Infirmière sur le canton de Genève qui a besoin d'aide!

Bonjour,

Je suis infirmière et changement de vie oblige, je souhaite aller voir de nouveaux horizons en Suisse, plus précisément sur le canton de Genève.
J’ai obtenu ma reconnaissance de diplome et envoyé mon dossier pour le droit de pratique (qui ne devrait plus tarder).
Je suis donc actuellement en train de chercher un poste et une chambre à louer (à la frontière ou en Suisse) pour dormir entre mes gardes, car travaillant en 12h, je reviendrai en France sur mes repos.

Voilà un petit peu ma situation. Seulement maintenant j’ai plusieurs questions qui me viennent:

  • Je souhaiterai travailler aux HUG, on m’a fait comprendre que c’était très dur d’y entrer en tant que française. Y a t il une astuce, un contact, une adresse mail à soliciter? Si qqn à des infos ou contact je suis preneuse svp!

  • Concernant la sécurité sociale et la mutuelle que dois je faire? J’entends un peu tout et n’importe quoi…

  • Je n’ai pas compris non plus leur système de retraite. Imaginons que je travaille pendant 4 ans en Suisse et revienne ensuite en France, je repars avec l’argent que j’ai cotisé?

  • Il faut également un permis de travail, le G d’après ce que j’ai compris. A quel moment et comment faut il l’obtenir?

  • Au niveau des impôts, je crois qu’on est prélevé à la source. Du coup sur la déclaration française il faut marquer comment?

  • Y a t il d’autres choses à savoir afin de ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite?

Ca fait beaucoup de questions je sais, mais je me lance seule dans l’aventure et je suis un peu perdue. Je ne voudrais pas faire de mauvais choix!

Je vous remercie par avance de l’aide que vous pourrez m’apporter grâce à vos réponses! :slight_smile:

Bonjour,

Non, tout se fait par le site internet de recrutement pour un recrutement en propre, même les intérimaire y sont (heureusement) contraints. Et c en’est pas tant le fait de la nationalité pour un emploi de base qui joue mais la résidence.

Au bout de 3 mois de travail vous serez contrainte à un choix si vous êtes frontalière: sécurité sociale francaise (sécu) ou Suisse (Lamal).
Chacune ayant des avantages et incovnenients, je vous conseil Lamal.
Si vous êtes résidente Genevoise le choix n)existe pas, c’est Lamal.

Non, si vous retourner dans un pays UE/AELE vos fonds seront placer un compte de libre-passage jusqu’a l’age de votre retraite officielle en Suisse (65 ans), ce n’est pas clair pour la part sur-obligatoire.
Vous pouvez par contre les utilisez pour financer l’achat de votre résidence principale.

C’est l’employeur qui fait les démarches.

Déclarer les revenus et demander un crédit d’impôt équivalent, mais vous n’y êtes pas encore.

Je vous conseil fortement la résidence Suisse si vous voulez travailler pour les HUG, une chambre ou une coloc sur GE ca tourne aux alentours de 700-800 chf, ainsi vous annulez le transports, le temps induit et le stress ainsi que le cout d’une place de parc (250 chf/mois) et de l’usage d’une voiture.

Bonne journée.

1 J'aime

Petit détail concernant la retraite.

Vos années en Suisses resteront en Suisse. L’Assurance Veillesse et Survivants (AVS) n’étant pas déplaçable. Si vous travaillez deux ans en Suisse, la Suisse vous versera à 64 ans (pour l’instant, l’âge de retraite est de 64 ans pour les femmes) 2/44 de la rente pleine auquelle la moyenne de vos salaires vous donne droit.

Vos cotisations personnelles auprès de votre caisse de prévoyance professionnelle LPP, elles, seront déplacées si vous quittez votre emploi aur un compte en attendant votre retraite ou leur retrait pour un achat de maison.

En France je ne sais pas mais en Suisse les années àl’étranger ne comptent pas. Si vous travaillez 20 ans en France et 20 ans Suisse, ils vous « manquera » 20 ans de cotisations en Suisse. Ces 20 ans « manquants » seront couverts par la France, à ses conditions.

1 J'aime

Je vous remercie pour ces informations qui m’aident déjà bien!

On m’a dit que comme l’adresse sur mon CV est en France, les recruteurs ne le lisent même pas.
On me propose d’utiliser l’adresse à Genève d’une connaissance. L’idée de mentir me dérange quelque peu… Mais si ça me permettre d’obtenir un poste!
Que me conseillerez vous?

Bonjour,

Ne le faites pas, à moins de vouloir résider sur Suisse.
En fait pour l’interim l’adresse importe peu du moment qu’elle est « de la région » (si vous tenter de postulez depuis la Bretagne effectivement ca sera moins pris en compte que depuis la Haute-Savoie).
Vous pouvez travailler 3 mois sans permis de travail avant de devoir en avoir un.

C’est l’employeur qui demande soit le permis G pour les frontalier ou le permis B pour les résident (il y en a d’autre mais avec ds conditions spécifiques), si l’adresse change mystérieusement de pays durant le processus ce n’est pas forcement une bonne entrée en matière entre vous et votre employeur.
Et les Suisses sont attachés à la probité.

Bonjour,

Si c’était le cas, les recruteurs n’appelleraient pas les gens au 4 coin de la France pour leur proposer du boulot après avoir vu leur CV sur les sites spécialisés …

Je n’ai pas cherché à venir sur Genève, j’habitais à 400 km. On m’a appelé, j’ai dit pourquoi pas…

Ce qui est certain, c’est que mentir sur votre adresse pourra peut être (peut être) vous faire obtenir un entretien, mais je doute que le recruteur aille plus loin en voyant ensuite que vous l’avez trompé sur votre adresse.

Le problème pour vous, c’est que dans votre branche il y a énormément de demande. Une amie a mis plus de 2 ans à trouver une place au CHU de Genève, pourtant elle habitait et travaillait sur Lausanne depuis 5-6 ans.

J’aurais tendance à dire qu’il n’y a pas que les HUG ou le CHUV dans la vie, et que d’autres secteurs cherchent et recrutent.

http://www.avasad.ch/jcms/m_6845/fr/offres-d-emploi

Je pense que vous avez raison oui, je ne mentirai pas. Déjà parce que je suis mal à l’aise avec l’idée, et puis je n’avais pas pensé au permis de travail.
Merci du conseil!

Je sais qu’il n’y a pas que les HUG dans la vie, mais infirmière dans le monde hospitalier sur Genève (et ses environs) il parait que c’est le mieux! Et que professionnellement ça apporte beaucoup.
Mais j’ai bien évidemment postulé ailleurs et j’irai là où on m’acceptera!^^