Rendez-vous psychiatre

Bonjour à tous ,j’ai rendez-vous le 30/05/2018 chez un psychiatre en Suisse ,suite à un courrier de l’assurance de mon employeur .
Je voulais savoir quel est le but de cet entretien,et quels débouchés pour moi à l’issue de ce dernier.
Sachant que je vois déjà un psychiatre de mon côté.Cordialement

Bonjour,
aucune idée… et je pense que PERSONNE ici ne poura vous repondre sans plus de details

Si votre assurance vous fait la demand, elle doit bien précisé la raison… Si ce n’est pas le cas appeler les, eux doivent savoir

1 J'aime

Bonjour,

Je suppose que vous êtes en arrêt. Exact ?

Si oui, la SUisse veut un avis de psychiatre local, en plus du votre.

1 J'aime

Oui je suis en arrêt maladie depuis fin février!

J’avais postée ceci il y’a 15 jours.

Alicia25

Bonjour a tous je m’appelle Alicia j’ai 25 ans,je travaille dans le canton de Neuchâtel.

Je travaille en suisse depuis avril 2015, j’ai entamée mon deuxième mois d’arrêt maladie suite a un burn-out lié a tout un tas d’événement malencontreux(travail,santé…)

Premièrement, je voulais savoir comment marcher le maintien de salaire au delà des 90 jours(de sécurité).
Deuxièmement, a quoi sert la visite d’un conseiller de l’assurance de l’employeur.
Troisièmement,Si l’arrêt se prolonge ou qu’il y est une incapacité de travail y’a t’il des risques que l’employeur me licencie passé se délai.
Comment savoir si il y’a maintien de salaire sans forcement passé par l’employeur.

PS:Je n’est aucun lien avec les ressources humaine.
Merci de votre aide je suis un peu perdue.

ok c’est plus clair.

je ne vous juge pas ce qui suis n’est que mon avis :
Dans un premier temps :
perso j’ai un peu de mal avec le terme burn out…

aillant deja fait des semaines de 60h, aillant vu mon pere bosser des années comme un malade
aillant aussi deja eu du stress privé, il est sur qu’a un moment j’etais mal et que je voulais tout arreter, a savoir demissionner et faire autre chose… Neanmoins ca ne me viendrait pas a l’idee de me mettre en maladie ou de me rendre « malade mentalement » pour un job.

ATTENTION Je ne dis pas que ca n’existe pas !

Ma soeur a ses propres soucis avec son employeur et une collegue racaille qui fout le bordel pour que ma soeur va mal… Elle enchaine arret sur arret, voit un psy prend des anti depresseur et j’en passe… je sais que ce n’est pas de la simulation.
Neanmoins ca reste une situation que je n’arrive pas a expliquer… Si moi je suis mal a mon taf, et bien je change de taf … (j’ai deja démissionné quattres fois alors une de plus ou une de moins)

Je suppose que la peur de l’inconnu/la peur d’être loin des amis ou de la grand mere font qu’elle ose pas et prefere se prendre la tete avec des anes…

Dans un second temps:
votre ancien message : vous demandez ce qu’il se passe apres 90j. Donc dans votre tete vous savez qu’il y a des chances que vous n’irrez pas travailler de si tot… L’ambiance au travail doit etre nul… (un peu comme pour ma soeur)
et donc l’assurance commence a trouvé que vous leur coûtez trop cher…

un conseil : si au travail ca ne va pas … soyez forte et changez de job.
persister a rester dans un environement malsain et se rendre malade n’est PAS une solution.
Et tirer au max sur les arrêts risque surtout de vous mettre en tord avec votre employeur qui risque fort de laisser 1-2 phrase claires et net sur votre recommandation pour votre prochain job…

un ex collegue a pleuré toutes les larmes de son corps lorsqu’elle a été viré alors qu’elle s’etait donnée a fond pour son job… (apres 10 ans de service)
elle etait détruite… car elle pensais a son crédit immo, ses detes, ses enfants…

puis 1 mois plus tard elle a trouvé un autre job, et bien elle m’avait alors dit : si j’avais su j’aurai démissionné moi meme, tellement son nouveau job lui plais !

Il ne faut JAMAIS se mettre dans un etat pareil pour un job !!! On peut toujours trouver autre chose. Et si on se rend malade a son travail c’est que ce dernier n’est pas le bon :slight_smile:

Merci de votre réponse j’apprecie,j’ai mes raisons personnelles croyait moi et chaque situation et propre à chacun.
Je souhaite juste avoir des réponses concernant ma question savoir si il y’a des gens qui sont passés par ce rendez-vous tout simplement.

1 J'aime

Alors non, j’ai la chance de n’être jamais passé par une telle étape.

Le Psychiatre que vous verrez en Suisse, c’est un peu comme si vous alliez chez le médecin conseil de la sécu, mais en plus sérieux. Il donnera ensuite son avis à l’assurance de votre employeur (chances de guérison, délai, mesures à envisager etc…).

