.

Aussi chaque canton a ces particularités par exemple sur Vaud on peut suivre des cours intensifs de Maths, physique, robotique, chimie, programmation …gratuitement dès 8 ans a l’EPFL sur son temps libre le mercredi apm ou samedi. C’est quand même une chance incroyable.
Dans le canton de Fribourg si l’on veut on peut mettre son enfant en mode bilingue Français(Allemand dès 4 ans. Une chance incroyable.
Les classes sont limités a 20 souvent dans les 17-18 par classe, beaucoup moins nombreux qu’en France donc les élèves sont mieux encadrés et les élèves en difficultés mieux suivis.

Pour toutes ces raisons je ne conseillerai pas d’attendre le Gymnase (lycée) pour déménager en Suisse afin que ces enfants suivent le cursus scolaire Suisse. L’idéal serait a mon sens qu’ils intègrent le cursus scolaire au max 8 ans.

A Lire votre poste on a l’impression que si on est une famille Française il est normale d’être frontalier, logement moins chère, nourriture moins chère… mais ça ne coule pas de source. Le consulat de France en Suisse dénombre 205’000 Français enregistrés en Suisse en 2020. Or ils précisent bien que le nombre est bien plus grand en réalité car beaucoup de Français ne sont pas enregistrés a l’ambassade comme moi et ma famille. Le nombre total de Français qui résident en Suisse est estimé autour des 270’000 ( a mettre en perspective avec 168’000 Frontaliers Français qui travaillent en Suisse). Parmi ces 270’000 Français résidant en Suisse beaucoup sont des familles comme la mienne. Dans la classe de mes 2 filles scolarisées en Valais (mon autre enfant n’est pas encore scolarisé), au moins 15% des enfants de leurs Classes sont Français (alors que la France n’est qu’a 25mn en voiture). Et quand on habitait à Genève on était plutôt de l’ordre de 20-25% d’enfants Français dans la classe de ma plus grande. Tout ça pour dire qu’énormément de familles Françaises optent pour résider en Suisse et non être frontalier. Après je dirai qu’en général se sont plutôt des familles françaises qui exercent des professions intellectuelles (ingénieur, informaticien, cadre, médecin…). On ne trouve quasiment pas de familles Françaises avec des emplois peu qualifiés, la différence vient de là a mon avis.

Je dirais pas tout le temps. Je prends l’exemple ou j’habite en Valais a Vouvry. On est a 30mn d’Evians (ville Française la plus proche et bien les logements sont moins chère ou j’habite qu’a Evians en France.

Cette affirmation est surtout valable pour Genève ou là clairement les logements en France voisine sont bien moins chères. Bâle Aussi. Mais c’est normal se sont des grand centre urbain donc forcement la périphérie est moins chère.

Mais ce ci n’est pas vrai avec le Valais. Le Valais a des loyers plus bas qu’Evians (ville Française la plus proche du Valais). Ce n’est pas vrai avec le canton de Fribourg. Ville Française la plus proche de c’est Evians ou les loyers sont plus ou moins identiques que dans le canton de Fribourg (on peut même trouver des village moins chère dans le canton de Fribourg qu’Evians).

Pour Vaud ça dépend énormément. Les villes de la banlieue de Lausanne on a des prix de logement identique a Divonne les bains, ville Française la plus proche de Lausanne. On peut facilement trouver dans le canton de Vaud des prix moins chère que dans le pays de Gex, dans des villages a 20mn de Lausanne. Je vous invite a regarder les prix des logements a Moudon (15.-20mn) de Lausanne ou a Paézieux (15mn en train du centre de Lausanne). Vous seriez surpris les loyers sont bien plus bas que Divonne ou même Evians. Ceux qui travaillent a Aigle dans le canton de Vaud pratique des prix équivalent ou légèrement plus bas que sur Evians (ville Française la plus proche).

Donc je dirai que c’est surtout valable pour Genève et Bâle qui sont 2 grand centre urbains collés a la frontière. Il est donc normal que ces centres urbains soient plus chères que leur périphérie, au même titre que Paris sera forcement beaucoup plus chère que la banlieue parisienne, ceci est valable dans le monde entier.

