Rétro-cotisations LAMal

Bonjour,

Je me permets de venir vers vous car je suis un peu perdu avec les démarches d’assurance santé. Ma situation:
Je réside en France.
1- Prise d’emploi à Genève en juin 2019, contrat à l’heure (qui mentionne uniquement un salaire horaire mais pas une durée de travail hebdomadaire - je travaillais quelques heures (~8) par semaine). Mon employeur fait une demande de permis G pour moi. Je suis encore étudiant, et ce jusqu’au 30 septembre 2019.
2- A compter du 30 septembre 2019, mon employeur me fait un CDI à temps plein.
3- Mi-octobre, je reçois enfin mon permis G.
4- Je viens de recevoir le document de droit d’option LAMal / CMU (soit plus de 3 mois après ma première prise d’emploi).

Il s’avère que je souhaite choisir la LAMal, mais que j’étais encore assuré par la sécurité sociale jusqu’au 30 septembre 2019 en tant qu’étudiant. Je pensais donc m’assurer chez Helsana à compter d’octobre 2019, en fournissant par la suite un justificatif d’assurance en France pour justifier de ne pas l’avoir prise plus tôt. Cependant, ceci me semble pas être une situation normale et je souhaiterais être sûr de ne pas être rattaché de « force » à la CMU par la suite. Cela dit, si je peux éviter de payer 3 mois de cotisations LAMal « pour rien », ce ne serait pas de refus.

Ma deuxième interrogation, c’est ce délai de trois mois… Puisque j’ai reçu le papier 4 mois après ma prise d’emploi, il est censé déjà être obsolète… Et donc rattaché de « force » à la LAMal avec une assurance choisie pour moi?

Je pensais aller voir en agence Helsana directement, pensez-vous qu’ils sauraient m’indiquer la marche à suivre?
Merci par avance pour vos éclaircissements de qualité.

Votre statut d’étudiant n’a aucune importance. Vous etes devenu salarié en Suisse en juin 2019, donc frontalier.
Votre choix d’assurance est la Suisse, à vous de souscrire chez Helsana et à vous de voir pour la rétroactivité ou non à la date de prise d’activité.

Et pourtant on dirait bien que le canton de Genève considère cet intervenant comme frontalier que depuis le 1er octobre. Je trouve en effet qu’il a reçu son permis G et son DO bien tardivement.

@cestcomplique, regardez les dates inscrites sur les documents fournis par le canton de Genève, DO et permis G.

Bonsoir,

En tant qu’étudiant en France, le frontalier résident en France est considéré comme ayant son activité professionnelle principale en France. A ce titre, il est soumis aux cotisations sociales francaises (maladie, accident et retraite!)

Dès que le statut d’étudiant prend fin, le frontalier à son activité professionnelle uniquement en Suisse. Dès la date d’extinction du statut étudiant, il dépend de la réglementation sociale suisse.