Peut on obtenir un cdi avec un permis g

bonjour a tous
je voudrais savoir si il est légalement possible avec un permis g ,et en résidant en France proche de la frontière genevoise d obtenir un emploi en cdi.
merci

Bonjour,

Le permis G est celui de quasiment tous les frontaliers.
Il permet d’accéder à n’importe quel type de contrat, CDD ou CDI.

Si vous avez déjà un permis G, je vous rappelle qu’il n’est valable que pour l’emploi qui vous avait fait obtenir ce permis. Le nom de l’employeur est inscrit sur le permis. Il n’est valable que pour cet employeur.

Pour un nouvel emploi/employeur, il faut un nouveau permis!

rebonjour
merci pour vos réponses, je vais essayer d être plus explicite :
ma fille est titulaire d un permis g et travaille au hug de Genève en intérim,(elle habite Annemasse)
son chef de service, très content de son travail, tient a la faire embaucher en cdi , mais la responsable rh impose pour cela qu elle justifie d une adresse en suisse.
doit elle et peut elle : 1 transformer obligatoirement sont permis g en permis b et s installer en suisse (ce qui ne lui conviendrait pas)
2 s installer pendant une certaine période en suisse , obtenir un permis b puis au bout d un certain temps (combien de temps minimum) après validation de son cdi retransformer son permis b en permis g pour revenir vivre en France tout en continuant a travailler en suisse .
3 garder son permis b et revenir vivre en france.
les lois suisses sont complexes et rigoureuses et je ne voudrai pas qu elle se mette en porte a faux.

??? tiens c’est nouveau, pourtant pas mal d’infirmiers(es) des hug sont frontaliers(es)

apparemment ils ont durci les règles

C’est une nouvelle règle instaurer il y a quelques mois, on m’en avait parlé. Les HUG ne veulent plus recruter d’employers frontaliers en CDI. Ils demandent aux étrangers qu’îls habitent en Suisse. Le but est de faire baisser drastiquement le nombre de frontaliers au HUG.

Le CHUV a fait la même chose il y a quelques mois aussi. Le CHUV proposent maintenant des appartements du CHUV a tout nouveaux employés étrangers
Ils proposent 450 studios meublés a partir de 650CHF autour du CHUV pendant une durée max de 2 ans le temps que l’employé se trouve un appartement autour du CHUV.
https://www.chuv.ch/fr/logements/loc-home/trouver-un-logement/

D’autre hôpitaux sur Vaud sont en train d’instaurer la même règle.

Ils sert la vis un peu partout avec les frontaliers.

1 J'aime

ma fille est donc condamnée a vivre en suisse ?

Il y a pire comme condamnation! :slight_smile:

1 J'aime

Franchement, si elle veut un avenir en Suisse a longterme dans le mileu de la santé il va falloir qu’elle réside en Suisse. Ils sert de plus en plus la porte aux frontaliers dans les hôpitaux en Suisse romande. Il y a 5-6 ans un frontalier était accueilli a bras ouvert maintenant c’est le contraire, ça beaucoup changé en peu de temps.

Comme le dit @Sundgau, y a pire comme condamnation, franchement la vie est très paisible en Suisse. Nous on était frontalier autour de Genève puis on est passé Résident et on a bien amélioré notre qualité de vie. Pour rien au monde on voudrait retourner en France.

oui mais vu le prix de l immobilier elle pourra jamais s offrir un appart en suisse

Mais comment font les 8.6MM d’habitants qui vivent en Suisse ? Ils vivent mieux que les 60MM de Français qui vivent et travaillent en France…

Avec un salaire Suisse, votre fille peut sans aucun problème se payer une location en Suisse.

