Enseigner en Suisse

Bonjour à tous,

Je suis professeur certifié en lettres modernes, diplomé de FLE (niveau master 2) et de philosophie (master 1), j’ai enseigné en lycée, j’enseigne en collège, et je suis vacataire à l’université depuis 12 ans.

Ma femme est Suisse, et nous avons pour projet de revenir dans son pays d’origine, sa profession étant davantage reconnue en Suisse qu’en France.
Or, je me questionne sur la possibilité d’enseigner la littérature en école publique alors que je crois savoir que cette perspective est relativement bouchée et que je ne serai pas nécessairement prioritaire, cela s’entend.

Je compte cependant:

  • Faire la demande de naturalisation facilitée, qui m’a été proposée par le consulat suisse
  • Faire faire une équivalence de diplômes,
  • Eventuellement, repasser par une formation à la HEP si cela est inéluctable.

Pensez-vous que cela soit envisageable ou, qu’au contraire, cela tienne du « délire »? Je ne suis pas non plus réfractaire à l’idée d’aller enseigner en zone germanophone ou italienne, mais cela dépendra aussi du lieu de travail de mon épouse.

Merci de vos réponses,

Frédéric

Salut Fredho

Même dans le cas de la naturalisation facilitée, tu as quand même un paquet d’année à faire en Suisse, dans le même canton et également la même ville. Il y a peut être des postes qui demandent la nationalité suisse, mais de mémoire tu n’as pas besoin de l’avoir pour postuler.

En effet l’équivalence de diplôme me semble plus que nécessaire, tant qu’à faire demande si tu peux l’avoir en sus en allemand en même temps, ça pourrait aider pour des cantons bilingues, genre Fribourg ou Berne.

Je pense que plus tu te rapprocheras du côté alémanique et moins tu auras de concurrence francophone. Pourquoi pas du privé? Y’a surement des écoles internationales, éventuellement les écoles françaises.

Je pense pas que ce soit facile de trouver, mais je pense pas non plus que ce soit du délire. J’espère avoir pu t’aider un peu.

Bon courage :slight_smile:

Même avec une épouse Suisse ?

Salut,

Merci pour vos réponses :smiley:

Je me doute bien que la concurrence soit moins rude du côté germanophone et j’ai effectivement noté quelques adresses d’écoles internationales.

Le seul problème c’est que je ne parle pas un mot d’allemand! Cela ne m’ennuie pas du tout de m’y mettre cependant. Reste à trouver le bon équilibre géographique pour que mon épouse puisse exercer du côté francophone et moi germanophone.

Je poursuis mes recherches mais encore merci!

D’où les cantons bilingues :wink:

@Alain74: Naturalisation facilitée

Je suis étranger/étrangère et j’ai épousé une Suissesse/un Suisse. Quelles sont les conditions de dépôt d’une demande de naturalisation facilitée?
Je peux former une demande dans la mesure où je remplis les conditions suivantes: vivre avec le conjoint suisse en communauté conjugale stable depuis trois ans au moins; avoir résidé en Suisse pendant cinq ans en tout et résider en Suisse depuis une année au moins. Si je réside à l’étranger, je dois vivre depuis six ans en communauté conjugale stable et avoir des liens étroits avec la Suisse. Indépendamment du domicile, il est exigé – du moins par analogie – que je sois intégré dans la communauté suisse, que je me conforme à l’ordre juridique suisse et que je ne compromette pas la sûreté intérieure ou extérieure de la Suisse.

C’est vrai, je vais chercher des écoles dans ce secteur-là tout de suite!

J’ai dans mon entourage des néo-doubles-nationaux qui n’ont jamais séjourné en Suisse. Je me suis donc dit que le mariage, ça devait encore faciliter un peu plus la chose.

J’ai un collègue frontalier qui vit en France dont la femme est Suisse.
Il a pu obtenir la nationalité suisse sans jamais avoir vécu en Suisse.

Oui, comme je vous disais, c’est le Consulat qui a suggéré l’idée à mon épouse vu que nous faisions les démarches pour notre fils, et mis à part nos visites en Suisse, nous n’y avons jamais vécu. Cela dit, quitte à demander la nationalité, j’ai pensé que ce serait aussi bien de venir s’y installer. Je sais bien que tout n’est pas tout rose, ou tout aussi fantastique que les gens ont l’air de penser, mais après plusieurs années à travailler en REP+, ceux qui connaissent comprendront, je n’ai plus grands scrupules à quitter une Education nationale exsangue. Et puis bon, j’aimerais bien proposer autre chose à mon fils.
J’ai trouvé les liens pour les équivalences de diplômes, j’ai vu que ça coûtait quelques 800 euros dans le meilleur des cas, mais j’ai aussi vu que cette équivalence était valable pour tous les cantons suisses, plutôt une bonne chose et le délai est de 4 mois environ.

La dernière inconnue sera donc : qui part en premier… ? Si mon épouse arrive à trouver un job dans sa branche, ce sera plus facile pour moi de demander une disponibilité, si c’est moi qui trouve en premier, pas dit qu’on me la donne, il faudra alors probablement que je démissionne.

1 J'aime

Sacré projet en effet.

Ma mère est prof des écoles avec 34 braillards, donc j’imagine « un peu » ce que tu dois avoir en REP+, elle a aussi donné en ZEP à l’époque pendant un moment, donc non n’ai aucun scrupule à partir.

@qqvvdb: en effet j’ai trouvé ça sur un autre site: 2. Article 28 LN
Le conjoint étranger d’un ressortissant suisse qui vit ou a vécu à l’étranger, qui a des liens étroits avec la Suisse et vit depuis six ans au moins en communauté conjugale avec le ressortissant suisse. La personne qui réside à l’étrange peut aussi déposer une demande. Attention: si le conjoint a obtenu nationalité suisse par naturalisation ordinaire après le mariage, la naturalisation n’est pas possible.

Je pense que tu peux en effet faire ta demande, après le « a des liens étroits avec la Suisse » c’est un peu au bon vouloir des administrations.
Pour qui part en premier c’est difficile de dire, idéalement il faudrait partir ensemble après avoir chacun trouvé, mais la probabilité que ça arrive…
Je dirais plutôt elle d’abord, ça te donnerait une raison de mettre un pied en Suisse, orienterait tes recherches aussi, et peut être que tu peux profiter du système social Suisse pour t’aider à trouver, je sais pas comment marche le rapprochement familial, connaissant la Suisse à mon avis t’as pas de prestation en débarquant toi.

Bon courage et tiens nous au courant /popcorn

Normalement tu peux bosser rmeme sans equivalence. Pour avoir le cdi peut etre que ce sera mieux.

Ce sera bien mieux que rep plus et il n’y aura jamais plus de 25 élèves par classe