Reconnaissance de diplôme

Bonjour. Apparemment pour la reconnaissance de diplôme d’enseignant en Suisse il faut que les copies des diplômes obtenus en France soient certifiées conformes par « notaire ou mairie ». Quelqu’un l’a déjà fait faire par la mairie?
Et pour les enseignants en langue il faut une attestation de l’université qui atteste que l’on parle bien la langue que l’on enseigne. ça ressemble à quoi concrètement? On peut s’en passer étant donné que si j’ai un master en anglais, pour moi ça signifie que je parle anglais ? Je ne me vois pas rappeler ma fac 20 ans après! :slight_smile:

Hello,

J’ai fait certifier conforme en mairie, il suffit d’amener ses diplômes orginaux et une personne vous fera en fera une copie sur papier basique. Elle tamponnera et signera « certifié conforme ».

Je ne sais pas comment cela se passe en langue mais pour moi en EPS j’ai du envoyé l’ensemble de mes relevés de notes de la fac pour vérifier que mes UE étaient conforme aux leurs.

Bon courage,
Dylan

merci! pas de mention des relevés de notes mais j’ai trouvé mes notes du concours, je vais rajouter les notes de master, au cas où! Pas l’original de l’arrêté de titularisation sous la main et le rectorat est fermé… ça devra donc un peu attendre. j’espère que vous avez trouvé un poste qui vous convient

@Louise1, la CDIP cherche à comprendre le plus exactement possible si votre parcours correspond au parcours Suisse.

Il leur faut :

  • Master universitaire dans la branche (relevés de notes, diplôme certifié, si possible descriptif des UE suivies, la brochure de l’Uni de la date du diplôme) ;
  • L’arrêté de titularisation (certifié conforme aussi, je crois).
  • Un master pédagogique (master MEF, MEEF, autre). En effet, sans formation pédagogique diplômée, la CDIP risque de ne pas valider votre équivalence, et de vous inviter à suivre un master pédagogique en Suisse pour obtenir l’habilitation à enseigner.

Ça fait de la paperasse, mais plus on en fournit, plus ça leur permet d’y voir clair.

Bon courage !

Bonjour à tous

Je suis certifié en mathématiques depuis 1996 et agrégé en concours interne depuis 2008.
Comment me conseillez vous de remplir mon dossier d’équivalence, j’ai l’impression qu’il faut que je fasse ma demande pour mon CAPES puis que j’ajoute en formation complémentaire l’agrégation interne. Car si je demande directement l’equivalebce de l’agrégation je perds le bénéfice de mon ancienneté.
Qu’en pensez vous? Certains ont été dans ce cas?
Merci de vos retours

Bonjour,

Je viens d’obtenir mon master MEEF Sciences de la vie et de la Terre, cependant je ne suis pas titulaire de l’éducation nationale. Est-ce qu’il me faut le CAPES pour pouvoir enseigner en Suisse ? De même pour l’équivalence des diplômes, le CAPES est-il obligatoire pour que je puisse avoir une équivalence de mes diplômes ?

Merci d’avance pour vos réponses.

Bonjour,

@Prof21
Vous avez donc un master MEEF.

Pour la reconnaissance d’un diplôme, il faut aussi :

  • Un master universitaire (en biologie ou approchant).
  • Le CAPES de SVT, avoir réussi son stage et pris son premier poste de titulaire pour recevoir l’arrêté de titularisation.

Avec une simple licence, la commission vous refusera certainement une reconnaissance, puisque l’accès aux études comme enseignement du secondaire, en Suisse, nécessite un master universitaire complet.

@phall
Ça semble très logique. La CDIP prendra surtout en compte votre CAPES, qui vous a donné accès à la profession. Envoyez tout ce que vous avez, CAPES comme Agreg, diplômes universitaires, brochures explicatives de vos études (si vous les avez gardées…!).

Plus la CDIP y voit clair, plus elle peut statuer positivement sur votre parcours. Surtout que vous avez peut-être suivi une formation à l’IUFM, obtenu un diplôme pédagogique à ce moment, vers 96.

Une fois que la CDIP délivre une autorisation d’enseigner, elle est valable à vie dès la délivrance.

Votre ancienneté réelle sera surtout utile aux directeurs lors de vos postulations, et pour le calcul de votre échelon (l’ancienneté à l’étranger est prise en compte pour calculer l’échelon dans lequel vous commencerez dans votre canton de travail).

En Suisse, CAPES et Agrégation n’ont aucune valeur spécifique pour calculer des salaires différents, mais vous pourriez gagner 12 échelons en faisant valoir votre CAPES au lieu de votre agrégation…!

1 J'aime

Bonsoir,
@Gargamel

Le master MEEF et le CAPES ne sont-ils vraiment pas suffisant pour obtenir un avis favorable de la CDIP ?