Ayant été frontalière, ayant habité à Genève et maintenant en Valais, ayant été locaitaire en Suisse puis propriétaire voici ma conclusion. Si on est célibataire exerçant dans des professions intellectuelles aucune question a se poser dans tous les cas je conseillerai la résidence. Les avantages de la résidence ont été détaillé mainte fois sur ce forum, je ne vais pas les répéter.
Si on exerce une profession peu qualifiée a faible salaire dans le canton de Genève ou a Bâle ville je conseille d’être frontalier.
Si on est une famille plusieurs enfants en bas âges dont les parents travaillent a Genève/Bâle je conseillerai d’être frontalier (la garde de l’enfant, et les logements sont bien plus chères a Genève) sauf si on a un très gros salaire.et sauf si la man veut rester a la maison pour garder son enfant. Et de venir résider dans le canton de Vaud une fois que les enfants ont plus de 4 ans donc en âge d’aller a l’école.
Si on est une famille avec enfants en bas âge dans d’autres cantons et que l’on exerce une profession intellectuelle je conseillerai la résidence. Lausanne par exemple subventionne beaucoup ces places de crèche, les prix varient beaucoup en fonction du revenu, la charge financière de la garde peu être facilement supporté par son salaire.
Si on est une famille avec enfants scolarisables en Suisse je conseillerai dans tous les cas la résidence en Suisse : système éducatif, meilleur avenir pour les enfants et tous les avantages de la résidence… Pour les parents qui travaillent a Genève je conseillerai de se loger (location ou achat sur la cote vaudoise) ou l’on peut trouver des prix qui se rapprochent du pays de Gex en France et pour ceux qui travaillent a Bâle, plutôt s’éloigner vers Bâle campagne Ou les logements et impôts sont plus bas que sur Bâle ou même le Jura qui n’est pas si loin de Bâle ou les prix des logements sont équivalent a Saint louis par exemple.

1 J'aime

Je dirai même une agence du style « Tout pour le frontalier qui veut devenir résident » :grinning::grinning: ou “ bye bye frontalier”

1 J'aime

:rofl:

Je note l’idée pour quand mon 4ième (qui va bientôt naître) sera plus grand et je reprendrai le travail.

Mais en fait ces agences existent déjà plus ou moins. Nous quand on était frontalier on est passé par lemanrelocation, ils nous ont conseillé sur tout, pour notre nouvelle vie en Suisse et bien sur aussi trouver un logement, ils nous ont dit qu’une grosse partie de leur clientèle sont des frontaliers voulant s’installer en Suisse. Mais c’est clair que ce genre de travail me plairait beaucoup, tu as peut être changé le cours de ma vie, je n’ y avais pas vraiment pensé avant :slight_smile:

Si j’interviens régulièrement sur ce forum c’est tout simplement que comme la très grande majorité de français ayant decroché un poste en Suisse on ne connaissait rien de la Suisse quand on est arrivé de l’autre bout de la France, on avait beaucoup de préjugés et on n’a même pas pensé s’installer directement en Suisse car on n’avait pas les vrais informations et donc par total méconnaissance on a choisi d’être frontalier. J’aurai beaucoup aimé qu’a l’époque que des personnes m’explique tout ça. Pour nous devenir résident a été une vraie revelation , on s’est demandé pourquoi on ne l’avait pas fait directement ou plus tôt. Voilà je voulais faire partager
Voilà pour les explications @Jean_68 :slight_smile:

5 J'aime

Faut aussi garder en tête que déjà un changement de région coûte déjà cher en France, alors pour s’installer direct en Suisse il faut quand même avoir un bon matelas et acheter des CHF en masse.
Aussi psychologiquement quand tu n’es pas coutumier des prix de l’immo en Suisse, il y’a de quoi être effrayer et vouloir habiter en France.
De mon expérience ma boite m’avait payé mon déménagement, offert un logement de fonction ainsi que l’aide d’une agence de relocation et malgré cela je n’ai pas trouvé un truc à louer sur Nyon. J’ai pu visiter un truc tout pourri qui coûtait une blinde. J’ai trouvé sur Divonne, c’est un peu le seul truc que l’agence avait trouvé.
Avec le recul je me dis que l’agence n’a pas forcément fait son travail et que peut être j’aurais du revoir le budget location à la hausse.

Mais Nyon est la ville la plus cotée de Suisse romande avec des prix qui approchent ceux de Genève, évidemment que les prix sont très élevés. Si tu avais trouver un travail a Fribourg, Valais, Neuchâtel Montreux/Aigle…tu n’aurais pas du tout effrayé par les prix car ils sont très raisonnables, surtout par rapport aux salaire Suisse.

Nyon a des loyers qui s’approche ceux de Genève car

  1. Nyon est a seulement 11mn en train de Genève, 25mn en train de Lausanne,
  2. Nyon est au bord du lac léman
  3. Nyon est une ville d’une taille idéale, ni trop grande, ni trop petite. L’agglomération de Nyon, (Nyon, Prangins, Eysins) fait près de 30’000 habitants. Donc assez dynamique.
  4. Vie super agréable

Pour un couple qui travaille a Genève et Morges/Lausanne c’est l’idéal. Même pour un couple qui travaillent tous les 2 a Genève c’est l’idéal.

