S'installer en famille en suisse Besoins avis

Bonjour,

Je viens sur ce forum car j’aimerais avoir des avis et peut être conseils de Français installés en suisse.
Voilà, j’ai un projet qui nait (ce serait pas pour demain mais peut être d’ici 3-4 ans) d’aller vivre en suisse avec mon mari et enfants.
Mon mari est optométriste et moi je suis gestionnaire paie dans la fonction publique. Nous avons tous les deux 40ans.
Nous avons un bebe et trois ados qui ont actuellement 11, 16 et 19 ans : petite précision: d’ici là, les 2 plus grands resteraient en France.

Nous souhaiterions (donc je le répète d’ici 3 -4 ans - et seulement quand l’un des 2 aura un travail) nous installer plutot vers Vevey que je trouve très joli, mais envisage aussi Bulle ou Aigle.

VOici mes questions:

  • J’ai entendu que c’était très difficile de trouver un logement ? Mon mari pourrait partir seul dans un premier temps (après avoir du travail bien sĂ»r) et chercher un logement, qu’est ce que vous en pensez? Combien de mois faut il prĂ©voir selon vous pour trouver un 4 pieces ou 3.5?

  • Pensez vous que mon mari , optomĂ©triste, actuellement chez Optical center, trouverait assez facilement du travail dans la suisse Romande? Quelqu’un connaitrait il le salaire d’un opticien-optomĂ©triste?

  • Moi j’aimerais beaucoup travailler chez NestlĂ© (j’ai de l’expĂ©rience en tant que gestionnaire RH-paie mais aussi assistante commerciale dans le privĂ© avant) - pensez vous que j’ai mes chances? (j’aimerais travailler Ă  70-80% pour m’occuper encore du petit )

  • Pour le petit: les Ă©coles ont elles des garderies du matin et du soir? Comment s’organisent les mamans qui travaillent?

  • Pour l’ado de 11 ans , qui aurait du coup environ 14-15 ans, pensez vous qu’il peut s’adapter Ă  l’école suisse Ă  cet âge lĂ  sans ĂŞtre « largué »??? Il est en 6ème actuellement et plutĂ´t bon Ă©lève.
    Merci pour tout

PS: nous souhaitons venir en suisse pour la sécurité notamment, nous aimons le calme de la montagne et souhaitons le meilleur pour nos enfants… On adore aussi danser et j’ai vu qu’il y avait des cours de salsa à Montreux!

merci de contacter rainbow, notre experte en immobilier :slightly_smiling_face:

5 « J'aime »

et experte en relocation, en école… en tout en fait. :wink:

4 « J'aime »

@rainbow Rainbow Relocation Services , Housing, School and Swiss Integration est demandée!

3 « J'aime »

Si le nom de la société était en français car canton francophone j’aurai mis 20/20​:joy::joy:

Bonjour,

Comme beaucoup de personnes sur le forum vous l’on gentiment dit :wink:, je suis la femme de la situation :
On vit près d’aigle et on a 3 enfants et bientôt 4… J’en ai 2 qui sont déjà scolarisés à l’école publique Suisse.

Envoyez moi un message en privé, je répondrai a toutes vos questions.

merci de penser Ă  moi pour la com :smile:

Com? Communication ou commission ? Je pense que c’est le deuxième ? :wink:

il serait peut être le temps de demander à nos modérateurs de nous rémunérer… :upside_down_face: :money_mouth_face:

Sinon on continue comme ça ils vont vraiment nous modérer et pas nous rémunérer

1 « J'aime »

Je ne savais pas qu’Arc en Ciel était féminin ! :joy: :upside_down_face:

Rapace !

Mon expérience : lorsque je contacte l’administratif de Nestlé, je me retrouve systématiquement en Inde avec un Indou à l’accent improbable.

