Chômage et déménagement CH/FR

Bonjour à tous,

Je suis française, résidente Suisse en permis B depuis bientot 5 ans, mais je suis en train d’acheter un appartement en France => je vais donc devenir frontalière, date de retour en France prévue en Juin.

Ma question est, en ces temps troublés par le coronavirus, si on doit se faire licencier :
Vaut il mieux que je me fasse licencier quand je suis encore en Suisse, ou quand j’aurai déja déménagé en France?

J’ai lu des post expliquant qu’en cas de déménagement à l’étranger quand on est au chomage en Suisse, la suisse ne garantira l’indemnisation (exportation des droits) que pendant 3 mois à l’étranger.
Je n’ai evidemment pas envie d’être au chomage en ne touchant aucune indemnité etant donné que j’ai toujours cotisé…j’ai donc peur de me retrouver à déménager en France et de plus toucher de chomage !

Si je suis déja en France quand je suis licenciée, je pourrai toucher le chomage francais normal, alors que je n’ai jamais travaillé qu’en suisse ?

merci par avance de vos éclaircissements,
Bonne journée,

Attention les allocations mensuels de chômage sont bien plus basses en France (pour les frontaliers) 56% du dernier salaire puis dégressif avec le temps qu’en Suisse (70% pour les célibataires et pas degressif).

De plus, (mais a confirmer par d’autres membres de ce forum) il me semble qu’en vous installant en France vous n’aurez droit qu’a 3 mois de chômage puis rien du tout.

Pour répondre a votre question, non ce n’est pas du tout le moment de s’installer en France. Il va y avoir des licenciements massifs ces prochaines semaines/mois en Suisse et après pour retrouver un travail pendant et après le coronavirus se sera très dur et encore plus avec une adresse de frontalière. Vous risquez de vous trouver dans une position très inconfortable surtout avec un prêt immobilier sur le dos.

L’appartement est déja signé et le crédit souscrit avant toute cette histoire de coronavirus, donc le déménagement en France se fera dans tous les cas en Juin…

du coup, le point qui m’interesse est bien celui là : De plus, (mais a confirmer par d’autres membres de ce forum) il me semble qu’en vous installant en France vous n’aurez droit qu’a 3 mois de chômage puis rien du tout.

Logiquement, si j’ai bien compris, il faudrait donc si je dois me faire licencier, que cela arrive alors que je suis déja en France, même si les allocations sont plus basses, mais au moins j’en aurais pour plus de 3 mois !

Voilà mon interprétation, aussi a confirmer par d’autres membres. Quand vous déménagez en France les compteurs reparte a 0. Donc si vous êtes licenciée dans les premiers mois ou vous résidez en France alors vous n’aurez pas le droit au chômage. Pour avoir le droit au chômage en France il faut avoir travaillé au minimum 88 jours ouvrables donc au minimum 4 mois.

Le chômeur de moins de 53 ans doit avoir totalisé 88 jours de travail

Donc si vous êtes licenciée avant juin vous aurez le droit a 3 mois de chômage en France a partir de juin. Si vous êtes licenciée du 1ier juin au 31 septembre vous n’aurez pas le droit au chômage. Si vous êtes licenciée après octobre vous aurez le droit au chômage Français.

D’accord, c’est clair, merci !

je n’avais pas vu cette dernière partie sur le site de Pole Emploi : Pour avoir le droit au chômage en France il faut avoir travaillé au minimum 88 jours ouvrables donc au minimum 4 mois. mais j’en prends note… je n’ai jamais travaillé en France, ayant commencé ma carrière en Suisse directement, j’espère que cela ne change rien à tout cela.

Le but est donc maintenant de survivre au virus, et d’éviter de se faire licencier avant la fin de l’année!

bonne fin de journée,