Stagiaire étudiant, non-européen, non-rémunéré

Bonjour
Je suis frontalier étudiant à Genève. Mon cas un peu particulier : je suis britannique, j’ai une carte de séjour permanente française, j’ai raté le coche pour demander la nationalité française car bien qu’ayant grandi en France, je suis parti à l’étranger pendant une dizaine d’années et je n’ai pas pu rentrer rétablir ma résidence en France à temps. Du coup je recommence à zéro…
En attendant je suis frontalier mais je ne peux pas travailler en Suisse sans le fameux permis de travail pour non-UE, et j’ai déjà eu un échec de demande cette année : j’avais la possibilité d’un stage rémunéré dans le cadre de mes études universitaires mais il a été refusé au bout de six mois d’attente.
Mes profs m’ont dit que je pouvais tout simplement faire un stage non-rémunéré (sympa le bénévolat de 500 heures), et j’ai été choisi très rapidement après avoir postulé dans une petite entreprise. Mon patron m’apprécie beaucoup et voudrait m’embaucher à la fin de mon stage… et là… j’ai peur que ce ne sera pas possible, et même, dans mes recherches, je crains que mon stage non-rémunéré ne soit pas légal. Est-ce que je devais déclarer ce stage quelque part avant de commencer?

1 « J'aime »

Bonjour,

Pour ce qui est de l’embauche à la fin de ton stage, je te confirme que c’est possible.

J’ai été embauché par une entreprise suisse alors que j’étais de nationalité Camerounaise avec une carte séjour française de 10 ans.

La procédure est complexe mais tout dépend de ton employeur. Chaque Canton a une procédure dédiée à l’embauche des citoyens non-eu.

Dans mon cas après 6 semaines de démarches j’ai obtenu mon permis de travail et je suis actuellement installé en suisse.

Bon courage et n’hésite pas si tu as des questions.

1 « J'aime »

peut etre devriez vous vous installer en Suisse?

En tous les cas, congrats, votre orthographe est meilleure que celle de 95 pour cent des Français !

Un stage non-rémunéré est tout à fait légal, mais vraiment pas cool pour le stagiaire. L’agence d’architectes où je travaillais avait très souvent des stagiaires étrangers et nous n’avions aucun souci pour qu’ils fassent 6 mois de stage chez nous. J’ai même eu un stagiaire roumain, diplômé d’une université Italienne, et son pays ne faisait pas encore partie de l’UE. Il a fait un stage exprès en attendant que la Roumanie y entre et les bilatérales ont pu s’appliquer à lui en mars ou avril 2019 et nous l’avons engagé dès que cela a été possible, par contre, il est venu vivre en Suisse et a eu un permis de travail B.

1 « J'aime »