Bonne chance…
Je suis né en suisse ou j’y ai habité +ou- 30 ans,j’ai habité 8 ans en Australie,& j’habite en France et ne voudrais pas m’établir ailleurs…je dis en plaisantant que je suis safe…
Swiss Australian French European…
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs…néanmoins pensez à la caisse maladie que vous allez payer pour ne pas être remboursé…au coût de la vie…à l’accueil suisse par rapport aux étrangers…etc,pas que du bonheur…Think Twice Vive la France & ses joueurs d’accordéon. :heart_eyes:

Merci pour vos réponses. Je sais qu’il faut payer pour l’assurance maladie mais je ne sais pas trop combien…
Cela dit il y a apparemment beaucoup de Français qui vont vivre en suisse…et ne reviennent pas en France ! Alors je me dis que les avantages doivent l’emporter sur les inconvénients…

N’hésitez pas a me faire vos listes davantages et inconvénients :wink:

Bonjour,

Pour ma part, je saute le pas.

Inconvénients:
Assurance maladie pour 2 adultes et 2 enfants, avec complémentaire de base: 1’200 chf par mois
(mais déductibilite du revenu imposable comptée différemment)
Assurance auto: avec le meilleur bonus possible pour 1 touran de 2010 en complète: de 500 euros à 1200 CHF par an.
Loyer plus cher

Avantage:

Vraiment vivre en Suisse, etre plus proche des lieux d activites
Quitter les emmerdeurs francais qui vous prennent de l’argent indument/illegalement et qu il faut aller chercher au tribunal (CSG), quitter la folie taxatoire et injuste suite à un endettement Incontrôlable de l’état (taxes foncieres qui augmentent, taxe d’habitation que seuls les « plus riches » paient etc.

Beneficier de la priorité à l’emploi aux residents
Diminuer le trajet/ les contraintes liées (accès aux transports en commun)
Reduire la charge administrative due au statut de frontalier
Etre dependant du chomage suisse et non francais

Et encore beaucoup d’autres

J’en oublie une: les assurances privée suisse (complémentaire santé, assurance juridique, assurances vie, retraite complémentaire assurancielle 3e pilier…) ne sont plus accessibles aux non résidents

1 « J'aime »

Merci Nicolas C mais j’ai une précision:
Vous me répondez comme si je voulais une comparaison frontalier-résident… Alors que je ne suis pas du tout frontalier et je ne l’ai jamais envisagé! J’habite actuellement dans le sud-ouest de la France et souhaite changer de vie… SI notre famille déménage, c’est pour changer complètement, pas pour un entre-2

La région Montreux Aigle-Valais. Est tout simplement magnifique, un microclimat, super ensoleillé et un cout de la vie bien plus bas que dans le reste de la Suisse. Montreux sera plus chère que Aigle-Valais car vous êtes au bord du lac.

Il faut bien se dire qu’a job égale votre pouvoir d’achat sera forcement meilleur qu’en France. Et une qualité de vie bien meilleur.

Avec vos métiers/salaire vous aurez le droit a des aides du canton pour le paiement de l’assurance maladie.
Il faut bien se dire que 270’000 Français vivent en Suisse (75’000 Français qui ont eu le passeport Suisse compris), la plus grosse communauté de Français au monde. C’est bien que la vie y est très douce pour beaucoup d’entre nous :slight_smile:

PS : Je viens de répondre a votre email.

C’est vrai, mais vous trouvez également des références de prix pour les assurances. Quant à la « folie taxatoire » francaise, vous n’y couperez pas en restant dans le Sud-Ouest de la France, propriétaire ou locataire.

Un exemple: il est question aujourd’hui de ne pas rembourser les dettes Covid. Si les politiques francais y songent, un jour ou l’autre la question se posera pour les autres dettes.
Mais qui détient ces dettes? Ceux qui ont une assurance-vie avec capital garanti, ou tout employé cotisant à l’assurance retraite.
Ou encore:
La réforme du chômage, visant à baisser les plafonds d’indemnisation.
La réforme des valeurs locative, sur laquelle est basée la taxe foncière.
La réforme des indemnisations de l’assurance maladie, qui viendra tôt ou tard
etc.

