Les Français de la «génération Macron» s’installent à Genève

Article intéressant.
Le nombre de Français hautement qualifiés s’installant dans le canton de Genève et le district de Nyon explose. Il y a maintenant 60’000 Français qui résident dans le canton de Genève et 60% de Français en plus dans le district de Nyon en 10 ans et se sont principalement des Français hautement qualifiés. Ce phénomène est encore plus accentué dans le canton de Vaud. Je le vois autour de moi, le nombre d’ingénieurs Français de mon entreprise s’installant dans le canton de vaud connaît aussi un boom depuis 3 a 4 ans.

Les Français de la «génération Macron» s’installent à Genève

Un nombre croissant de citoyens français hautement qualifiés habitent désormais en Suisse.

Venus des quatre coins de la France, ils s’établissent dans la couronne entourant le canton. Mais, ces cinq dernières années, Genève comme la région nyonnaise se sont distinguées par un afflux important de personnes de nationalité française.

En cinq ans, près de 6’000 Français et Françaises de plus ont été enregistrés dans le canton. Cette communauté talonne désormais celle d’origine portugaise, qui reste légèrement en tête (lire notre graphique). En ajoutant les binationaux, au nombre de 27’ 000, la France est de loin la plus importante communauté étrangère du canton en regroupant 60’000 personnes.

L’anglais, voire l’allemand

Le même phénomène s’observe dans le district de Nyon, où le nombre de Français a augmenté de 60% en dix ans, contre une hausse moins importante pour les communautés d’origine espagnole ou portugaise, et une stagnation pour les Italiens.

En raison des coûts importants liés à une installation locale, ces «nouveaux Français» n’ont rien à voir avec leurs prédécesseurs. Ils maîtrisent désormais l’anglais, voire l’allemand, ont vécu à l’étranger, jonglé avec les fuseaux horaires, et travaillent souvent dans la finance, le droit, le conseil économique, l’informatique. Ils occupent aussi des postes de cadre dans le secteur du luxe ou dans les multinationales. Ils excellent dans le marketing: les Français ont toujours été de bons vendeurs. C’est l’irruption d’une véritable «génération Macron», qui se sent à l’aise à Genève.

«La nationalité demeure un critère secondaire, décode Linda Allan, consultante chez Alec Allan et Associés, un cabinet de recrutement de cadres. Nous tenons compte des compétences avant tout. Concernant les Français, ils sont très pointus dans le marketing et la communication. Il y a vingt ans, ils maîtrisaient moins bien les langues. Ce n’est plus le cas, aujourd’hui, avec l’anglais.» Mais pas uniquement la langue de Shakespeare. «De plus en plus de personnes de cette nationalité maîtrisent désormais aussi l’allemand, souvent utile en Suisse», ajoute cette Genevoise, qui se réjouit qu’une élite française s’établisse à Genève et dans la région: «Quand des gens très qualifiés viennent, tout le monde est tiré vers le haut.»

Associé au sein du même cabinet, Marc-Antoine Glauser livre son explication pour le secteur de la finance: «Certaines banques demandent que leurs cadres soient domiciliés en Suisse. Cela explique en partie cette hausse du nombre de personnes de nationalité française domiciliées en Suisse. Les Français d’un niveau de cadre sont aussi de plus en plus mobiles. Ils se déplacent dans l’Hexagone, travaillent quelques années à Paris, s’installent aussi à l’étranger.»

Au sein d’une grande banque tricolore, plus de 70 personnes de nationalité française, disposant d’une signature ou d’une procuration depuis cinq ans, sont désormais installées dans le canton ou les communes vaudoises voisines. Beaucoup d’autres cadres restent domiciliés en France voisine, à charge pour eux de supporter les bouchons.

Baisse des Anglo-Saxons

Trésorier de la Fondation philanthropique des Français de Suisse, une entité aidant les citoyens français dans le besoin, Joël Rochat observe aussi cette tendance. Ce binational travaille dans la finance voit ainsi passer des curriculum vitæ de jeunes Français et Françaises bien fournis en expériences à l’étranger. Il croise fréquemment des compatriotes ayant passé plusieurs années en région parisienne qui choisissent ensuite de s’établir en Suisse.

Le secteur du négoce s’étoffe également avec des spécialistes venus de France. C’est en particulier le cas chez Totsa, société de trading du géant pétrolier Total. Plusieurs consultants français actifs à l’échelle internationale ont également embauché à tour de bras ces dernières années.

