Recherche d'emploi d'electricien

Bonjour a tous ,

J’ai 42 ans et ai emménagé dans la commune des hôpitaux neufs , tous prêt de la suisse , je suis très qualifié dans les métiers de l’électricité , je suis titulaire d’un BTS + bac Pro + BEP électrotechnique avec 19 ans d’expérience dans le métier et ayant occupé quasi tous les postes , j’ai commencé monteur , puis chef d’équipe , puis chef de chantier et ai occupé le poste de superviseur jusqu’en mai dernier .
Hors depuis 1 mois j’ai postulé a des dizaines de postes a pouvoir dans le canton de Vaud dont certaines candidatures en tant que monteur , et la réponse est toujours la même , courrier type de refus .
Quelqu’un a t il une idée de ce qui ne va pas dans mon profil ? les annonces recherches des candidats avec CFC et OIBT , pour ma part je n’ai pas ces documents mais suis un professionnel de l’électricité avec un profil très supérieur a ce qui est demandé.
Merci a toutes personnes pouvant m’apporter des conseils et m’éclairer sur les raisons des refus.

Bin… non pas supèrieur.

Vous n’avez pas le droit de bosser en Suisse. Eléctricien est un métier protégé, seule les personnes au bénéfice d’une formation reconnue par l’ESTI (inspection fédérale du courant fort) selon l’OIBT (Ordonnance sur les installations à basse tension) peuvent exercer.

C’est pourquoi vous êtes refusé. Le permis de travail ne pourra pas vous être accordé car - et vous en fournissez la preuve - vous n’êtes pas au fait des normes suisses.

https://www.esti.admin.ch/fr/themes/reconnaissance-des-formations-etrangeres/

1 J'aime

Je vous remercie de votre réponse et comprends mieux pourquoi tous ces refus . Par ailleurs je n’ai nullement la prétention d’avoir un niveau Supérieur, je voulais simplement dire que j’avais un Niveau en électricité Supérieur à ce qui était demandé à certains postes auquels j’avais postulé…
Il m’appartient désormais de faire le nécessaire auprès des autorités Suisses pour faire reconnaître mes qualifications et expériences.
J’ai l’impression que je suis retourné à l’âge ou je suis sortie de l’école et recherche mon premier emploi ,
Toutes fois si il faut en passer par la je ferai comme tout le monde afin d’être en règle et pouvoir travailler.

Merci à vous

Pour vous donner un exemple tout simple, en Suisse vous pourrez changer une ampoule, mais pas une prise. Vous n’êtes pas autorisé à toucher un cable ou un fil.

Pour ma part , j’ai contacté ce matin un de mes anciens techniciens qui a travaillé en Suisse pendant environ deux ans en qualité d’électricien. Lui a travaillé pour une entreprise Française, cependant de nombreux collègues à lui de cette entreprise ont été débauchés pour être embauché directement par l’entreprise Suisse dans laquelle ils exerçaient en tant que sous-traitants Français.
Du coup je suis encore plus dans le flou car aucun d’entre eux n’est passé par la case école .
Je pense que le mieux pour moi serait de retourner voir l’agence interim qui m’a pris en entretien il y a 2 semaines afin de poser la question de savoir ce que je dois faire concrètement.

Vous devriez trouver votre bonheur ici :

https://www.electrosuisse.ch/fr/shop-neu/shop-cours-specialises-et-evenements/cours-specialises.html

Ils proposent des cours qui permettent d’obtenir toutes les autorisations nécessaires.

Bonjour, mon jeune ami vient de finir son bac pro et bts électrotechnique il a déjà trouvé du travail à Genève dans le domaine de l’électricité et change bien plus que des ampoules…:sweat_smile:

C’est possible. Vous pouvez obtenir une équivalence sans passer par l’école.
Vous pouvez tricher aussi, il y a la case dénonciation sur le site mis en lien.

Je confirme il faut suivre des cours pour avoir l’autorisation de travailler comme électricien. Likorn a raison, les étrangers qui le font sans suivre des cours et avoir l’autorisation le font dans l’illégalité. S’ils sont dénoncés ça peut coûter chère.

Bonjour a tous,

Je me suis longuement entretenu avec une responsable d’agence interim , voilà ce qui en ressort. Dans l’absolu il faut le cfc et où OIBT , cela correspond au habilitations électrique car les habilitations Française ne sont pas reconnues par la Suisse, tandis que les diplômes sont quant à eux reconnus.Cependant il est aussi possible de travailler sans , mais dans ce cas il faut commencer tout en bas de l’échelle, pas possible d’exercer un poste à responsabilité. D’autres part le CFC et l’OIBT ne garantissent rien car les frontaliers sont la dernière roue du carrosse, les recruteurs doivent en priorité proposer les postes à pouvoir aux locaux et si aucun candidat ne se manifeste la seulement il peut-être proposé aux frontaliers.
De ce fait je vais bien réfléchir, je n’ai pas 3000 chf à mettre dans une formation sans aucune garantie d’emploi.
Encore merci à tous pour vos messages.

N’importe quoi.

Si vous saviez le nombre d’électriciens français que je côtoie chaque jour en Suisse, vous n’en reviendriez même pas. PS: je suis automaticien, donc laissez-moi vous dire que des électriciens j’en ai vu passer plus d’un, et j’en verrai encore beaucoup.

Mais non Alain, bien sûr que non.

Je n’ai aucune habilitations et quand il faut faire une intervention dans une armoire électrique, je ne me gêne pas pour la faire, parfois même sans couper le jus.

C’est plutôt en France qu’ils sont très coincés à ce niveau.

