Vaccination Covid du frontalier, Suisse ou France?

Publié à l’origine sur: https://frontalier.moncoachfinance.com/2021/01/vaccination-covid-du-frontalier-17375.html

En pleine deuxième vague de l’épidémie de Coronavirus, la campagne de vaccination a commencé en Suisse et en France. Le vaccin, dont le nombre de doses à disposition est encore restreint, demeure aujourd’hui la seule issue face à cette crise sanitaire de grande ampleur qui met les centres hospitaliers sous pression depuis plusieurs mois. L’objectif…

Bonjour, Steven a complété l’article avec 3 questions sur le sujet :

Questions/Réponses Vaccin Covid frontalier

Pour le frontalier, y a t-il une limite du taux de télétravail en France pour pouvoir se faire vacciner en Suisse?

Un assuré LAMal frontalier a droit à un vaccin en Suisse, quelque soit sa proportion de télétravail.

Les partenaires (par exemple les partenaires des frontaliers qui ne travaillent pas mais qui sont affiliés à la LAMal) ont-ils le droit à un vaccin en Suisse?

Oui, un conjoint assuré LAMal a droit à un vaccin en Suisse, qu’il travaille en Suisse ou non.

Est-ce que les règles de priorité s’appliquent aux frontaliers (et potentiellement leurs familles) dans le cas des personnes à risque?

Le frontalier assuré LAMal a davantage de chances de pouvoir se faire vacciner avant le frontalier assuré à la CMU car il bénéficie du cumul des deux listes de conditions d’accès prioritaire d’accès au vaccin : la Française et la Suisse. Il a donc plus de probabilité d’être dans un cas prioritaire que s’il n’avait accès qu’à une seule liste de conditions.

Un frontalier en LAMal qui va voir un médecin suisse ou français et qui présente des justificatifs de vie commune avec une personne à risque (que celle-ci soit à la LAMal ou à la Sécurité Sociale) devrait pouvoir bénéficier de l’attribut “prioritaire” afférent à sa situation dans chacun des pays. Le régime de protection sociale de la personne à risque ne doit pas être déterminant. Ce qui est déterminant c’est son statut de “personne à risque”. Même si des médecins généralistes interprètent les textes différemment, lorsque l’on côtoie quotidiennement une personne à risque, il convient de mettre toutes les chances de son côté: dans ce cas, on ne saurait que conseiller de consulter un généraliste et se faire vacciner.

Bonne lecture