Au moment où de plus en plus de Français s’installent à Genève, des Anglo-Saxons quittent le territoire. Ce n’est pas l’hémorragie, mais la tendance s’observe en tout cas pour trois des dix plus importantes communautés étrangères du canton: celles qui sont originaires des États-Unis, du Royaume-Uni et d’Allemagne. En raison du bon état de santé de leur pays, des Portugais ont aussi décidé de plier bagage pour retrouver leur nation d’origine.

Créé: 26.10.2019, 10h34

J’imagine que le rapport avec Macron? C’est d’être quadra? Je pige pas trop, j’ai pas attendu son arrivée pour partir…

1 J'aime

Vous êtes frontalier donc vous êtes toujours en France, vous n’êtes pas parti de France. Dans l’article ils parlent des Français qui résident en Suisse. L’auteur de l’article veut juste dire que depuis macron il y a encore plus de Français hautement qualifiés qui s’installent dans le canton de Genève (ou district de Nyon pour travailler a Genève) qu’auparavant. 7500 Français de plus en Suisse en 2018, c’est quand même énorme.
Ça rejoint un précédent article qui avait été publié il y a quelques mois sur ce forum. Les Français hautement qualifiés choisissent en grande majorité de résider en Suisse (qualité de vie, éducation pour leurs enfants, moins d’impôts, moins de transport…) et ceux moins qualifiés d’être frontaliers.
Je le vois dans le canton de Vaud ou je réside, la très grande majorité des ingénieurs Français résident dans le canton de Vaud (et chaque année les Français sont de plus en plus représentés). Par contre, dans les bars et restaurants sur la cote vaudoise, la plupart sont des frontaliers Français.

L’auteur du poste dit aussi que la communauté de Français c’est celle qui grandit le plus en Suisse et que d’autres diminuent ou stagnent comme les Portugais, UK, Allemagne… car leur économie tourne bien et donc ils rentrent chez eux, ils ont de bonnes perspectives d’emplois chez eux. Ce qui veut dire implicitement que l’économie Française est a la traîne en Europe donc les Français sont obligés de migrer ailleurs (taux de chômage au Portugal est bien plus bas qu’en France). Quand on voit qu’il y a près de 400’000 frontaliers Français en Suisse, Luxembourg et Belgique, un record en Europe, c’est bien qu’il y a un problème en France.Si on ajoutait tous ces frontaliers Français sur le marché du travail en France le taux de chômage en France serait encore bien plus élevés. Personnellement je ne voudrais pas que mes enfants grandissent dans ce pays qui est incapable de se reformer (c’est bien triste a dire).

Bonjour,

Le paradoxe, c’est que ces personnes vivant et travaillant en Suisse, votent lors des élections françaises !
Il y a même une bonne dizaine de députés pour les « français de l’étranger » !

Je ne vois pas non plus le lien avec Macron.
Ce que je constate surtout c’est qu’une grande majorité de ces français hautement qualifiés étaient des frontaliers avant de venir vivre en Suisse. Car au vue du cout de la vie en proche frontière, un enseignement scolaire dégradé, un désert médical et une imposition sur revenus (frontaliers VD) toujours à la hausse sur ces classes moyennes, sans compter l’augmentation infernal du trafic routier à la frontière, aucun intérêt à rester sur France.
A cela une arrivée massive de nouveaux frontaliers français non qualifiés, avec leurs mentalités d’arrivistes, créant une mauvaise images des français et pénalisant celles-et-ceux déjà en place.

Seule réalité ou vérité dans cet article, c’est la diminution des anglophones et germanophones dans le canton de Vaud. Suppression d’une grande quantité de postes dans les Organisations Internationales et en effet une très bonne relance économique dans leurs pays, les ont conduit à rentrer dans leurs pays.

Je trouve ça normal. Il n’y a pas qu’en Suisse. Il y’ a plus de 200000 Français à Londres, ils peuvent tous voter, comme tous les Français partout dans le monde et il y’a des député pour ces circonscription.

Effectivement , nous avons quelques députés compétents pour les Français à l ’ étranger, ils doivent bien servir ä quelque chose…

Tout est fait pour que ces voix potentielles puissent aussi voter depuis l’ étranger… Suivez mon regard…
.
C 'est avant tout cette nouvelle génération que l 'on veut assimiler à une " Génération Macron…"…

Mais existe-t-elle vraiment ? Non , je ne pense pas, car Macron est un cas unique : ENA, Rothschild puis… politique…puis gouvernement…C 'est donc un cas bien atypique…

Bah de nos jours, on bombarde les gens de slogans à tout va…:grinning:

La presse surtout, est très forte dans ce domaine…
.

