Progression du nombre de permis G dans un marché du travail en mutation

Publié à l’origine sur: http://frontalier.moncoachfinance.com/2016/08/progression-du-nombre-de-permis-g-dans-un-marche-du-travail-en-mutation-12107.html

Le nombre de travailleurs frontaliers (permis G) poursuit sa progression au deuxième trimestre 2016 d’après la STAF (Statistiques des Frontaliers) pour s’établir à 308 175 à fin juin 2016, soit +3.3% de nouveaux travailleurs par rapport à fin juin 2015. Les frontaliers français suivent la même tendance. En une année, la Suisse a accueilli environ…

1 « J'aime »

Sur notre secteur, longtemps le nombre de frontaliers français régressait tandis que le nombre d’allemands s’envolait.
Depuis quelques mois, la tendance s’est curieusement inversée et je me demandais bien pourquoi.
Il semblerait que ce soient les difficultés de l’industrie suisse qui provoquent celà : les entreprises sont de plus en plus tentées par des salaires à la limite du minimum, voire carrément au minimum, et ces salaires, seuls les Français les acceptent.

c’est pas lié a ceux qui ont changé deux fois de permis pour echapper a la CMU et qui au lieu de renouveler a expiration le permis G l’ont renouvelé maintenant, donc plus tôt ?

On constate qu’il y a toujours eu une hausse du nombre de frontaliers.

Si les statistiques sont basées sur le nombre de permis en circulation et si certains permis G sont passés en B en 2015 puis revenus en 2016 ça n’a pas pour autant un impact trop visible (pas de forte baisse avant le « switch CMU » et de forte hausse après le « switch CMU »)


Evolution en pourcentage d’une année sur l’autre du nombre de travailleurs frontalier

Bon, a priori l’immobilier dans le pourtour Lémanique n’est pas près de dégonfler, même si actuellement on construit plus vite que les gens arrivent…