Proposition d'emploi dans le domaine du sport (salaire)

Bonjour,

J’ai reçu une offre d’emploi dans la branche du sport comme éducateur sportif (entraineur), c’est un contrat à 75% rémunéré 3200CHF Brut, après calcul, je crois qu’il m’est pas possible de terminer les fins de mois correctement voir tout simplement de les terminer… L’emploi est sur la ville de Neuchatel. Qu’en pensez vous ?

Merci,

Ca vous fait 2700chf net après impôts a la source.
1000chf pour un appart de 50m2 a Neuchâtel
300chf/mois pour l’assurance maladie
300-350chf/mois pour la nourriture
70chf/mois pour telecom (box + Portable)
50chf/mois pour la carte de transport public

Donc oui on peut tourner avec votre salaire a Neuchâtel. Il vous reste encore de l’argent pour les sorties, les vêtements et les voyages.

Le coté négatif c’est que vous ne travaillez qu’a 75% donc un salaire plus faible. Par contre, rien ne vous empêche de compléter votre salaire par des cours particuliers de coaching sportif. En habitant a Neuchâtel vous vous ferez vite un réseau et ça ne doit pas être trop difficile de trouver quelques personnes a coacher.

Le gros point positif c’est que vous vivez a Neuchâtel qui est une ville extrêmement agréable a vivre. En plus au bord du lac, plages, activités nautiques…

1 J'aime

Vous avez déjà vécu avec 2700chf en Suisse?

Moi je connais des gens qui le font. Il est faux de dire qu’il reste pas mal d’argent. Avec 2700chf, on vivote, et à Neuchâtel!

Parce que dans le tas, notamment, reste encore les impôts. Facilement 200chf/mois.
(Impôt Cantonal, il manque bien entendu l’impôt fédéra direct IFD). https://www.ne.ch/autorites/DFS/SCCO/impot-pp/Pages/Baremes.aspx

50chf par mois pour les TP, c’est uniquement la zone 10, donc la seule ville de Neuchâtel. Pour 5 zones, c’est 1500chf par an. Et ça vous limite encore et toujours au seul Canton de Neuchâtel.
https://www.ondeverte.ch/abonnements/abonnements-onde-verte/

Pour être un peu libre, voir des gens en dehors de Neuchâtel ou voir sa famille, il faut l’AG ou plus prosaïquement une voiture. Ça coûte, 50chf minimum d’essence, les taxes, les entretiens et le passage annuel au SCAN. 250chf par mois de plus dans tous les cas.

300chf d’assurance LAMal, à Neuchâtel, c’est vraiment devenu rare un si faible montant, ça va pas durer. Et en cas de problème médical, par exemple, c’est le meilleur moyen de finir surendetté puisqu’il s’agit de la franchise à 2500chf (+700chf de quote-part, + les moyens auxiliaires, +les taxes hospitalières, etc…)

Ce n’est pas la pauvreté, mais c’est son extrême limite.

En l’occurrence, je connais deux personnes qui vivent ainsi.
Elles ont des logements minables, elles le disent elles-mêmes.
Elles doivent toujours tout compter et finissent leur mois avec 40-50chf.
Aucune n’est dépensière, leurs vêtements proviennent de seconde main voir de Caritas.
Pour l’une, le luxe est une vieille moto à 3500chf.
Pour l’autre, le luxe est un resto par mois.

Un jour, elles seront à le retraite et déjà elles savent qu’elles dépendront des prestations complémentaires.

2 J'aime

2600chf NET après prélèvements a la source pour être plus précis).

J’ai juste dit qu’une fois payé les charges fixes (loyer nourriture, assurance maladie, Telecom…) il reste assez d’argent pour faire quelques sorties, acheter des vêtements et se payer des vacances. Après c’est clair qu’il ne faut pas être dépensier et qu’il ne restera rien a la fin du mois. Il peut aussi arrondir les fins de mois avec un autre boulot sur le 25% restant.

Si l’auteur du poste a un emploi a 100% en France, je lui conseillerais de le garder et de ne pas accepter cet emploi a Neuchâtel car ce n’est qu’un 75% et il a un risque de se faire licencier (moins protégé qu’en France) et de se retrouver dans la misère. Par contre si l’auteur du poste est au chômage et ben c’est mieux que rien et il peut arriver a joindre les 2 bouts.

1 J'aime

Autant pour moi, j’avais mal compris et lisait plus une espèce d’encouragement du genre « ça ira très bien, cette somme permet même d’épargner ».

Mes excuses du coups.

Petit ajout, n’oublions pas que légalement un permis B ou C dépendant de l’aide sociale (donc en fin de droit de chômage) peut théoriquement être renvoyé dans son pays.
Ce qui, en soi, est un petit problème si l’aventure se passait mal, parce que cela impliquerait plus de coût qu’autre chose.

Bien sûr, cela demande quelques années, mais ce n’est pas négligeable. La Suisse n’est pas un pays accueillant pour les petits revenus (comme la plupart, nous sommes d’accord).

Si l’emploi est précaire, il faut avoir et garder un petit coussin de secours.

1 J'aime

Merci pour vos réponses, ça m’a un peu plus éclairé, je travaille dans la gymnastique artistique mon métier est un peu particulier.
Le poste sur un centre d’entraînement.

Et oui j’ai une bonne situation en France mais m’étant installé dans une routine je souhaitais changer car leur projet de se développer me paraissait intéressant et le cadre de vie était magnifique.
J’ai décliné l’offre ne pouvant pas boucler la fin de mois, en plus de ça, si il fallait associer deux emplois en même temps ça aurait été compliqué de s’investir vraiment sur le
Job. Il m’est impossible de quitter une bonne situation pour quelque chose d’instable.
C’est bien dommage.