Faut pas rêver…Londres, Dubai , Genève, Bruxelles et même quelques villes en Australie… Ces quelques malins bardés de diplômes …fuient où ils peuvent pour avoir …un monde meilleur…

La France a nettement perdu de son attrait…Les impôts y sont parmi les plus élevés , surtout pour cette classe avec leurs hauts salaires…
.

Comme l ’ avait si bien dit ce cadre supérieur, il y a quelques temps déjà :
.
" Rester à bosser en France, c 'est se déclasser… "…Fin de citation…

Les Français hautement diplômés fuient surtout en Suisse. Après avoir vécu dans pas mal de pays j’en suis arrivé a la conclusion que la Suisse est le pays qui offre la meilleure qualité de vie et celui dans lequel je veux que mes enfants grandissent. En France ils n’auront aucun avenir. Beaucoup pensent comme moi c’est pour ça qu’ils préfèrent être résident. Personnellement voter en France ne m’intéresse pas dans la mesure ou je ne compte pas y remettre les pieds.

Au 31 décembre 2016, 179 808 personnes étaient inscrites au Registre des Français établis hors de France pour l’ensemble du territoire suisse
Remarque : tous les Français ne sont pas inscrits.
La Suisse accueille la plus grande communauté française installée à l’étranger et Genève est la première circonscription consulaire française au monde.

Il y a 3 ans 180 000 Français résidant en Suisse étaient inscrit au registre des Français de l’étranger. Or beaucoup comme moi ne se sont pas inscrit sur ce registre. L’ambassade de France en Suisse estimait qu’il y avait environ 250’000 Français qui résidaient en Suisse fin 2018, la plus grosse communauté de Français de l’étranger. Ces 3 dernières années la communauté de Français en Suisse a explosé avec 7000 a 8000 de plus par an (L’effet Macron :slight_smile: ) Le nombre de frontaliers Français ces 2 dernières années n’a augmenté que de 2300 en moyenne par an. Jusqu’en 2012 il y avait plus ou moins autant de Français s’installant en Suisse que de nouveaux frontaliers. Depuis 2012 un changement s’est opéré avec de plus en plus de Français qui choisissent de devenir résidant et de moins en moins qui optent pour le statut de frontaliers.

Bruxelles (120 000 dans toute la Belgique), Australie (24 000) et Dubai (20 000) ne compte que très peu de Français comparés a la Suisse. Les Français hautement qualifiés affluent surtout en Suisse.

1 J'aime

MERCI… Rien à redire, c 'est aussi le pays le plus proche, logiquement… la porte à côté…

Par contre , les cadres spécialisés en pétrochimie, iront ä Dubai…

Oui, il y a beaucoup de vrai mais pourquoi absolument nommer ces gens « Génération Macron »…???
Vous ne répondez pas à la question…!!!

Ma tante habite Lausanne. On peut certes glorifier la Suisse , mais flicage et délation sont de mise dans ce pays…

J 'en ai fait la douloureuse expérience lorsque j ’ étais invité chez-elle… Je n 'y vais plus souvent du tout…

Je pense que l’auteur de l’article veut tout simplement dire que depuis 2 a 3 ans (moment ou Macron est devenu président) il y a encore plus de Français hautement qualifiés qui sont venus s’installer qu’avant. Les Français ont jeté leur dernière espoir avec l’élection de Macron pour remettre la France sur le droit chemin mais ils se sont vite aperçu que rien ne changerait… beaucoup ont abdiqué et ont décidé de s’installer en Suisse. C’est sûr que quand on voit les grèves a répétition (SNCF…), les gilets jaunes, la France qui reste le 2ième pays qui taxe le plus au monde et un des 6 pays les plus endettés au monde avec 100% de dette par rapport au PIB, un pays incapable de créer des emplois, un pouvoir d’achat très bas, un système scolaire qui se dégrade d’année en année ça donne pas franchement envie de rester.

MERCI… Rien à redire, c 'est aussi le pays le plus proche, logiquement… la porte à côté…

Mais la Belgique, RU, Allemagne, Espagne et Italie sont tout aussi proche mais il y a beaucoup moins de Français malgré que ces pays soient beaucoup plus gros que la Suisse. La Belgique qui est voisin de la France et qui est francophone ( 6 millions de Francophone contre seulement 2.5 millions de Francophone en Suisse) attire plus de 2 fois moins de Français que la Suisse. Avec près de 85’000 Français vivant en Suisse alémanique (population est de 5.5 millions d’habitants) attire presque autant de Français (125’000 Français) que l’Allemagne et ses 80 millions d’habitants. Juste que la Suisse avec sa qualité de vie, son pouvoir d’achat…attire les Français en masse, beaucoup plus que les autres pays voisins de la France.