Etant donné que j’ai réalisé un cursus exclusivement pour enseigner , je n’ai que logiquement le Master MEEF en poche et je devrais donc retourner à l’université pour tenter d’obtenir un master universitaire de ma matière (physique-chimie) . Où connaissez vous un autre moyen ?

Merci d’avance pour votre réponse.

Bonjour @euclide,

Je ne suis pas la CDIP, mais voilà ce que je lis sur cette page : https://www.edk.ch/dyn/21301.php pour le PDF « Règlement du 28 mars 2019 concernant la reconnaissance des diplômes d’enseignement du degré primaire, du degré secondaire I et pour les écoles de maturité », pages 6 et 7 :

A Volume et structure des formations
Art. 8
Formations à l’enseignement de la scolarité obligatoire
1 Le volume des études menant à l’obtention du diplôme d’enseignement du degré primaire correspond à celui d’un cursus de bachelor conformément à l’ordonnance du Conseil des hautes écoles sur la coordination de l’enseignement. Le volume des études de bachelor est de 180 crédits.

2 Le volume des études menant à l’obtention du diplôme d’enseignement du degré secondaire I correspond à un cursus de bachelor et de master. Le deuxième cursus (master) comprend 90 à 120 crédits; les études complètes comprennent donc 270 à 300 crédits. Le titre de bachelor n’habilite pas à enseigner.

Le texte est flou : est-ce qu’un bachelor en physique plus des crédits de physique en master MEEF peuvent suffire, en sachant que la formation suisse romande correspond à deux master séparés ?
Ou est-ce que le « volume des études menant à l’obtention du diplôme d’enseignement » correspond à la formation universitaire, séparée de la formation pédagogique ?

Je ne sais pas ce qu’il en est dans les faits : envoyez un mail à la CDIP, ils répondent rapidement ! N’hésitez pas à nous tenir au courant !

EDIT : je suis allé chercher un peu plus loin dans les documents de cette page : https://www.edk.ch/dyn/21301.php

Art. 4Conditions matérielles
Les diplômes de fin d’études étrangers doivent être équivalents aux diplômes suisses correspondants, notamment en ce qui concerne les éléments scientifiques disciplinaires, les éléments en didactique des disciplines et les éléments de pratique de la profession, la durée de la formation et le niveau de la formation.

cf. http://edudoc.ch/record/38161/files/AK_ausl_Ausbild_f.pdf page 4.

Je crois qu’avec votre parcours, @euclide, vous obtiendrez peut-être une reconnaissance pour le secondaire 1 uniquement, soit l’équivalent du collège.

En effet, certains cantons, comme Vaud, ouvrent la formation au secondaire 1 pour les titulaires d’un bachelor et ouvrent la formation au secondaire 2 pour les titulaires d’un master, alors que Genève demande un master pour entrer en formation pédagogique indifférenciée, mêlant les deux niveaux secondaires.

Car pour le secondaire II, c’est à dire le « lycée » :

Art. 5
Admission aux formations préparant à l’enseignement dans les écoles de maturité
1 L’admission aux formations du diplôme d’enseignement pour les écoles de maturité varie en fonction de la structure de la formation:
a. en cas de structure consécutive, l’admission à la formation professionnelle selon art. 9, al. 3, requiert un titre de master clôturant les études disciplinaires scientifiques;
b. en cas de structure parallèle ou intégrée, la formation professionnelle débute pendant les études disciplinaires scientifiques conformément à l’art. 9, al. 2.

cf. https://edudoc.ch/record/202451/files/Regl_Lehrdiplome_f.pdf p.4

La Suisse distingue les études « scientifiques » (bachelor et master universitaire) et la formation pédagogique. Face à une licence puis un master MEEF, ils verront, il me semble, quelqu’un qui aurait suivi en Suisse un bachelor à l’université puis aurait entamé une formation pédagogique de deux ans.

Donc en gros, si vous n’avez pas de master recherche en plus de votre master MEEF, vous pourrez, il me semble, obtenir une reconnaissance de la physique au secondaire 1 (« collèges »), mais vous ne pourrez pas enseigner au secondaire 2 (« lycées »).

Désolé pour les imprécisions… ma reconnaissance commence à dater, et ces documents m’ont pas mal échappé…

1 J'aime

Un grand grand merci pour toutes ces informations ! Je vais également contacté la CDIP et je n’hésiterai pas à faire un retour.

Merci pour ces informations ! Je souhaiterais savoir si les deux Master (MEEF et recherche) sont également exigés lorsque l’on souhaite enseigner le Français en Suisse ?
Il me semble que les matières scientifiques sont plus « accessibles » que les matières littéraires.
Merci pour votre retour

@Lyne, pour toutes les branches, il faut un parcours académique dans la branche, un parcours pédagogique (MEEF, ex-MEF, je ne sais pas ce qu’il en est pour les DU) et une titularisation.

