Pas de frontaliers en Suisse?

Merci a tous pour vos réponses et contributions

Ca dĂ©pend Ă©normĂ©ment des cantons. Les cantons ou il y en a peu ça ne pose aucun problĂšme. L’intĂ©gration se fait trĂšs bien en gĂ©nĂ©ral. Par exemple dans le canton de Zurich (prĂšs de 20% des emplois de toute la Suisse) seulement 1% des emplois sont occupĂ©s par des frontaliers. Ils ne sont pas visibles. Par contre, il y a 2 cantons en Suisse oĂč l’intĂ©gration des frontaliers est beaucoup plus problĂ©matique, ce sont les 2 cantons ou il y a le plus de frontaliers en % de sa population active c’est

  1. le canton du Tessin (plus du tiers des emplois du canton sont occupĂ©s par des frontaliers. Les tensions sont au maximum. Les frontaliers y sont dĂ©testĂ©s. C’est le sujet de discussion numĂ©ro au Tessin.
  2. le canton de GenĂšve (25% des emplois sont occupĂ©s par des frontaliers). Il n y a qu’a regarder les commentaires des articles de la TDG quand il y a un article sur les frontaliers. Les Genevois ont fait exprĂšs de voter contre le financement des parking, aussi de voter pour limiter les dĂ©ductions de frais de transport dans l’assiette fiscale afin de piĂ©ger les frontaliers super rĂ©sident
). A l’époque quand j’étais frontaliĂšre a GenĂšve l’intĂ©gration des frontaliers dans mon ex employeur Ă©tait difficile.

Il n’ y a pas de secret plus le nombre de frontaliers par rapport a la population du canton est Ă©levĂ© plus l’intĂ©gration des frontaliers dans le canton est difficile. A mon avis il faudrait que le nombre de frontalier dans le canton de GenĂšve et du Tessin passe en dessous de 15-20% de la population active pour que les tensions retombent.
Dans l’agglomĂ©ration Lausannoise ou le nombre de frontalier n’est que de 2.9% de la population active, il n y a aucun problĂšme. Dans les cantons du Valais ou de Zurich ou le nombre de frontaliers ne dĂ©passe pas les 1% ils sont totalement invisibles, on en parle mĂȘme pas.

L’autre jours il y avait une discussion a la RTS (TV) avec le directeur de Swiss Medical Network (leader en Suisse des clinique privĂ©es, il possĂšde une vingtaine de cliniques privĂ©es a travers la Suisse) concernant les frontaliers. Il disait qu’une grande partie (un bon quart) de ces aides soignants et infirmiĂšres sont frontaliers. Mais que si du jours au lendemain il n’aurait plus le droit d’avoir de frontaliers en Suisse la trĂšs grande majoritĂ© des frontaliers de ces cliniques accepteraient de rĂ©sider en Suisse. Il en avait pour preuve que dans ces cliniques au centre de la Suisse n’ont quasiment pas de frontalier et il n’a aucun problĂšme de recrutement a l’étranger. Par contre il a soulignĂ© que le problĂšme a court terme serait de les loger en Suisse. Il faudrait accĂ©lĂ©rer la construction de logements en Suisse, principalement a GenĂšve et au Tessin pour tous les loger.
Cette discussion sur les frontaliers faisait suite a la prochaine votation des Suisses en mai de l’annĂ©e prochaine pour faire sortir la Suisse de la libre circulation. Si cette votation est acceptĂ©e la Suisse aurait 1 an pour sortir de la libre circulation et passerait a une immigration a l’australienne avec des quotas suivant les besoins Ă©conomiques. Par exemple, si le gouvernement estime que l’économie aura un manque de 5000 informaticiens pour l’annĂ©e prochaine alors il emmĂ©trerait 5000 visas pour des postes dans l’informatique. Les EU ne seraient plus prioritaires, le recrutement se ferait a l’échelle mondiale. Concernant les frontaliers cette initiative voudrait rĂ©duire leur nombre en ne dĂ©livrant plus de nouveaux permis de frontaliers. Cette votation sera a suivre de prĂšs. Bon je ne pense pas que cette initiative passe (c’est ce que je croyais aussi pour l’initiative contre l’immigration de masse) mais ça crĂ©Ă© de l’incertitude.
Aussi, en ce moment il y a des tensions entre la Suisse et l’UE concernant l’actualisation des accords bilatĂ©raux. Si la Suisse et l’UE ne trouve pas d’accord dans les prochains mois alors il y a risque que tous les accords bilatĂ©raux sautent (clause guillotine) avec pour consĂ©quence que la libre circulation saute. Ceci inquiĂšte Ă©normĂ©ment les milieux Ă©conomique.


