Résiliation CMU, interpellons les élus frontaliers !

Merci et bravo. De mon côté je suis prête a aller en justice si cela ne se débloque pas. Du côté de l’Ain il faut que je trouve un député. Je vais écrire à M. Étienne Blanc.

Merci beaucoup M. Le député, je vous transmettrai pour information le recours à l’amiable que j’ai envoyé il y a une semaine à la commission de recours a l’amiable de l’Ain. Je souhaite vivement que cette affaire se règle, nous nous sentons véritablement harcelés par des administrations autocrates exerçant un abus de pouvoir doublé d’un discours menaçant, etc, etc. C’est très désagréable. Si cela ne se résout pas c’est l’envie de rester qui va nous manquer. Et même si seuls nous ne représentons pas grand chose, à plusieurs cela fini par compter. Suissesse installée depuis 20 ans dans le pays de Gex … Mais je ne vois plus pourquoi je resterai … Et ma famille franco-suisse non plus.

Je précise qu’effectivement du fait de cette insécurité je ne vais plus consulter … J’ai suspendu tous les rendez-vous préventifs etc. C’est bête alors que je suis censée être doublement assurée … Mais c’est comme cela, c’est très stressant. Si jamais quelque chose m’arrivait, j’attaquerai le ministre de la sante. Cela serait compliqué, mais je ferai ce qu’il faut … Ce sont des gens très dangereux ceux qui jouent avec la santé des gens … Et point de vue économique … Nul … Et archi nul.

Nous sommes nombreux à nous retrouver coincés dans cette situation de non-soins. Deux collègues de travail sont enceintes. L’une d’elle va accoucher le mois prochain et envisage de financer tous les frais médicaux de son accouchement, ce qui n’est pas sans risques. Elle refuse l’intervention de la CMU et l’assurance suisse ne la remboursera que dans un délais de plusieurs mois. On peut imaginer le cas d’interventions lourdes et urgentes, impossibles à financer sans le recours immédiat des assurances. Le directeur de la CPAM joue dangereusement avec la santé de ses concitoyens, et si la situation de blocage perdure longtemps, il y aura certainement des problèmes dramatiques qui vont apparaitre. S’il s’avère que leur attitude aura été déclarée illégale au regard du droit européen et des accords bilatéraux, quels seront nos recours judiciaires contre la CPAM et ses haut-fonctionnaires qui ne semblent plus pouvoir mesurer la gravité de leurs actes ?
Serait-il judicieux de créer un collectif permettant de rassembler et de faire témoigner toutes les personnes qui sont dans cette impasse médicale ? Cela aurait l’avantage de fédérer les recours pour l’après-CMU et de rendre publique les effets collatéraux et délétères de leur intransigeance illégale au travers des médias. Avant les régionales, l’impact ne serait peut-être pas négligeable non plus… Au delà de l’aspect juridique et de l’interpellation des élus, ce sont peut-être des questions qu’il devient opportun de soulever :wink:

7 J'aimes

Ce Chiffre est à tomber à la renverse !

Comme le dit JPP, les « bas » salaires sont alles essentiellement en cmu. Mais un très très grand nombre s’est fait « Lamal ».

Le chiffre de 800 a été annoncé par Adrien Dentz, journaliste à L’Alsace, propriété du Crédit Mutuel qui fait ce qu’il peut en remuant ses petits bras pour vendre des complémentaires hors de prix. Quand on voit le taux d’erreur dans les Infos données dans cette gazette… :cold_sweat:

Monsieur le Député Francis Hillmeyer soutient notre combat
Merci Monsieur le Député !