Nyon est la ville la plus demandée de toute la Suisse romande avec le plus faible taux de vacances. De part tous les aspects cités ci-dessus même s’ils construisaient d’un coup 4’000 logements a Nyon il trouverait aussitôt preneur.
Ils construisent 300 appartements/an en moyenne a Nyon depuis les années 2000 et le taux de vacance est toujours aussi bas (le plus bas de toute la Suisse romande)
Pour que tu trouves un logement au début tu aurais dû accepter d’habiter dans des villes un peu plus éloignés de Nyon.

Aussi on en avait déjà parlé La suisse romande a connu la plus grande crise de logement de toute son histoire de 2003 a 2018. Depuis 2018 la construction de logement en Suisse romande a augmenté de plus de 50%. On est passé d’une crise du logement massive ou le marché était complètement sec a une suroffre en Valais, dans le canton de Fribourg, légère surroffre dans le canton de Neuchatel et de Vaud. Dans le canton de Vaud on devrait avoir un taux de vacances de 1.6-1.7% en fin d’année ce qui traduit une légère suroffre mais avec de grande disparités. Très grosse suroffre dans le district d’aigle de la broye vaudoise, nord Vaudois, marché équilibré dans le district de la riviera, district de l’ouest Lausannois et district de Morges, légère pénurie dans le district Lausannois et de Nyon. Dans le district de Nyon, Nyon restera la ville la plus demandée avec toujours une très grosse pénurie. Mais la situation s’améliore d’année en année.
Si tu avais fait tes recherches maintenant tu trouverais sans trop de difficultés dans le district de Nyon.
Le canton de Genève est le dernier canton de Suisse romande a connaitre une pénurie sévère de logement mais a partir de l’an prochain ils vont cracher 4000-4500 logements/an jsuq’en 2030 (alors qu’avant (2000 a 2016) on était plutôt autour de (1200 a 1800 logements/an). Dans 2 à 3 ans le canton de Genève s’approchera de l’équilibre. Il y a vraiment un vrai boom de la construction en Suisse romande. Avec rien que le canton de Vaud et de Genève qui vont sortir 11’000 logements/an de 2021 a 2030 (vaud a construit en moyenne 4500-5000 logements/an de 2000 a 20016, de 2016 a 2020 on est autour des 5500 et cette année on devrait approcher les 6500 logements, entre 6000 et 7000 logements seront construit dans le canton de Vaud de 2020 a 2030), . Le marché est vraiment en train de s’équilibrer. dans ces 2 cantons. Un changement historique s’opère ou les frontaliers de ces 2 cantons n’auront bientôt plus l’excuse qu’ils ne trouvent pas de logement :slight_smile:

Bonjour à tous, mon conjoint va peut être obtenir un travail à Geneve et nous hésitons aussi à nous installer vers Divonne ou bien dans un petit village en suisse. Nous aimerions habiter en suisse mais nous avons deux enfants en bas âges 2,5 ans et 4 mois. Est ce quelqu’un connaît les systèmes de garde en suisse ? L’école en france vous accepte automatiquement ? On vient du Canada alors on est un peu perdu. Merci pour tout les autres renseignements que j’ai pu lire.
Marion

Oui je connais le système de garde en Suisse, je réside en Suisse, j’ai 3 enfants et bientôt un 4ième.

Je vous ai envoyé un message privé se sera plus simple.

1 J'aime

Si Rainbow vous prend en main vous allez avoir toutes les réponses :wink:

5 J'aime

Clairement.

Elle connait encore mieux le système que moi, qui pourtant suis suisse. :grin:

Cela dit, il faut quand même faire attention au changement de mentalité. Aller à Marseille pour un parisien n’est pas simple non plus (ni pour un Suisse d’aller « sur » Paris, d’ailleurs).

il existe le topic du foot pour çà :innocent: :joy:

1 J'aime

Moi j’ai fait Marseille Alsace plus précisément le Sundgau

1 J'aime

Tu as survécu ? Kougelopf au pastis à l’apero ?

Cela fait 11 ans donc oui on survie très bien :joy:
Merci

1 J'aime

pardon c’est quoi le kougelop…?

https://www.google.com/search?q=kougelhopf&rlz=1C1GCEU_enCH903CH903&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwja5r6ruKztAhW8A2MBHYA5ACEQ_AUoAXoECAUQAw&biw=1707&bih=803&dpr=1.13