L’annĂ©e 2020 s’annonce primordiale pour la Suisse.

De ce que j’ai compris chez Pictet il vaut mieux montrer patte blanche
 hĂ©las littĂ©ralement
 pour avoir une chance d’y entrer


Je vous rejoins sur ces faits la

Ce que vous dites a l’air beaucoup plus vrai dans les cantons francophones que dans les cantons germanophones. Sur Bñle, les autochtones ne se plaignent aucunement des frontaliers.

DĂ©solĂ©, mais ici vous n’ĂȘtes pas sur le forum du parti socialiste. La vĂ©ritĂ© vous blesse, je n’y peux rien, je ne vais pas me mettre Ă  mentir rien que pour vous faire plaisir.

Si vous ne croyez pas à cette histoire de 2015 et de la façon dont nous avons été traités par notre propre pays, demandez donc aux frontaliers ici présents. Bon courage, car les réponses ne vont pas du tout aller dans le sens dont vous aimeriez.

C’est ce que vous croyez.

Je suis nĂ© et ai toujours habitĂ© Ă  moins de 20 bornes de la Suisse. Et j’ai vĂ©ritablement connu ce pays qu’à partir du moment oĂč j’y ai travaillĂ©, soit plus de 20 piges aprĂšs ma naissance.

[Message Modéré : Remarque personnelle]

1 J'aime

Ce que vous dites a l’air beaucoup plus vrai dans les cantons francophones que dans les cantons germanophones. Sur Bñle, les autochtones ne se plaignent aucunement des frontaliers.

Tout a fait d’accord avec vous. Mais ceci est principalement dĂ» au fait qu’il y a trĂšs peu de frontalier en Suisse AlĂ©manique (seulement 2.5% de frontaliers/population active en Suisse alĂ©manique contre 36% de la population active en Suisse italienne et 13.6% de frontaliers/population active en Suisse francophone) . En Suisse alĂ©manique ils sont peu invisible car il y en a presque pas. Dans les cantons ou les frontaliers ne sont pas du tout aimĂ©s (Tessin et GenĂšve) c’est lĂ  ou il y en a de loin le plus (36% de la population active au Tessin et 25% de la population active a GenĂšve). Si on veut que les tensions s’apaisent dans ces 2 cantons avec les frontaliers il faudrait qu’il y est moins de 15% de la population active de frontaliers.
Dans le Nord ouest de la Suisse alémanique (Bùle ville/Bùle campagne et Argovie) il y a seulement 5.5% de frontaliers par rapport a la population active. Donc normale que ça se passe bien, il y en a trÚs peu par rapport au 36% de frontaliers/pop active au Tessin et les 25% de la population active a GenÚve).

Comme je l’ai dit prĂ©cĂ©demment pour que les frontaliers soient bien vu et bien intĂ©grĂ©s par la population locale il faut qu’il y en ai pas trop par rapport a la population active. Si on reste en dessous des 10% ils sont trĂšs bien accueillis. Par contre si on passe les 25% et 35% comme a GenĂšve et au Tessin ça ne passe pas et plus le nombre de frontalier en %/pop active est importe plus fort est le rejet.

