Cours EUR / CHF, quelle évolution ?

Publié à l’origine sur: http://frontalier.moncoachfinance.com/2017/10/cours-eur-chf-quelle-evolution-13293.html

En juillet 2017, nous avions publié un article en posant la question “l’affaiblissement du franc suisse est il durable ?”. En octobre 2017, comme la dégringolade se poursuit, la même question se pose. Voici quelques éléments de réponse. Mais à se reposer sans cesse ces mêmes questions sur le cours CHF/Euro, nous serons peut être…

2 J'aimes

Dès fois que ça intéresse des gens,

vous pouvez acheter des bitcoins aux distributeurs CFF/SBB dans les gares directement, si vous disposez d’un portefeuille électronique.

J’ai fait un test à 300 CHF, il y avait 18.05CHF de « frais de change » j’ai reçu 0.04969368 bitcoin pour 281.95 CHF soit 0.00017625 pour 1 CHF.

Y’a quelque mois j’avais aussi pris pour 300CHF, entre temps mon solde était passé de 350 US$ à environ 700$.

Bonjour,
Merci pour votre article.
Je suis frontalier sur le canton deVaud.
Au vu de la hausse du taux chf/eur, il est tentant de bloquer ce taux avec ma banque pour une année au cas où cette envolée grimperai à 1,20 afin de limiter la casse.
Pensez-vous que ça pourrai être une bonne idée ou les perspectives de baisse sont suffisamment grandes?
Merci pour vos avis.
Au plaisir.

Afin de préserver son pouvoir d’achat, la réaction de se prémunir contre un affaiblissement du CHF face à l’euro apparaît naturelle pour les frontaliers, cette réaction n’est toutefois pas sans conséquences.

En effet, bloquer un taux de change auprès de sa banque n’est pas acte de gestion courante qui est anodin. Il s’agit au contraire de la mise en place d’un contrat qui vous engage fermement pour une durée d’une année au maximum.

Les clauses contenues dans ces types de contrats vous engagent à fournir x milliers de CHF à votre banque sur la période convenue ( 3, 6 9 ou 12 mois )…

En général, ces mêmes clauses ne prévoient aucune possibilité de sortie anticipée du contrat peu importe la cause qui motive votre souhait d’interrompre ce contrat avant son échéant naturelle.

En clair, si :

  • vous êtes licencié
  • votre revenu baisse
  • le CHF ne prend pas la direction envisagée
  • … etc…

vous devrez malgré tout aller au terme du contrat et fournir à votre banque la quantité de CHF convenue.

Pourquoi une telle rigidité dans ce type de contrat ?

L’exemple concret détaillé ci-dessous va permettre d’expliquer les causes de cette rigidité ainsi que les mécanismes en jeu.

1 ) vous signez avec votre banque un contrat qui stipule que:

  • la banque vous garantit un taux de change à 1 € = 1.15 CHF pour chacun des versements de 4 000 CHF / mois que vous ferez durant une année
  • en contre partie vous vous engagez à bien effectuer 12 versements de 4 000 CHF soit au total 48 000 CHF au bout de d’une année

2 ) parallèlement, la banque va souscrire sur le marché à terme un contrat qui va lui permettre d’obtenir tout de suite la somme de 41 739 € en contre partie d’une somme de 48 000 CHF qu’elle s’engage à remettre en une fois au bout d’un an soit un taux de change de 1 € = 1.15 CHF.

3 ) chaque mois lorsque vous verserez vos 4 000 CHF à la banque, cette dernière convertira cette somme en Euros pour un montant fixe de 3478 € qu’elle ira piocher dans la réserve des 41 739 € qu’elle a constitué au départ. Le mécanisme qui permet à la banque de vous offrir une garantie sur le taux de change EUR / CHF réside dans cette intervention de sa part sur le marché à terme et dans le fractionnement qu’elle opère par la suite.

4 ) vous faites 3 versements de 4 000 CHF soit 12 000 CHF puis vous disparaissez. Au bout de l’année, il va manquer à la banque 36 000 CHF pour honorer son obligation de restituer les 48 000 CHF. Il reste également à la banque 31 311 € qu’elle n’a pas pu vous remettre faute d’avoir reçu vos CHF. La banque va devoir changer cette somme libellée en Euros pour tenter de retrouver les 36 000 CHF manquants. Le taux de change en vigueur au moment de cette opération imprévue est inconnu. Si le taux de change est de 1 € = 1.05 CHF en changeant 31 311 € la banque va se retrouver avec 3 276 CHF soit une perte de 3 123 CHF par rapport au 36 000 CHF qu’il lui faut.
La banque cherchera à vous refacturer cette perte car elle n’est pas à l’origine de l’anomalie ( votre arrêt des versements de CHF ) qui l’a causée.

Votre banque connaît ce risque et cette situation n’est souhaitable ni pour vous ni pour elle. C’est pour cette raison qu’elle est aussi stricte dans la rédaction du contrat de couverture de change que vous signez avec elle et qui ne prévoit aucune porte de sortie anticipé car l’aléas sur le change est dans ce cas est bien trop grand. Si l’arrêt unilatéral de vos versements de CHF entraîne un gain pour la banque au moment où elle solde son contrat à terme, elle ne va pas vous restituer ce gain car l’objet du contrat n’est pas la spéculation. Si le contrat se déroule normalement, il ne génère aucune perte ou aucun de gain de change, c’est là le but recherché.