Voici son message :

De : Francis Hillmeyer
À : forum-frontaliers

Chers Travailleurs Frontaliers,

Comme vous le savez certainement, je me suis opposé à plusieurs reprises au gouvernement qui, sans concertation réelle, soumet les travailleurs frontaliers à des règles nouvelles en matière d’assurance maladie.
Je suis étonné que la demande insistante des élus du secteurs frontalier ne soit entendu, pas plus que celles des travailleurs frontaliers.
La demande est légitime, le droit de choisir entre l’assurance santé du pays de residence ou celle du pays où la personne est salariée.
Membre du groupe d’étude « zones et travailleurs frontaliers », je sais que ce sujet sera remis sur la table des discussions lors du projet de loi de finance sociale.
Vous me demander de m’engager à ne pas voter ce budget s’il ne revient pas sur la liberté de choix pour les frontaliers. Très honnêtement, membre de l’opposition au gouvernement actuel, je n’aurai aucun mal à voter contre.
Sachez ma détermination, comme je l’ai prouvé de tout temps avec de nombreux collègues parlementaires, à défendre vos droits.

Bien cordialement,

Francis HILLMEYER
Député du Haut-Rhin

1 J'aime

Monsieur le Député Martial Saddier nous soutient !

Vous trouverez ci-dessous le message de soutien que Monsieur le Député nous a adressé ainsi que le courrier qui a été envoyé à Madame la Ministre.

Merci Monsieur le Député !


1 J'aime

Messieurs, Mesdames les député(e)s et sénateur(trice)s, un grand merci à vous pour nous soutenir dans ce combat !

@Andre1, on ne le dira pas assez, mais je confirme ce qui a déjà été mentionné plus haut: tu es un king! :triumph: :thumbsup:

3 J'aimes

Je me joins à toi Nico68.
Un grand Merci à Mesdames et Messieurs Les Députés et Sénateurs pour leur soutien.
Une Grande révérence à André!

J’attends le courrier de M. le Député Straumann pour compléter notre liste.

2 J'aimes

Les fautes d’orthographe me font mal aux yeux…

M’enfin bon, il n’y a plus qu’à espérer pour vous que la ministre du cancer et de la maladie en général examine votre cas, ce dont je doute fortement vu comme elle est hautaine.

La démarche mérite le respect, sauf que si l’archi-duchesse dit non, il n’y aura plus que pour nos députés et sénateurs qu’à apprendre le Français.

Il y a des fautes bien plus graves que Celles de l’orthographe et/ou de la Grammaire:
Des fautes qui mettent bon nombre de frontaliers dans une Situation d’inconfort et d’illégalité.

… d’inégalité! …

Une fois de plus : Chapeau André1

Mais je remarque 2 choses :

  • Pour le moment ils s’adressent à un mur, Marisol n’a pas bougé et lorsqu’elle bougera ce sera pour dire qu’elle a pris ce décret en concertation avec les représentants des frontaliers (GTE), que tout le monde était d’accord et que tout va bien.

  • Je remarque aussi et surtout que ces élus étaient au pouvoir avant mai 2012, que le problème pouvait être réglé par un coup de cuiller à pot par leur ami Xavier Bertrand, que rien n’a été fait, et que si aujourd’hui vous sollicitez X.Bertrand sur ce sujet, il vous rit au nez.

C’est ce que j’ai répondu à M. Blanc…

C’est du passé Lionnel, ça ne sert plus à rien de leur reservir sinon de les remonter contre nous. Ils sont puissants et nous sommes les sans-dents.
Mais bon, on garde quand même le droit de penser :wink:

2 J'aimes

Certes mais c’est bon de leur rappeler qu’ils ont aussi leur part de responsabilité. Ca les obligera peut-être à redoubler d’ardeur. Personnellement, c’est ce que je ferais si j’étais à leur place.

Encore faudrait-il qu’ils en aient quelque chose à faire (pour rester poli). De Mazarin à Colbert en passant par Fouquet et jusqu’à aujourd’hui, l’Etat s’est servi d’un côté sur le peuple (dont ils s’en foutent royalement) pendant que de l’autres ils dépensaient sans compter pour les plaisirs des rois, Présidents et fils de…

Comme précédemment indiqué, je vous propose ci-dessous un mail de remerciement à adresser aux Députés qui font partie du Groupe d’études Zones et travailleurs frontaliers.