Aussi on peut constater que les Allemands et les italiens choisissent en trÚs grande majorité de résider en Suisse contrairement au Français Il y a vraiment une trÚs grosse différence de mentalité de ce coté là entre les Français et les Allemands.
Il y a 450’000 Allemands (Allemands plus Allemands qui ont obtenu le passeport Suisse) qui vivent en Suisse, pour seulement 59’000 frontaliers Allemands. Ça veut dire que seulement 11.9% des Allemands qui travaillent en Suisse sont frontaliers.
Il y a 250’000 Français (Français plus Français qui ont obtenu le passeport Suisse) qui vivent en Suisse pour 160’000 Frontaliers Français. Ça veut dire que 39% des Français qui travaillent en Suisse sont frontaliers.

Cela fait une trĂšs grosse diffĂ©rence avec les Allemands alors mĂȘme que gĂ©ographiquement c’est assez semblable avec la France. BĂąle a une Ă©conomie Ă©quivalente en taille a celle de GenĂšve et sont toutes les 2 a la frontiĂšre et Lausanne et Zurich (est 5 fois plus gros que Lausanne) sont toutes les 2 a environ 50mn de la FrontiĂšre.

Je me demande pourquoi les travailleurs Allemands choisissent a une trÚs large majorité (prÚs de 90%) de vivre en Suisse contre seulement 61% des travailleurs Français qui opte pour la résidence en Suisse ?

[Message Modéré : Remarque personnelle]

Je pense que vous avez eu les rĂ©ponses Ă  vos questions d’origine.
Oui ĂȘtre rĂ©sident ouvre plus de possibilitĂ©s d’emploi.
Oui c’est d’autant plus vrai dans le milieu bancaire.
Non ce n’est pas une vĂ©ritĂ© absolue et si vous avez un profil recherchĂ© accompagnĂ© d’une pĂ©nurie suisse dans ce domaine alors vous aurez vos chances.

A titre personnel j’ai la chance de travailler dans le milieu informatique et de ne pas avoir trop de mal Ă  trouver un emploi, j’ai mĂȘme eu une offre dans une banque privĂ©e qui Ă©tait prĂȘte Ă  prendre un frontalier au vu du manque de main d’oeuvre. (Je n’aurai pas Ă©tĂ© le premier Ă  y travailler ni le dernier
).

Maintenant je pense qu’il n’est pas nĂ©cessaire de dĂ©marrer une joute verbale pour savoir qui a le plus raison et qui est le mĂ©chant ou gentil frontalier.
(Pour cela avec un peu de patience vous aurez accĂšs au superbe topic foot :laughing: )

Je viens de lire tout ce que j’ai manquĂ©, et pardonnez moi d’ĂȘtre direct : laissez tomber la Suisse !

  1. Vous ne leur imposerez pas votre vision du droit transfrontalier
  2. Ils ne vous supporteront pas longtemps
  3. Vous donnerez une image des frontaliers qui n’est pas la notre.
4 J'aimes

Je n’y avais mĂȘme pas songĂ© !

Par contre, j’ai l’impression que ça sent le vĂ©cu !

Merci de nous faire un petit topo lorsque vous aurez trouvé votre job.

1 J'aime

Pourquoi vous melez vous d une conversation qui ne vous concerne pas? Je ne comprends pas cette animosité, pourquoi se prétendre superieur ? il vous supporte et moi non, de quel droit


Y’en a plein qui viennent de loin, genre neue LĂ€nder
et les impĂŽts single sont gratinĂ©s en Allemagne, genre 6 mois de salaire :roll_eyes:

Prenez la navette easyJet Hambourg - Bñle, pleins de frontaliers Allemands de Hambourg


Tapez dans gogole la recherche
wieviel deutsche vertrÀgt die schweiz :joy:

Pardon, mais je n’ai pas vu que votre premier post ne s’adressait qu’à un nombre limitĂ© de personnes.

Je me suis permis de vous répondre parce que :

  1. Je suis frontalier (de naissance et dans ma vie professionelle)
  2. Votre agressivité ne passera pas en suisse et vous risquerez de nuire à ceux qui sont là depuis longtemps.

Mais au risque de me répéter, oubliez tout, trouvez vous le job que vous recherchez et faites nous un petit topo lorsque vous y serez parvenue.