Tout ceci est discuté plus en amont en Suisse, et soumis à votation populaire, et non décidé par un petit groupe de technocrates parisiens éloignés de la réalité de la vie quotidienne.

C’est pour moi un des attraits principaux de la vie en Suisse: la participation populaire active aux décisions politiques.

3 « J'aime »

Exactement car le gouvernement en Suisse ne pas pas faire d’incartade sinon il y a une initiative et le peuple votera. C’est pour ça qu’en Suisse il y a une culture du consensus, du compromis. Le peuple a toujours le dernier mot. Ce qui fait que le pays est très stable. Le peuple a voter il y a 20 ans le frein a l’endettement. En 20 ans l’endettement de la Suisse est passé de 60% du PIB a 25% du PIB, un des taux d’entement les plus bas au monde. En France, on est passé de 60% a 120% fin 2020 Parmi les taux d’endettement les plus élevés au monde)… Le prochain gouvernement Français sera obligé d’augmenter les impôts qui sont déjà confiscatoire en France. Personnellement ce n’est pas l’avenir que je veux donner a mes enfants. Un état qui interdit les Français d’aller skier en Suisse à Noel…

Même les meilleurs étudiants Français se ruent en Suisse pour étudier. Et peu reviennent en France après leurs études… Il y aura bientôt plus d’étudiants Français que Suisse à l’EPFL c’est pour dire.

En Suisse, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne attire toujours plus de Français

En moins de dix ans, les effectifs tricolores ont triplé dans cette université scientifique suisse, qui forme des ingénieurs. Parmi les objectifs des étudiants français : éviter la classe prépa et vivre à l’étranger.

On ne les voit pas beaucoup en ces temps compliqués de Covid-19 où les amphis sont vides et les cours à distance devenus la norme. Mais ils sont là, en nombre. Ils ? Ce sont les étudiants français inscrits à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Et ils sont chaque année plus nombreux à se presser sur les bancs de cette prestigieuse université scientifique et technologique située dans la partie francophone de la Suisse.

En moins de dix ans, leur effectif y a triplé : l’établissement en dénombrait 923 en bachelor et master sur l’année 2010-2011 ; ils étaient 2 718 en 2019-2020. Dans le même temps, le nombre total d’étudiants progressait de 60 %, l’EPFL comptant à ce jour quelque 9 000 étudiants.

« Des Français, il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup », indique le Lyonnais Raphaël Destriau, qui a enchaîné bachelor puis master en ingénierie des sciences du vivant. Ici, les étudiants helvétiques ont d’ailleurs coutume de blaguer en disant que l’EPFL est un établissement français. C’est dire ! Et la tendance semble se poursuivre. Sur les 2 000 inscrits en première année de bachelor, 980 ont un diplôme suisse et 780 un diplôme français.

Comment expliquer un tel succès auprès des Français ? De façon générale, « la réputation de l’école attire » , souligne Pierre Vandergheynst, vice-président de l’EPFL, chargé de l’éducation. En outre, les conditions d’admission sont exigeantes : jusqu’en 2014, une mention bien au baccalauréat scientifique suffisait. Mais depuis, avoir une mention très bien est une condition sine qua non.

Le poids des classements

Cette réputation s’est construite au fil des ans sous l’impulsion du visionnaire Patrick Aebischer, à la tête de l’institution entre 2000 et 2016. Elle repose sur plusieurs éléments : un recrutement de professeurs très international – aujourd’hui, seul un tiers des professeurs possèdent un passeport rouge à croix blanche –, une recherche de pointe, notamment à l’interface entre l’ingénierie et les sciences de la vie… En outre, l’école dispose d’un campus moderne où l’on circule en skateboard ou à vélo, avec son « quartier de l’innovation » accueillant start-up et acteurs majeurs du monde industriel, et des bâtiments à l’architecture remarquable, comme le Rollex center.