Lui, c’est différend. Son but, c’est de vous revoir au boulot au plus vite, mais attention, celà ne veut pas dire qu’il vous veut au boulot n’importe comment : il vous veut au boulot en pleine santé. Il est mandaté pour agir tel un Coach à vos côtés.
De ce que vous nous expliquez, je ne vois personne qui vous veut du mal, mais uniquement la procédure habituelle. Concernant le maintien du salaire, c’est avec l’assureur ou avec votre employeur qu’il faut voir. Celà dépend de plusieurs facteurs.

1 J'aime

comme dit je ne vous juge pas, je donne mon avis et des petit conseils, chacun fait ce qu’il veut.
Je n’arrive pas a convaincre ma soeur de laisser tomber son job pour mieux, donc je sais que c’est pas un choix facile.

peut etre que la raison est plus personnelle et n’a rien a voir avec le travail dans votre cas.
En tout cas je vous souhaite bonne chance et bonne guérison :slight_smile:

À mon humble avis, rien ne peut justifier cette situation où l’employeur et l’employé sont perdants. Si le travail n’est pas à la hauteur de vos attentes, je ne peux que vous encourager à en trouver un autre, puis à démissionner de celui-ci.

On exagère un peu en Suisse…!! …:grinning: :grinning:
.
Cela semble être une procédure habituelle dans certains cas bien précis…
.
Par exemple si vous êtes recalé plusieurs fois au permis de conduire suisse, on vous enverra droit chez le psychiatre…

Ma tante habite Lausanne depuis plus de 30 ans, je ne m 'y ferai jamais avec leur mode de vie et leur mentalité… En plus, un pays hors de prix dans de nombreux domaines…De nombreux emprunts avec des vacances payées à crédit. Ce n 'est pas rare du tout, les Suisses sont de vrais frimeurs…

Il y a au moins un avantage dans tout ça , leurs spécialistes sont plus abordables et plus disponibles que les notres…:smile:
.
Pour moi, c 'est un pays sur une autre planète.
.

1 J'aime

Bon… entre les remarques personnelles légèrement déplacées et les lieux communs, il y a ici à boire et à manger mais aucune vraie réponse.

Un médecin-conseil a un rôle précis à remplir selon la loi dans le cadre d’une assurance sociale. Dans le cas d’une incapacité de travail, il s’agit soit d’un médecin-conseil selon LAMal (assurance facultative de perte de gain telle que définie dans la loi), soit et c’est plus probable selon LCA dans le cadre d’une assurance perte de gain privée.

Le médecin est là pour, je ne vous le cache pas, expertiser et donc aussi un peu contrôler votre état. Mais pas que.
Il s’agit d’une procédure normale. L’expertise doit définir le lien entre votre état et votre travail puis, selon les CGA (conditions de l’assurance), proposer des solutions permettant de mettre fin rapidement et au bénéfice de tout le monde à la situation.

Ça peut être une série de conseils à votre employeur; la poursuite, la modification ou la réduction de traitements ou la mise en place de mesure de réinsertion, réadaptation. Ça pourrait aussi être la mise en place d’un transfert vers une autre assurance telle que l’AI.

En gros le but est de vous faire sortir de l’APG en n’étant plus en incapacité de travailler. À défaut de préparer la suite pour éviter de vous retrouver sans soutient.

Il ne faut pas trop vous tracasser, normalement ces médecins font plutôt bien leur travail malgrés quelques brebis galeuses. Dans ce cas des recours existent.

4 J'aimes

Oui et non. C’est comme pour tout, il faut un juste milieu.

En Suisse on s’assure que personne n’arnaquera le système social, et en France on laisse tout passer.

J’ai vu une fois un reportage sur la CAF de Marseille, j’ai halluciné. Des millions d’euros sont dilapidés chaque année dans les fraudes en tous genres. Des millions d’euros, rien qu’à Marseille ! Je te laisse imaginer à l’échelle du pays.

En France on se plaint des ponctions exorbitantes mais on ne fait rien contre ceux qui nous spolient, politicards compris. Et en Suisse on cherche le moindre centime volé.

Résultats: la Suisse est en bien meilleure forme que la France.

Il n’y a pas que ca. Le but est aussi d’éviter la reproduction de la situation, une assurance peut rompre son contrat avec l’employeur selon ce qu’elle découvre. Enfin il y a aussi la volonté d’éviter d’être seul à affronter l’administratif.

Si vous n’arrivez pas a vous remettre, le médecin-conseil peut proposer une détection précoce auprès de l’AI. Ça évite d’arriver au terme de ses droits et de n’avoir alors aucune continuation dans le suivi tant médical que financier.

Après bien entendu dans la réalité des prestations fournies par les assurances, il y a de tout. Du très bon, du très mauvais, quelques abus.

1 J'aime

Merci pour les réponses constructives ,likorn.

Je pense qu’il est judicieux de s’attaquer à la cause plutôt que de traiter des conséquences.

Bonjour je suis dans une situation similaire je voulais savoir ce qu il se passe ensuite quand on est déclaré inapte par le médecin de l assurance. Sommes-nous licencié ?
par avance merci de votre réponse

Oui. Sauf si l’inaptitude est compatible avec la reprise du travail et que l’employeur souhaite vous garder ou se mettre en accord avec l’inaptitude prononcée.