4 J'aimes

« Beaucoup de dĂ©couragements » : non, malheureusement, juste la rĂ©alitĂ© qui est beaucoup moins rose que celle que l’on imagine avant d’y travailler
:grinning:
Si vous y trouvez un emploi, vous pourrez alors le constater par vous mĂȘme !!! Ce n’est pas si rose que ça parait, loin de lĂ  : principal avantage : le salaire, y’a pas photo. Principal inconvĂ©nient : on peut ĂȘtre assez vite une variable d’ajustement, en pĂ©riode plus difficile
 42h facile par semaine (plutĂŽt 45-46 pour ma part), fini les rtt, moins de vacances, et oui, parfois, suivant votre comportement, une forme de racisme
et de prĂ©fĂ©rence nationale. Plus la fatigue des transports et bouchons

Alors je ne me plains pas, je ne vous décourage pas, je vous décris juste une réalité, comme les gens de ce forum.
Ps : je suis frontalier en banque (française, c’est sans doute pour ça que j’ai pu y rentrer
:grinning:), mais je ne travaille pas au contact de la clientĂšle, donc moins soumis Ă  la nĂ©cessitĂ© de rĂ©sider en Suisse)

C’est quoi votre problùme Darnoj avec ce topic du foot ?

Prenez une tisane, calmez-vous, car vous semblez perdre votre sang froid.

C’est quoi la cause de cette frustration ? Vous Ă©tiez attaquant et en aviez marre des tacles Ă  la carotide, ou plutĂŽt gardien qui passait son temps Ă  aller ramasser le ballon dans vos propres filets ?

Pour en revenir au sujet, pourquoi donnez-vous de mauvais espoirs ? Cette interlocutrice vous parle « banquiĂšre », vous lui rĂ©pondez « informaticien dans une banque ». Bon bref, soufflez un bon coup, et sur le topic du foot personne ne vous dĂ©teste, je dis ça au cas oĂč vous auriez mal pris quelque chose.

Étonnant, je vous donne l’impression de perdre mon sang froid ?
Vous devez ĂȘtre mentaliste non ? :smile:

On ne peut mĂȘme plus se permettre une petite blagounette. Enfin visiblement ça vous touche, je suis dĂ©solĂ© de vous avoir ainsi meurtri.

Je vous propose d’en rester lĂ  pour le hors sujet et si vous souhaitez me faire part de vos frustrations ma messagerie privĂ©e vous sera toujours ouverte.

Mouarf, il m’en faut bien plus pour m’atteindre, si vous saviez ! :joy:

Le hors sujet c’est vous qui l’avez fait. Si vous voulez parler football, il existe un topic pour ça, dans la rubrique « discussion libre ». Vous savez, ce topic dont vous rĂȘvez de voir disparaĂźtre et dont vous faites de la pub sur des topics qui n’ont rien Ă  voir avec le football. Juste comme ça, avez-vous dĂ©jĂ  consultĂ© ? Car vous ne me semblez pas franchement ĂȘtre avec nous.

Vous m’avez l’air d’avoir un peu de mal Ă  comprendre comment les topics sont classĂ©s, et qu’il convient d’intervenir lĂ  oĂč c’est fait pour.

Je prends bonne note docteur, pour les messages privĂ©s tu peux tout droit m’oublier. Je les rĂ©serve aux personnes que j’apprĂ©cie, et pour l’instant tu n’en fais pas partie. Dommage tu Ă©tais bien parti sur le topic du foot, tu m’avais d’ailleurs bien fait rire quand tu avais commentĂ© les premiers rĂ©sultats de l’OM.

Aie l’épanchement continue
 Allons bon, vous avez mal pris ma petite rĂ©fĂ©rence taquine au thread du foot mais comme vous y allez !

Je dĂ©note au passage une petite schizophrĂ©nie : vous me vouvoyez et me conseillez de consulter, puis vous me tutoyez et m’appelez docteur.
Ou alors c’est simplement l’énervement qui prĂ©fĂšre le tutoiement.
Une bonne nuit de sommeil réparatrice calmera toute cette agressivité.

je suis en train de me demander si tu n’est pas entrain de mettre le b
 dans tous les topics!!!