Ensuite, la CDIP regarde chaque parcours pour essayer de comprendre et de garder ce qui colle, dans le respect de leurs exigences minimales.

Peut-être qu’un DU à la place du MEEF suffit, qu’un ancien parcours avant la mastérisation vaut aussi… Chaque cas a ses spécificités, je ne saurais trop dire, puisque je ne connais en détail que mon propre cas, les textes de la CDIP et les rapports concernant les recours (très instructifs, trouvables sur le site de la CDIP).

Une fois la reconnaissance accordée, c’est à chacun de faire les démarches auprès des écoles pour obtenir une place ; les directions d’école décident de qui ils engagent ou non. La reconnaissance n’accorde pas une place dans l’enseignement.

La Suisse romande recherche surtout des enseignants d’allemand, de math et d’anglais actuellement. Il y a une pénurie nette dans les deux premiers domaines… Pour le reste, il y a des demandes aussi, mais moins nombreuses.

Lyne, si vous souhaitez entrer dans le détail, je suis à disposition en MP aussi !

Bonjour, je souhaite également enseigner en Suisse. Pour le dossier de reconnaissance de mes diplômes français, il m’est demandée une adresse postale en Suisse. Certaines sociétés en proposent avez vous fait appel à eux ? Cordialement

Bon voilà, après avoir débuté la demande d équivalence en juillet 2020, je viens d’avoir le fameux sesame.
Pas simple avec un concours D agrégation en interne sans avoir eu le master.
Donc pour faire court j ai dû présenter ma licence ainsi que toutes mes notes, chercher les programmes de l époque et il me manquait des crédits universitaires pour faire valider mon niveau à enseigner en secondaire II .
Je suis allée chercher le programme de la préparation de l’agrégation en interne et ils ont pris en compte mes heures de math.
Mes 23 ans d expérience ont ajouté Les points restants.
Ça a été difficile et long mais ça y est c est dans la poche!
Merci de votre aide et de vos conseils

Bonjour,

Merci pour le partage de votre expérience. Je suis actuellement en pleine démarche pour ma reconnaissance et mon parcours ressemble un peu au vôtre.

J’ai eu une licence avec des notes très moyennes. Cela date de plus de 15 ans. J’ai ensuite préparé le concours interne en autonomie et j’ai été plutôt bien classée.

J’ai des questions en suspens, si vous acceptez de partager plus de détails.

C’est la première fois que je poste sur ce forum. Est-ce qu’il est possible d’envoyer un message privé ?

Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

1 J'aime

Bonjour@fulfillment

Avec plaisir les questions, si je peux aider c’est avec plaisir. Plutôt en public pour partager avec ceux qui chercheront après nous.
J’ai beaucoup bénéficié de l’aide des autres et surtout @rainbow ( merci :slight_smile: )

2 J'aime

Bonjour @phall

Merci pour votre réponse.

Tout d’abord félicitations pour votre titre, c’est vrai que c’est un long parcours, et vous y êtes arrivé, bravo !

Sous quelle forme avez-vous reçu la décision finale ? Mail ? Lettre ?

Le dernier document demandé est le programme universitaire qui décrit le contenu de 2 matières en particulier, avez-vous eu ce type de demande également ?

J’ai oublié d’ajouter un état de services faits à l’étranger, où j’ai enseigné 12h par semaine en primaire /secondaire ( jusqu’à la terminale) et à ce stade ils m’ont dit que je ne pouvais plus poser de questions.

Comment savez-vous que les 23 ans d’expérience ont joué en votre faveur ? Pour ma part, je n’ai pas de retour sur l’avancée, ce qui a été accepté ou non.

Je me rassure en me disant que si d’autres pièces ont été demandées, mon dossier n’est pas refusé d’office.

Par ailleurs, tous ceux qui pourront répondre à cette question sont les bienvenus : les rapports d’inspection, les notes administratives sont-elles prises en compte dans la décision finale. En clair, le parcours universitaire ainsi que le parcours professionnel sont-ils d’égale importance ?

Pour terminer, quelle est votre prochaine étape, vous inscrire en tant que remplaçant ou vous postulez directement auprès des écoles maintenant ?

J’ai essayé le service des remplacements de Genève, mais n’ayant pas de permis, il semble peu probable que l’on accepte mon dossier.

Je sais que cela fait de nombreuses questions mais je me réfère à votre expérience réussie.

Merci d’avance.

Bonjour @Fulfillment2021 ,

Merci on est très content c’est vrai.
Donc pour répondre à vos questions je vais reprendre votre mail et répondre entre les lignes.

Sous quelle forme avez-vous reçu la décision finale ? Mail ? Lettre ?
Une lettre de confirmation est envoyée à l’adresse Suisse que vous avez donné, il faut connaitre une personne sur place qui accepte d’être votre adresse postale. c’est légal et normal.

Le dernier document demandé est le programme universitaire qui décrit le contenu de 2 matières en particulier, avez-vous eu ce type de demande également ?
Oui tout à fait , on a du demander le programme de mathématiques de 1992, à l’université où la licence a été obtenue, ça a été plutôt long pour nous.

J’ai oublié d’ajouter un état de services faits à l’étranger, où j’ai enseigné 12h par semaine en primaire /secondaire ( jusqu’à la terminale) et à ce stade ils m’ont dit que je ne pouvais plus poser de questions.
Il y a une première étude de votre dossier, avant qu’il passe en commission. une personne, chargée du dossier vous envoie un mail et vous demande des informations complémentaires, vous pourrez envoyer la preuve de vos enseignement supplémentaires à ce stade là par mail.

Comment savez-vous que les 23 ans d’expérience ont joué en votre faveur ? Pour ma part, je n’ai pas de retour sur l’avancée, ce qui a été accepté ou non.
Lors de la conversation téléphonique avec la personne qui s’est occupé de vérifier mon dossier dont je vous parlais juste au dessus. Il faut savoir qu’ils ne prennent pas en compte le CAPES ni l’agrégation pour faire valoir le diplôme mais plutôt la licence et la maitrise. Le CAPES ou l’agrégation vous serviront plutôt à éviter une année supplémentaire à l’HEP afin de valider la profession d’enseignant. Comme il manquait la maitrise à mon dossier puisque j’ai eu agrégation en interne avec une licence , elle me disait que les années d’expérience ajoute quelques « points » .
Nous avons fais valoir également la formation interne que j’ai suivi. J’avais eu un congé de formation d’une année pour préparer l’agrégation et j’ai retrouvé le programme ainsi que la preuve que j’y ai assisté. Ces heures là, on été ajouté comme des crédits validés. Sinon il m’aurait manqué des crédits

Je me rassure en me disant que si d’autres pièces ont été demandées, mon dossier n’est pas refusé d’office.
Le dossier a démarré en juillet et le temps de rassembler toutes les pièces qui dataient de 1992 pour quelques unes, il a fallu plusieurs mois puisque je viens de recevoir l’équivalence.
Il faut pas se décourager et chercher toutes les heures de la matière en question qui permettront d’être compté comme un "enseignement reçu"
Par ailleurs, tous ceux qui pourront répondre à cette question sont les bienvenus : les rapports d’inspection, les notes administratives sont-elles prises en compte dans la décision finale. En clair, le parcours universitaire ainsi que le parcours professionnel sont-ils d’égale importance ?

A ce stade ni les rapports d’inspection, ni les notes administratives mais plus tard, dans le CV pour la recherche de poste.
Pour terminer, quelle est votre prochaine étape, vous inscrire en tant que remplaçant ou vous postulez directement auprès des écoles maintenant ?

Pour le canton de Vaud en tout cas: On a attendu le 19 mars , date où les offres de postes paraissent sur le site du canton de vaud. Ensuite cela dépend , si vous postulez au collège alors il faut envoyer directement par mail son CV au directeur. Si vous postulez au Gymnase ( Lycée) alors il faut envoyer un CV à la DGEP.
Tout est bien indiqué Site pour postuler

J’ai essayé le service des remplacements de Genève, mais n’ayant pas de permis, il semble peu probable que l’on accepte mon dossier.
Le permis est demandé avec un contrat de travail et par l’employeur, c’est normal de ne pas avoir de permis la première fois.

1 J'aime

Bonsoir @phall

Je vous remercie chaleureusement pour cette réponse très détaillée.

Pour l’adresse, c’est tout bon, j’ai de nombreuses amies dans le canton de Genève, ce n’est pas un obstacle.

Je dois avouer que je suis très étonnée d’apprendre que le Capes n’est pas pris en compte dans cette équivalence de titre. Mes études, comme les vôtres, datent pas mal…

Personnellement, en tant qu’enseignante en anglais, il m’a toujours paru important de maintenir un très haut niveau de langue malgré le temps qui passe. Je travaillais donc mon anglais quotidiennement de différentes manières.

L’université dans laquelle j’ai passé ma licence a refusé de me donner l’attestation de niveau C1, arguant que mon diplôme était trop ancien. J’ai donc dû passer une certification Cambridge que j’ai eu avec un score maximal pour le niveau demandé.

J’espère vraiment que ça suffira parce que mes notes de fac ne sont vraiment pas mirobolantes.

Je vous souhaite une belle réussite en Suisse, et j’espère que vous vous épanouirez dans votre prochain poste.

J’attends aussi de vivre de bonnes collaborations professionnelles qui me changeront des conditions d’ici.

Bien cordialement.