Il s’agit de :
Annie Genevard
Bernard Accoyer
Jean Luc Reitzer
Eric Straumann
Martial Saddier
Arlette Grosskost
Etienne Blanc
Francis Hillmeyer

Merci pour vos ajustements/compléments, à la suite vous trouverez le mail à destination des sénateurs.

Objet : Frontaliers doublement couverts par la CMU et la LAMal

Cher/chère Monsieur/Madame le/la Député(e)

Nous avons bien reçu votre soutien et nous vous en remercions chaleureusement. Dans la situation critique qui est la nôtre c’est un message de solidarité qui nous redonne espoir.

Notre premier succès a été d’obtenir le soutien de 8 députés et de 4 sénateurs.

Ces élus ont appuyé notre démarche sous diverses formes (communiqué de presse, interpellation du gouvernement, lettre à Madame la Ministre …).

Alors que vont s’ouvrir les discussions sur le projet de budget de la Sécurité sociale 2016, il est légitime que notre situation soit connue par le maximum d’élus et que des solutions soient trouvées au plus vite.

Parmi les 8 députés qui nous soutiennent à l’Assemblée Nationale, 7 sont membres du Groupe d’Etudes « Zones et Travailleurs Frontaliers ».

Vous participez à ce groupe d’études (note : Pour Mme Annie Genevard, “vous êtes Vice présidente de ce groupe d’études”).
Nous sollicitons votre soutien pour y être auditionnés. Cette audition nous permettra de présenter notre situation, de clarifier son historique et de contribuer à la recherche de solutions.

Seriez vous d’accord pour appuyer notre démarche auprès du Groupe d’Etudes “Zones et Travailleurs Frontaliers” ?

Pourriez vous nous indiquer la marche à suivre pour que cette audition soit organisée ?

Nous vous remercions pour votre attention et pour votre soutien.

Bien cordialement

Le Forum des Frontaliers

Ci-dessous la proposition de message aux sénateurs qui nous ont soutenus et qui appartiennent au groupe France-Suisse :
Cyril Pellevat
Patricia Schilliger
Jean-Marie Bockel
Catherine Troendle

Merci pour vos ajustements et compléments

Objet : Frontaliers doublement couverts par la CMU et la LAMal

Cher Monsieur/Madame le/la Sénateur(trice)

Nous avons bien reçu votre soutien et nous vous en remercions chaleureusement. Dans la situation critique qui est la nôtre c’est un message de solidarité qui nous redonne espoir.

Notre premier succès a été d’obtenir le soutien de 8 députés et de 4 sénateurs.

Ces élus ont appuyé notre démarche sous diverses formes (communiqué de presse, interpellation du gouvernement, lettre à Madame la Ministre …).

Alors que vont s’ouvrir les discussions sur le projet de budget de la Sécurité sociale 2016, il est légitime que notre situation soit connue par le maximum d’élus et que des solutions soient trouvées au plus vite.

Les 4 sénateurs qui nous soutiennent au Sénat, sont membres du Groupe France-Suisse.

Vous participez à ce groupe (note : Pour Mr Cyril Pellevat, “vous êtes président de ce groupe”, pour Patricia Schillinger, “vous êtes vice-présidente de ce groupe” ).
Nous sollicitons votre soutien pour y être auditionnés. Cette audition nous permettra de présenter notre situation, de clarifier son historique et de contribuer à la recherche de solutions.

Seriez vous d’accord pour appuyer notre démarche auprès du Groupe France-Suisse ?

Pourriez vous nous indiquer la marche à suivre pour que cette audition soit organisée ?

Nous vous remercions pour votre attention et pour votre soutien.

Bien cordialement

Le Forum des Frontaliers

J’ai cherché cette information auprès d’Helsana.
Le retour d’Helsana c’est que cette information précise n’est pas collectée. Helsana indique qu’elle n’est donc pas disponible.

Je me demandais si le collègue qui avait un contact à l’OFSP ne pourrait pas leur demander une estimation « à la louche » ? J’avais vu passer un commentaire d’un collègue qui avait identifié un interlocuteur à l’OFSP. Peut il le recontacter et nous revenir ?
Un chiffre donnerai plus de poids à notre demande d’audition !