Dans le cadre d’une couverture du risque de change, votre banque joue pleinement son rôle d’intermédiaire financier en mettant à votre disposition des outils de marché qui ne sont pas immédiatement accessibles aux particuliers.

3 J'aimes

Bonjour,

Merci pour votre message,

Ma question ne portait pas sur les risques d’un tel marché avec ma banque.
Elle était plutôt sur le fait de savoir si valait mieux bloquer à 1.15 (dans l’idée que ça continue à monter à 1.20) ou bien attendre une baisse salutaire…

Sylvain

Maintenant que la BCE a annoncé sa politique et que ça part en sucette en Espagne, mon opinion est que je pense qu’il faille temporiser.

1 J'aime

Au moment ou je fais un crédit en devises…
J’ai envie de pleurer…

Bon avec la débandade Catalane je pense qu’on va droit au 1.20 avant noël.
Pareil le timing n’est pas parfait, après ça m’a fait des intérêts intercalaire en moins et ayant un locatif, en cas de revente à 1.20 je couvrirais mon emprunt en CHF, voir en excédent.
A 1.20 il est maintenant plus intéressant pour moi d’acheter.

Ouais c’est clair, ma baraque d’archi va prendre une sacrée valeur vue la tendance.
Je pourrai la revendre en remboursant les interets en peu de temps si ca continue comme cela ^^
Du coup j’ai gardé l’apport pour la fin des travaux. Puis je vais payer un max d’artisans semaine prochaine. Je joue entre le taux du jour et mon capital transformé en 1.3 eur/chf. Le but est qu’il me reste un max de thunes à la fin.

A mon avis non pour le cours.
Le cours actuel semble convenir à la BNS pour cette fin d’année.
Même si l’euro est ultra fort, ca resiste pas mal pour le chf. Même si la tendance est haussière.
On va terminer sur du 1.7 eur/chf en fin d’année et découler vers du 1.2 début 2018.

L’euro est certes plus fort, mais les taux d’intérêt du CHF sont toujours négatifs, que l’économie Suisse se porte de mieux en mieux et à un moment donnée faudra bien qu’ils les remontent. Et dans ce cas la le CHF redeviendra plus attractif.

Bonjour à tous,

Donc d’après ce que j’ai lu, il aurait fallu faire une conversion autour du 10 Juillet.
Maintenant le taux est faible.
Pensez-vous qu’il va s’affaiblir d’avantage?
Pensez-vous qu’il vaut mieux faire un change maintenant avant qu’il ne soit trop tard?
Ou bien attendre que le CHF remonte ?
Merci pour vos éclaircissements,

Kiwiced

Le CHF était devenu très fort vs l’USD et l’EUR depuis 10ans à cause principalement de la crise économique.
Si la reprise s’amorce réellement en zone Euro je pense que le taux devrait encore monter un poil aux alentours des 1.20 prochainement. Restent les inconnues Brexit et Trump…
En effet il aurait fallu changer en juin voir avant, maintenant ça fera moins d’impôts (pour ceux imposés en France) et moins de CMU l’année prochaine
Après en regardant le cours depuis l’introduction de l’Euro et avant la crise éco, la tendance était à la baisse du CHF:


Donc est-ce qu’un fort affaiblissement du CHF est possible dans le 5 prochaines années: ?

1 J'aime

On aura une superbe conférence là dessus par David Talerman et le type de B-Sharpe.

Mais je suspecte la BNS… je suis pas certain qu’elle s’y retrouverait avec un taux de 1.20. Niveau exportation, oui c’est une bonne chose, mais quant à l’importation… pas certain que cela fasse plaisir à tous les suisses… les marques se serviraient de cet efondrement du chf pour rehausser les prix de l’import… et donc de la consommation en Suisse…

Pourtant elle n’a cessé de répéter que le franc suisse était surévalué. A 1.10 le président disait: « significativement surévalué »
Vers 1.15 est passé à « surévalué ». Petite inflexion donc

Très mauvaise conf entre David Talerman et le type de B-Sharpe, visiblement pas vraiment orateur… je regrette de ne pas avoir été là pour poser les bonnes questions… gros empechement de chantier.

Un truc m’a sauté à l’oreille… le fait que David Talerman revienne sur le fait que d’emprunter en CHF pour un crédit immo pour des travailleurs frontalier était une mauvaise chose…

Ce sera toujours une mauvaise chose… mais pas quand on travaille en Suisse et que l’on y restera. J’aimerai que ce monsieur comprenne que de voir nos loyers tous les mois changer, sachant que l’on se dirige via son pote de B-Sharpe vers un taux de 1.25… Janvier 2015 etant un accident…

Ce monsieur de B-Sharpe ne parlait pas non plus des micro événements de l’UE. Ni à long terme sur les éléctions italiennes.
Merkel est clairement dans la merde. Visiblement de nouvelles élections à venir en allemagne. Et ca se ressent sur la courbe du CHF/EUR, elle a jamais dépassée le stade des 1’17. Une fois les 1.17 événement le lendemain en Europe… et ca redescend…

Le seul risque qu’ont les personnes ayant fait un pret récement c’est de voir le chf atteindre la parité ? Ca n’arrivera pas et plus. L’accident de 2015 était un accident.

Bonjour j’habite en France à lyon plus précisément et j’aimerais acheter des Francs suisses étant donné le taux très avantageux de 1,19. Pourriez-vous me conseiller à ce sujet et si cela est rentable. J’aimerais acheter pour 20000 € de franc suisse pour ensuite attendre que le taux redescende et racheter des euros. Qu’en pensez-vous.