Nouvelle infirmière

Hello tout le monde !

Mon compagnon et moi même sommes infirmiers, nous avons le projet de tenter notre chance en Suisse !
Nous souhaitions rester vivre en France, tout en déménageant près de la frontière.
Je vais faire simple : que faut il savoir pour exercer une activité professionnelle en Suisse ? Quelle démarche faut-il faire ?
J’ai lu déjà pas mal de chose sur l’assurance maladie.
Je me pose davantage de questions sur la retraite, les impôts, les éventuelles mauvaises surprises ? Les choses qu’on oublie quand on ne sait pas…
Merci d’avance !

Bonjour,

Pour vous, la première des chose à faire, ce sera de faire reconnaitre vos D.E. par la Suisse. Cherchez sur le Forum, ce sujet a déjà été abordé.

Grosso modo, de mémoire, faudra passer par la croix rouge pour votre équivalence. Le montant des frais peut atteindre 1000chf par dossier, mais apparement jamais moins de 700chf.

En vivant en France, le soucis principal sera celui du transport. Il n’y aura que la voiture et les hopitaux ne fournissent pas forcément de place de parc au personnel, du moins pas sans payer ladite place.
Ne restez pas focalisé sur Genève, d’autres excellents hopitaux existent (sauf à Neuchâtel serais-je tenté de dire…) en Suisse et le rapport salaire/coût de la vie/qualité de la vie n’est pas forcément en faveur des HUG

Le permis de travail, comme frontalier, est délivré à la demande de l’employeur.

Ce soucis ne concerne qu’une petite partie de la Suisse, soit le secteur Ouest/Sud-Ouest

130 chf/mois et 7 ans d’attente environ pour avoir droit au parking chu

Vous bossez dans l’irrégulier? Sinon ce problème concerne toute la Suisse, même sans être frontalier.

À l’hôpital de Neuchâtel par exemple, il n’y a pas de transport pour les services de nuit, la place est payante (100chf), la disponibilité pas assurée.

Ce que je voulais dire, c’est que la Suisse ne se limite pas à son sud ouest. Bien au contraire.

Chez nous, nous avons le Train, le tram, le vélo, le bus, la voiture… Les temps de trajet pour les personnes habitant près de la frontière sont très faibles. (15 à 30 minutes).

Pour reprendre l’exemple que vous citez, sur les nombreux hopitaux de Bâle ce problème ne se pose pas.

Non, je confirme de ce qu’a dit Alain68, cela ne concerne pas toute la Suisse. Parfois le matin et le soir je suis tout seul sur la route.

Non c’est vous qui ne comprenez pas. Moi aussi je suis parfois seul entre Genève et Lausanne, mais j’ai une place gratuite à disposition car aucun transport public ne circule à ces heures-là.

Ce n’est pas forcément le cas dans les hôpitaux, et entre le coût de la voiture et celui de la place, l’absence de garantie d’en trouver (avec à la clef des frais suplémentaires), les temps de trajet en conséquence et à des heures pénibles, à force, ça peut péjorer fortement l’attractivité du poste.

1 J'aime

Bonjour,

Alors pour Genève: reconnaissance du diplôme (un formulaire + copie certifiée conforme) 500 chf, droit de pratique 500 chf.
A ma connaissance aucune clinique ne paye le droit de pratique et certainement pas les HUG.

Du point de vu connaissances et organisation du travail c’est la même chose qu’en France pour généraliser.
Selon les cantons la rémunération varie sensiblement (le top étant GE en Suisse Romande).

SI vous souhaitez être frontalier: impôts à la source, choix de la couverture maladie (Suisse ou Francaise), retraites en Suisse avec le système de piliers (répartition, capitalisation et privée).

Les points négatifs: circulation dense, bien que ce soit acceptable avec les horaires en 38, difficulté à trouver une place de parking sur GE (+ de 10 ans d’attente aux HUG et 230 chf sans la tva) avec un coût allant de 130 chf à 300 chf/mois en place privée, peu de P+R, peu de bus en régions frontalière et encore moins avec des horaires couvrant le 38.
Pensez aux alternatives: vélo, scooter/moto, covoiturage.

A prendre en compte le coût voiture+parking qui au final peut vite se révéler prohibitif (une collègue a pue revenir vivre sur GE en éliminant ce poste de dépense entre autre, un autre vient en vélo électrique pour 35km a/r).
Le Léman express (RER Genevois) devrait être opérationnel fin 2019, peut-être que cela rendra les choses moins compliquées.

Et en ce qui concerne les HUG: moins de recrutement de frontaliers, effets loterie pour l’octroi d’un poste (préférence pour les résidents de GE c’est la loi), beaucoup d’interim mais par « vagues », une spécialisation peu commune reste un atout.

Pour le reste de la Suisse Romande je ne connais que bien moins que certains intervenant de ce forum.

Bon courage pour votre projet.

1 J'aime

Je crois qu’en fait, il manque quelque chose d’essentiel dans le 1er post de ce fil : le canton concerné !
A l’heure actuelle, on en sait rien. Et si ce qu’écrivent Likorn et Grilpain s’avère certainement exact sur leur secteur, celà peut sembler totalement farfelu, voire faux sur la majorité du territoire suisse, car ne l’oublions pas, GE et VD ne sont qu’une petite partie de la suisse, situé dans la partie francophone qui ne représente que 30% de ce pays qui chaque jour nous accueille à bras ouverts !

Sans oublier le prix des loyers dans la zone frontalière !

Bah je citais Neuchâtel, c’est bien moins pire, ça reste une problèmatique dans ce secteur d’activité particulier. Apparement cela n’est pas le cas dans le Canton du Jura, cela dit.

Je n’ai jamais entendu parler de cette problématique dans le Jura.

C’est ce que je voulais dire mais effectivement c’était mal tourné:joy:

Mes excuses : dans le Jura apparement cette problèmatique n’existe pas, et à l’hôpital le parking serait facilement accessible pour le personnel.

Bonjour

Et si ce qu’écrivent Likorn et Grilpain s’avère certainement exact sur leur secteur, celà peut sembler totalement farfelu, voire faux sur la majorité du territoire suisse

Je suis tout à fait d’accord, raison pour laquelle j’ai dit que cela concernait Genève, il est vrai que je ne connais pas suffisamment le fonctionnement dans les autres cantons romands (et a fortiori les cantons Alémanique) pour en parler plus que cela.

1 J'aime

Merci Alain pour cette remarque pertinente. Effectivement je n’envisage pas de travailler dans le canton de Genève. Mon choix s’oriente vers le canton de Vaud.

Il y a de l’espace dans le Jura, il n’y a que 70’000 habitants. Les problèmes de circulation, les problèmes pour se garer, moi pas connaître.

Genève devra certainement faire comme en Asie pour palier aux problèmes de surpopulation, c’est-à-dire occuper la troisième dimension.

Bonjour Alain74,
Je suis infirmière en France et je souhaite tenter ma chance en Suisse.
J’ai l’impression que vous en savez long sur le sujet pouvez vous m’aiguiller s’il vous plait?

Bonjour,

Le domaine médical n’est pas le mien. Voyez plus haut, il y a au moins 2 personnes qui sont bien mieux informées que moi.
Bonne journée.