PS: Tiens, l’exemple du moment. Cette semaine je suis en déplacement sur Genève, dans une grande manufacture horlogère (j’ai d’ailleurs failli contacter nos amis sur Genève pour une petite bouffe :stuck_out_tongue:). Les schémas électriques ont été dessinés par un frontalier. Le câblage des armoires a été réalisé par des frontaliers. La mise en service de la machine dans nos ateliers (électricité + automatisme) a été réalisé par moi, frontalier comme tu le sais. Et la mise en service sur site est encore assurée par mes bons et loyaux services.

Je le répète, je n’ai AUCUNE habilitation suisse, pas même d’habilitations françaises !!! :grin:

Ils s’en foutent les Suisses de ces habilitations. Elles n’intéressent que les Français. Les Suisses aiment les compétences, et les Français, les procédures et les bouts de papier.

C’est quoi que vous appelez tout en bas de l’échelle ?

Ils sont des milliers à le faire sans habilitations, si ce n’est des dizaines de milliers si on englobe les résidents dans le même cas. Mais comment est-ce possible ? :astonished:

Vous croyez vraiment qu’ils sont tous étrangers les électriciens qui bossent sans habilitations ?

Mouarf, franchement je me marre, j’ai l’impression de parler avec des membres de la sécurité syndiqués CGT d’une entreprise française !!!

Tout en bas de l’échelle c’est manœuvre, même pas la peine d’y penser sachant que j’étais superviseur et gérais 3 agences .j’étais encore prêt à faire monteur , mais même à ces postes je ne suis pas retenue. Honnêtement je ne comprends pas .En France j’ai quasi un entretien à chaque candidatures, Je commence à me poser des questions . Peut-être me suis je tromper de Canton et que mon nom n’a pas la consonance qu’il faut ??? J’espère réellement que le problème ne vienne pas de la ,je pense que ma prochaine étape va être Genève, j’ai beaucoup de bon retour sur ce canton , grande ville cosmopolite ouvert d’esprit

Manœuvre ? C’est quoi en électricité, câbleur ?

Je tiens à vous rassurer tout de suite, monteur-électricien, c’est largement jouable, même sans aucune habilitation. Et si j’en crois ce que vous avez dit dans votre tout premier message, j’irais même jusqu’à dire que technicien de maintenance, par exemple, serait à votre portée, y compris dans une multinationale qui sera bien moins regardante que certains frontaliers.

Mes semblables frontaliers préfèrent vous parler de justice et de ce que vous risquez (rien, je vous rassure, la justice suisse, plutôt laxiste, ne se déplace pas pour si peu), alors qu’il serait préférable de tempérer un peu, tous les avis comptent.

Le canton, on s’en fout, si vous avez échoué sur Vaud alors vous échouerez probablement partout ailleurs. Intégrer le marché suisse, cela s’apprend.

dispo pour un barbecue :wink:

Je suis sur Genève depuis lundi, et j’ai vraiment failli te contacter ! Je suis con, j’aurais dû le faire, j’en étais sûr que je pouvais compter sur ton accueil. C’est dommage, trop tard, car je rentre chez moi demain après-midi.

Mais je vais revenir sur Genève, c’est sûr et dans les 3 mois qui viennent, et cette fois fais chauffer le barbec’ avant que j’arrive ! N’oublie pas la bonne bouteille, hein, comme d’hab’ ! :heart_eyes:

Ben pareil pour vous les Genevois, quand vous venez sur Nord-Franche-Comté ou Alsace, dites-le !

Dites, vous avez lu mon lien? C’est lien officiel, le n’importe quoi n’est pas de mon côté.

Voilà un discours franc comme j’aime les entendre , c’est un moment de faiblesse de ma part. J’ai pensé très exactement comme vous , mon erreur a peut-être été de démarcher les sociétés d’intérim sur Yverdon les B , car très peu d’offres d’emploi directes des entreprises, par contre Lausanne il y a l’air d’y avoir beaucoup plus d’entreprises, j’ai fait de nombreuses candidatures hier et aujourd’hui, et comme dit le dicton " tout vient à point à qui sait attendre ".Deplus je n’ai pas l’habitude de baisser les bras à la première difficulté, on peut même dire que je suis une vraie tête de mule .le marchés Suisse n’est pas si difficile à intégrer si on accepte les boulots de « m…e », j’en veux pour exemple les 2 personnes qui ont quitté la Lorraine avec moi pour la suisse ils ont trouvé du boulot en moins d’une semaine .Pour ma part je suis également prêt à accepter des postes de monteur ou technicien mais certainement pas de manoeuvres, le travail ne me fait pas peur mais je suis venu pour gagner mieux ma vie , si je dois gagner moins qu’en France ou au Luxembourg en travaillant plus dur , je me considérerai comme le dernier des idiots.

Mais non. Rien de tout ça. Faudra juste passer l’équivalence, y a rien de fou. Y a pas de cours. C’est une équivalence.

Au pire vous ferez sans, ça regarde l’entreprise, et le client, pas vous.

Mais ce serait bien de la faire, comme mon électricien a moi, français, mais qui passe les contrôles OIBT.

Je me permets un rajout ultérieur.
La responsabilité de l’embauche est à l’entreprise (d’où la frilosité de pas mal de boite de temporaires).
La responsabilité des normes incombe au propriétaire.
C’est la base de fonctionnement. Si une boite vous embauche, c’est son problème, elle se démerdera avec votre absence d’équivalence au pire
Si un proprio vous embauche, c’est son problème, il se démerdera avec son installation ou le contrôleur OIBT .
Tant que vous ne faites rien de dangereux, de criminel, rien ne se passera. Rien.

Mais soyez consciencieux, être hors norme ne coûte rien jusqu’à l’accident.