Proposition de poste Genève

Bonjour,

Avec ma conjointe nous avons pour projet de venir travailler en Suisse.
J’ai passé un entretien à Genève récemment dans une PME et j’ai reçu une offre d’emploi.
Je suis DĂ©veloppeur PHP / Symfony depuis 3 ans.
On m’a proposé un salaire de 5800 CHF bruts /mois qu’en pensez-vous?
Il m’ont envoyé un simulation de salaire net à environ 4400 CHF / mois.
Il sont conscients que je souhaite habiter en France (Tous les salariés sont frontaliers, seul le DG habite en Suisse).

J’espère que vous saurez m’éclairer.

Merci beaucoup.

Tout est dit la boite n’emploie que des informaticiens frontaliers, donc pratiquent des salaires d’informaticiens frontaliers.
On a eu beaucoup de postes sur ce forum ces dernières semaines sur des boites informatiques qui ne recrutent que des frontaliers et pratiquent des salaires 20-30% en dessous de ce que tu aurais si tu habitaient en Suisse dans une boite info normale.
Cette pratique se repend de plus en plus dans tous les secteurs. Un salaire pour frontalier a prix discount et un salaire pour résident bien supérieur. Sinon, on trouve aussi de plus en plus les boites qui exigent d’être résident en Suisse.
Je trouve que depuis que je suis arrivée dans la région les frontaliers ont des conditions de plus en plus difficile.

Je suis bien contente de ne plus être frontalière et d’avoir déménagée de l’autre coté de la frontière.

Je laisse les autres du forum te répondre :slight_smile:

1 J'aime

Entubage, c’est un salaire junior junior… et encore junior c’est du 80kCHF annuel en résident tu aurais peut-être même plus que ce l’on te propose en after tax.

Vous trouvez vraiment que c’est un salaire bas?
C’est plus que ce que je gagne actuellement en Région Ile-de-France donc je ne me rend pas forcément compte.

Je précise tout de même qu’il s’agit d’une PME et qu’ils m’ont annoncé à l’entretien qu’ils n’avaient pas les moyens financiers d’une SSII.

Merci Ă  vous

Ce salaire est bas. ( il y a un 13 eme mois?)
Mais tu as le droit de négocier. Tout est une question d’offre et de demande. C’est la loi du marché qui prime. Répond leur franchement que tu souhaiterais plus. Tente le coup.

Mais tu peux aussi considérer cette boite comme ta porte d’entrée en Suisse. Tu y fais tes gammes de frontalier pendant 1 an puis tu cherches mieux une fois que tu auras compris comment cela fonctionne.

Pour info (pas pour te pousser au suicide), un macon coffreur en interim gagne 5300 CHF net sur Bâle.

Merci pour ta réponse,

Non il n’y a pas de 13ème mois mais des primes de fin d’année au bon vouloir du patron.

Bonjour,

C’est du dumping et attention le coût de la vie n’est pas forcement moins cher de ce coté là de la Haute-Savoie (ou de l’Ain) qu’a Paris.
Et si vous vous accordez des extra sur Genève (c’est la plus grosses ville à 150 km à la ronde c’est vite-vu) ça peut vite devenir compliqué.

J’attire également votre attention sur le taux de change… 4400 CHF en 2015 cela faisait 4400€, aujourd’hui 3850€ (pour faire simple) et demain ? 3500 ou 4200 ?

Après l’autre stratégie serait d’accepter le poste pour mettre un pied dans le canton et de voir par la suite.

Bonne soirée.

et il y a 10 ans, ca faisait moins de 3000€

1 J'aime

Bon la plupart des projections d’analystes penchent sur EURCHF entre 1.20 et 1.30 a moyen terme/long terme. Tout le monde est d’accord pour dire que le CHF est surévalué mais il ne reviendra pas a 1.60 (niveau d’il y a 10 ans).

L’idée était de démonter que ca fluctue justement :wink: mais qu’il faut en tenir compte.

Oui j’avais bien compris :slight_smile: C’est vrai que c’est mieux d’en tenir compte car le CHF reste surévalué et que si dans 1 an il est a 1.25-1.30 ça ne fera pas le même salaire du tout en EUR.

Bonjour,

A cause de l’arrivée massive de personnes voulant travailler en Suisse, les loyers dans la zone frontalière sont très élevés et il devient difficile de trouver un logement décent à un prix correct.
Les infrastructures n’ont pas suivi cet accroissement de population, la circulation automobiles devient une galère.

La différence de mentalité se ressent, ce n’était pas le cas il y a quelques dizaines d’années ; les salaires offerts aux nouveaux frontaliers, bien que paraissant élevés (comparé aux salaires français) ne sont pas aussi attractifs car une décote d’environ 20 % est courante comparé à un salaire pour une personne domicilée en Suisse, ou, il est vrai, les logements sont encore bien plus chers que dans la zone frontalière.