Un ami Français qui travaille au consulat de Genève me dit qu’ils attendent d’ici 2030 plus de 80’000 Français de plus en Suisse .

bah 1er novembre, ils pourront maintenant goûter aux allocations chomâge dégressives dès le 7ème mois…

Ceci dit, une destination où il y a des français en masse devient invariablement une destination « pourrie »…:joy:

Corollaire, la France serait un beau pays, s’il n’y avait les Français…

bah 1er novembre, ils pourront maintenant goûter aux allocations chomâge dégressives dès le 7ème mois…

Ça va faire mal. Je connais un couple de Français qui habitaient au dessus de Morge. Lui travaillait a Nyon et elle a Moudon (entre Lausanne et Yverdon). Ils ont décidé il y a 1 an d’acheter une maison a Divonne les bains (France). Madame a accouché de son 2ième il y a 5 mois, elle a repris son travail a 80%. Entre temps monsieur est tombé au chômage (il y a 6 mois) et la petite entreprise de 7 employés où travaille Madame a annoncé il y a 3 semaines que la boite ne tiendra pas jusqu’a la fin de l’année, l’entreprise ayant perdue leur seul client. Elle commence a chercher activement du travail. D’ici 2 mois les 2 seront au chômage avec deux enfants en bas âge et un gros crédit immobilier a rembourser.
En s’installant en France voisine, ils avaient aussi dû acheter il y a 1 an une 2ième voiture pour que Madame puisse aller au travail. Sous estimé la fatigue qu’occasionne 2h00 de voiture/jours plus 2 enfants en bas âge. Sous estimé les frais que la 2ième voiture avec 160km/jours. Résultat ils sont pris a la gorge et ils n’en peuvent plus.
Avec le chômage dégressif en France a partir du 7ième mois de Monsieur et Madame au chômage dans quelques semaines ils ne pourront plus rembourser le crédit de leur maison. Ils n’avaient pas pensé que le chômage coté Français est beaucoup plus bas que coté Suisse et la dégressivité de l’allocation a partir du 7ième mois ne fait qu’empirer la chose.
Aussi, Monsieur commence a s’apercevoir qu’avec une adresse en France il est beaucoup plus difficile de trouver du travail…
Ils ont sous estimé les impôts (Taxe foncière…)
Ils seraient rester en Suisse, pas besoin de 2ième voiture (grosses économies a la clé), Monsieur aurait sûrement déjà retrouvé un travail avec une adresse en Suisse, moins d’impôts et surtout un chômage beaucoup plus élevé , surtout a partir du 7ième mois avec l’allocation dégressif.

Maintenant, ils viennent de mettre en vente leur maison a Divonne car bientôt ils ne pourront plus payer le crédit de leur maison. Une fois la maison vendue ils chercheront de nouveau a s’installer coté Suisse et se sont rendu compte de tous les inconvénients qu’être frontalier occasionne. Pourtant je les avais prévenu de pas s’installer en France voisine.
Cette allocation dégressive en France va en mettre beaucoup en difficulté, comme ce couple.

3 J'aimes

Hélas oui,
Hey les Français, revenez sur terre, il fallait le faire car il n 'y a plus d 'argent dans les caisses…

=> 4 présidents successifs et finalement un budget égal à la dette…!!! …Du jamais vu…

mais du côté des 2 victimes je vois une certaine folie des grandeurs et très peu de prévoyance…pour des périodes plus difficiles…à venir…!!!

En plus, des distances pas du tout raisonnables pour aller travailler surtout pour l 'épouse…surtout lorsqu 'il y a plusieurs enfants en jeu…

Franchement , je ne pourrais pas vivre comme cela…

Un proverbe qui le dit bien… " chacun est le forgeron de son destin…"
.

Frein au niveau de l 'Euphorie suisse: « Chez nous tout est meilleur…!! … » ( signé ma tante à Lausanne… )…

NON…!!! Récemment un journal helvétique disait que les jeunes sortant fraîchement d 'un apprentissage , avec CAP, mettaient en moyennne une année à trouver un emploi, un CDI…

Je me souviens il y a 25 ans, Bâle ville, à l 'arrêt du tram… Un cadre supérieur me disait :slight_smile:
Il y a un poste libre chez Monsieur X , vous pouvez le contacter de ma part demain…

( Cela pour le frontalier que j 'étais…!! )…Ah les beaux jours ne sont pas prêts de revenir…:smile: