Recherche poste d'acheteur, pourquoi ça bloque?

Bonjour,

Voilà plusieurs mois que je cherche un poste d’Acheteur Stratégique en Suisse, avec un résultat très mitigé.

Mon profil :

  • diplômé en Génie mécanique et d’un Master en achats,
  • 3 ans d’expérience dans l’industrie, disons lourde et spécifique (2 ans en apprentissage + 1 an de CDI), achats techniques,
  • une recherche sur l’axe Lausanne - Fribourg - Berne (avec une préférence pour Fribourg/Bulle),
  • un CV aux standards romands (une page, équivalences diplômes, statut marital, âge, numéro de téléphone suisse),
  • anglais C1,
  • allemand B2 (attesté mais pas par Goethe),
  • je souhaite travailler en tant que résident (permis B),

Pourtant, si des entreprises me rappellent pour des entretiens (environ 20% des candidatures), que les entretiens se passent bien (autant en français qu’en anglais et en allemand), je ne suis que rarement dans les « short-lists » des recruteurs. Lorsqu’on ne me dit pas carrément non mais que l’annonce reste encore publiée 6 mois.

Je me pose donc des questions quant à mon profil :

  • une exigence salariale trop élevée (80 000 chf annuels bruts) ?
  • un délais de préavis trop long (3 mois réductible à 2 grâce aux CP non posés) ?
  • un niveau de langue trop faible ?
  • une expérience encore trop faible ?
  • un manque de recommandation ? je n’en ai pas demandé à la fin de mon apprentissage et j’attends mon entretien annuel pour mon poste actuel.

Ma femme me soutient qu’il faut avoir 10 ans d’expérience et parler 4 langues niveau C2 pour être embauché. Je vais finir par la croire !

Mais dans ce cas, mes candidatures étant plutôt explicites, pourquoi me faire passer un entretien ?
Il y a un blocage que je n’arrive pas à déterminer.

À la lecture de ce message, y a-t-il selon vous des points qui pourraient êtres améliorés ?

1 « J'aime »

avez vous demandé aux recruteurs la raison du refus de votre candidature?

1 « J'aime »

Non, effectivement je n’ai pas demandé directement aux recruteurs, de peur de paraître insistant et de me retrouver sur liste noire. Et lorsque je passe par des agence de placement, elles n’ont en général pas de réponse détaillée de leur client.

D’ailleurs, je me dois de rajouter à propos de ces agences que le processus est le même. D’abord très intéressées par mon profil après un premier entretien, elles envoient ma candidature au client qui la refuse aussi sec.

êtes déjà en suisse, résident?
profil parait très junior

Oui je dirais que 1 a 3 ans c’est peu pour la suisse sauf si votre profil est en forte demande. J’ai un collègue en poste sur Genève qui a 3 ans d’expérience et à du mal à trouver un autre travail avec un permis C dans un autre domaine.
Le mieux serait de résider dans une région frontalière avec un travail local.
Demandez des retours et améliorez vos faiblesses.
Bon courage pour votre recherche.

Bonjour,

Sur le papier tout est bon et rien ne semble incohérent. Il faut savoir que le réseau de connaissances (autrement dit le piston) est tout comme en France très important en Suisse.
Décrocher un premier emploi sans connaître personne sera donc le plus difficile, les entretiens ont le mérite de vous faire connaître.
Courage!

1 « J'aime »