Nous on a même acheté en Suisse un bien immobilier de 140m2 et nous avons 2 enfants et mon mari est le seul a travailler… Il faut juste s’éloigner du canton de Genève pour que les prix des logements baissent, aller dans le canton de Vaud, voir même en Valais.
Il y a certaine partie dans le canton de Vaud (par exemple dans la campagne au dessus de Gland/Morges, Gland est a seulement 20mn en train du centre de Genève…beaucoup de Français qui travaillent sur Genève résident au dessus de Gland/Morges)) ou les logements sont moins chère qu’a la frontière Française. Dans le Valais encore bien moins chère. Nous notre bien de 140m2 plus grand jardin on l’a payé 465’000CHF (420’000 euros), on est a la frontière entre Vaud et Valais. En Valais 62% de la population possède son bien…

Mais si mais si. Pas demain mais après oui.

Ensuite non avec un permis B elle ne peut pas résider en France, ce serait un délit dans les deux pays. Si elle ment à son employeur, il faut garder à l’esprit qu’en Suisse, cdi ou pas, on peut licencier sans motif, ou licencier immédiatement en cas de « rupture de confiance ».

Bonjour,

« condamnation? » , c’est clair que habiter dans un pays où tout fonctionne, un salaire décent, un niveau de vie sans pareil, sacrée condamnation!! Qu’elle reste en france c’est mieux pour elle . Au fait, je ne suis plus du tout l’actualité francaise , le peuple a eu gain de cause ? Et les gilets toujours sur les ronds point? ah non c’est des retraités , futurs retraites et corps médical qui sont au front aux dernières nouvelles , mais comme je dis je ne suis plus l’actualité.

Bonne journée

1 J'aime

Selon moi la meilleur option pour elle, si elle ne souhaite pas résider à long terme en suisse serait de vivre en suisse pendant 6/8 mois. Donc permis B.
Puis ensuite retour en France sous permis G.
Je ne pense pas que l’employeur s’amuserai à la licencier ensuite sous prétexte quel à changer son pays de résidence.
Sa deviendrais du licenciement abusif.

@Orel25 Vous avez une belle mentalité…inciter les autres a gruger, a contourner les lois… Je ne conseille pas de faire ça, l’employeur n’est pas fou il va s’apercevoir de la supercherie. Elle est frontalière puis pour avoir un CDI passe résident puis 4-5 mois après passe de nouveau frontalier. C’est vraiment se moquer de l’employeur et avoir une sale mentalité. Si on est pas content avec les conditions de l’employeur on y travaille pas, un point c’est tout.
En Suisse l’employeur peut licencier comme il veut.

J’ai une amie son mari travaille dans une banque a Genève, il avait un collègue qui résidait a Genève et il a acheté une maison en France. Il s’est fait licencier sur le champs. Car ils ne veulent pas de frontalier.

Je ne vois pas ou il y a une « gruge », ou contournement de loi.
C’est une possibilité tout à fait légale du moment qu’il n’y a pas une mention particulière d’indiquer sur le contrat de travail.

Dans le cas du collègue de votre mari, je serait curieux de savoir si une mention particulière était indiqué sur son contrat de travail, spécifiant le fait qu’il faut être résident suisse.

Le fait d’être résident suisse est très fréquent dans le domaine bancaire.

On a définitivement pas la même éthique/mentalité.
Ce que vous proposez c’est ce foutre de la volonté de l’employeur. La personne peut se faire virer très facilement…
Les Hôpitaux veulent réduire le nombre de frontaliers c’est leur droit.

1 J'aime

Bonjour, c’est clair que si c’est légal!!! Pourquoi ne pas prendre le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière!!! Mais comme on dit chez moi " Comme un boomerang" çà vous revient dans la figure ou c’est selon le cas on se retrouve la tête dans son caca.Avec une mentalité pareille ,
Bonne journée

Vu que c’est marqué dans les conditions d’embauche, il y a peu de chance pour que cela ne soit pas indiqué dans le contrat. Il peut aussi être considéré que cela fait tacitement partie des conditions (mais ce serait quand même assez peu tenable…).

Par contre, le lieu de résidence n’est pas à proprement parler un motif abusif. En l’absence de jurisprudence, souvenons-nous que l’annulation du licenciement n’existe pas en Suisse, en dehors des périodes de protections.