Je suis d’accord avec les avis ci-dessus.
J’ai fait mes étude supérieures en Suisse donc il a été naturel pour moi d’y travailler. D’abord en frontalière (j’ai grandi à 50m de la frontière, donc là encore c’était un choix presque naturel), puis depuis deux ans en résidente.

Les inconvénients:

  • Je ne suis plus propriĂ©taire alors que j’ai pu l’être Ă  23 ans en vivant en France. Je suis passĂ©e d’une maison de 200m2 qui me coutait 2800 CHF/ mois de crĂ©dit Ă  un appartement de location de 100m2 qui me coĂ»te 3100 CHF / mois.
    Je compte acheter bientôt, c’est faisable, mais moins facilement qu’en France suivant le lieux que vous visez.
  • L’assurance maladie coĂ»te cher, et vous ĂŞtes mal remboursĂ© comparativement Ă  la France.
  • Il faut du temps pour ĂŞtre pleinement assimiliĂ© dans les cercles sociaux locaux. Les Suisses sont assez difficiles d’accès. Mais avec de l’humilitĂ©, un peu de patience et une rĂ©elle volontĂ© d’intĂ©gration ça se fait.

Les avantages:

  • J’habite Ă  moins de 10mn de mon travail, j’économise donc un temps fou pour mon Ă©quilibre de vie et mes proches.
  • Je me sens lĂ©gitime - car je ne profite pas du meilleur des deux pays sans en assumer les inconvĂ©nients - beaucoup plus que quand j’étais frontalière. (Puisque vous ne considĂ©rez pas ĂŞtre frontalière ce n’est pas vraiment un argument.)
  • Le marchĂ© de l’emploi est dynamique, sain, les salaires sont bons et le niveau de vie n’a rien Ă  avoir avec la France. Cela me permet de beaucoup voyager, d’investir dans l’immobilier, de faire des projets, de me faire plaisir sans trop trop regarder.
    Je n’ai pas peur de perdre mon emploi car je sais que je peux en trouver un autre rapidement. C’est une réelle tranquilité d’esprit.
  • C’est un très beau pays, la France aussi remarquez, mais je suis très montagne alors lĂ  je suis servie. Beaucoup de terrains de jeu pour le ski, la randonnĂ©e, l’escalade Ă  1h-1h30 de chez moi. Idem pour le lac, Ă  5mn de mon domicile, un vrai rĂ©gal. Bon si vous venez du bord de mer ça va ĂŞtre moins bien cĂ´tĂ© aquatique!
  • C’est enrichissant de vivre dans un pays Ă©tranger. J’ai grandi très très très proche de la suisse et toujours baignĂ© dans la culture transfrontalière MAIS ça n’a toutefois absolument rien Ă  avoir avec l’expĂ©rience d’y vivre pleinement. Je m’intĂ©resse dĂ©sormais Ă  la politique du pays, aux coutumes, cela permet d’avoir un point de vue neuf sur mon propre pays, c’est chouette !
  • Je n’ai pas encore d’enfants mais je sais qu’ils auront ici une Ă©ducation très qualitative. Encore une fois, je viens d’une zone privilĂ©giĂ©e de France donc j’estime que l’école francaise est très bien mais je sais que ce n’est pas le cas dans toutes les rĂ©gions/quartiers.
  • Le pays est stable, politiquement (cf. le commentaire de Rainbow) mais aussi socialement, Pas d’émeutes, pas de professeurs souffrant de la folie communautariste de certains Ă©lèves, pas d’attentats majeurs. Je pense que quand on a des enfants c’est toujours plus rĂ©jouissant de les voir grandir dans un avenir un peu plus clair.

Vevey c’est juste magnifique ! Je suis très peu objective sur ce coup mais pour moi c’est clair, vous devriez venir en Suisse :slight_smile:

1 « J'aime »