Taux change euro/franc suisse à l'heure du Covid-19

Publié à l’origine sur: https://frontalier.moncoachfinance.com/2020/03/change-euro-franc-suisse-covid-19-15699.html

  Le cours de l’EUR / CHF est orienté à la baisse depuis juin dernier. S’il s’est maintenu longtemps dans un canal entre 1.11 et 1.15, il fluctue à présent entre 1.05 et 1.07. Soit une baisse d’environ 8.50%. Les récentes mesures pour atténuer le ralentissement dû au Covid-19 ne vont pas dans le sens…

Merci pour l’article. En voila des nouvelles réjouissantes qui réchauffent le coeur! :grin:

Personnellement j’ai 75% de mon épargne en EUR sur mon compte courant en France et 25% en CHF à ma banque en Suisse.
Depuis un an je ne convertit plus rien en EUR et épargne au max en CHF.
Vu la situation actuelle, j’hésite à convertir une partie de mon épargne en EUR pour le transférer en CHF en Suisse.
Ce serait principalement pour me couvrir pour mon emprunt immo en CHF en cas de renforcement du CHF. Aussi je pense toujours à la loi Sapin 2, donc je préfèrerai garder le minimum en France
Le problème est que mon épargne EUR est au CM et donc si je convertit sur mon compte CHF interne le taux change sera pourrit, et ensuite il y’a de gros frais pour un transfert CHF-CHF depuis ce compte.
Je vais voir avec ma banque Suisse si je peux leur transférer des fonds EUR pour les changer en CHF

Bonjour @Fafa

Une autre solution consisterait à ouvrir un compte EUR dans une banque suisse et faire un virement SEPA.

En effet, la loi Sapin 2 (loi scélérate ?) est devenue un autre problème de l’assurance vie : celui de la liquidité …

Si un mouvement massif de retraits s’enclenchait, cette loi qui permet de bloquer pour 3 mois (renouvelable) les rachats serait certaine activée pour sauf garder la solvabilité des compagnies d’assurance et des banques. Les compagnies d’assurance ont déjà pris les devants en rencontrant en fin d’année dernière le directeur de la Banque de France pour réclamer d’urgence un assouplissement des contraintes en matière de détention de fonds propres.

Il semble bien en effet que pour les années qui viennent il faille songer à changer de support si cela est possible. Une guerre contre l’épargne a commencé …

Oui, c’est ce que me propose ma banque en Suisse, puis ensuite conversion en CHF.
Cependant il m’a rappeler que les taux d’intérêt sur les avoirs n’étaient pas encore négatif…

salut fafa, question:
a partir du moment ou ce satané virus sera « exterminé », ne penses tu pas que le franc suisse pourrait reprendre une position a 1.10 voir 1.15?

Pas forcément besoin de convertir en CHF.

Je ne convertis plus de CHF pour le moment et écluse mon épargne EUR pour les dépenses quotidiennes.

Je ne pense pas que le CHF va se déprécier, je pense que cela devrait rester à ce niveau, voire aller vers la parité.
La France, l’Italie et l’Espagne sont les plus touchés par le virus, les plus à l’arrêt et sont aussi les pays les plus endentés de la zone euro.
1 à 2 mois d’arrêt de l’économie pour ces pays sera extrêmement difficile à rattraper.
Pour des secteurs comme l’automobile qui accusait déjà le coup avec les normes anti-pollution et les malus, s’en remettre difficilement.
La résorption de la dette en France aurait dû être une priorité. Maintenant que les milliards d’aide vont pleuvoir, le déficit ne va pas s’arranger…
Pour moi on va vers une récession sur les prochaines années.

C’est ce que je fais aussi, mais je n’ai plus beaucoup de dépense en EUR.

Je ne pense pas non plus qu’ à moyen terme l’euro brillera face au CHF.
La crise du coronavirus agit comme un révélateur qui met en évidence toutes les tensions qui étaient latentes en Europe avant son arrivée.

Cette pandémie met en évidence :

  • que les états les plus endettés (ceux qui ne savent pas gérer leur budget) sont ceux qui ont le plus de mal à prendre en charge leurs malades et donc ceux qui comptent le plus de morts : Italie, Espagne, France (à noter hors Europe la remarque fonctionne aussi pour les USA : 23000 milliards de dette VS PIB de 21345 milliards en 2019). Les autres : Allemagne, Pays-bas, Suisse … ont clairement plus de moyens pour absorber les quelques milliers de malades graves qui les concernent (pour le symbole ils se permettent même d’en accueillir des pays voisins en difficultés)
  • la solidarité européenne n’existe pas, tout au plus on médiatise au maximum quelques anecdotes pour sauver temporairement les apparences… ceux qui sont appelés les populistes devraient avoir de beaux jours devant eux à l’occasion des élections à venir.
  • tout en ayant été inefficaces pour soigner leur population faute de moyens, l’Italie, l’Espagne et la France vont malgré tout voir leur endettement exploser au point de devenir ingérable. L’Italie mène le peloton d’une bonne tête d’avance. Sauvez l’Italie de la faillite ? est-ce possible ? pour ce faire, il faut qu’il y ait la volonté ? et les moyens (la Grèce à côté c’est une goutte d’eau) ? le MES ?

Dans ce contexte d’épreuves successives à venir, le principale préoccupation de la zone euro sera de survivre alors revoir l’euro à 1.15 dans les mois qui viennent je n’y crois pas trop. Il est plus probable que l’on aille retoucher la parité à un moment ou à un autre.

4 J'aimes

Je rejoins votre analyse. L’Europe va encore se mettre à faire tourner la planche à billet et va injecter en 6 mois 740 milliards, là où elle en a injecté 1200 entre 2016 et 2019. Sauf si la BNS choisi d’intervenir (ce qu’elle fait déjà), je ne vois pas trop comment le CHF pourrait perdre.

je remets le topic a l’ordre du jour, pour le moment le change est a 1.0911

Oui on devrait se stabiliser entre 1.10 et 1.15 dans un premier temps.

Mon banquier me dit qu’a moyen terme (1 a 2 ans) le CHF devrait se stabiliser entre 1.20-1.25.

Autour de 1.10 actuellement Le CHF est encore bien survalorisé.

Selon lui, 1.25 c’est la vraie valeur d’équilibre du CHF et la BNS ne laissera jamais le CHF aller en dessous de 1.05. Il faut juste avoir en mémoire qu’il y a 15 ans le CHF était a 1.65…

tout a fait le contraire de ce qui a été dit ci-dessus

On va assister à un concourt de planche à billet entre la BNS et la BCE pour tenter de relancer leurs économies

Comme attendu la BNS empêche le CHF de s’évaluer:

1 J'aime