Abandon de poste ou rupture de contrat à effet immédiat?

Bonjour à tous et merci d’avance pour votre aide,
Je suis salarié à Genève, entreprise familiale investissant en France. Mon patron a des ennuis judiciaires assez important et depuis quelques semaines j’apparait à ses côtés dans les médias locaux. J’ai donc porté plainte etc etc mais il ne veut pas me laisser partir à l’amiable comme je lui demandé. Vu la pression actuelle, je ne peux même pas faire un préavis.
Je souhaitais donc faire une rupture de contrat à effet immédiat pour fautes graves commises par mon employeur (sécurité de son employé, image dans les médias…) mais tous mes amis me conseillent de faire un abandon de poste. Or, en Suisse je ne sais pas comment cela fonctionne. Tout ce que je veux c’est partir sans pouvoir être poursuivi…Si j’ai le chomage ce serait evidemment un plus.

Voilà merci beaucoup de votre aide.

1 J'aime

Bonjour blablabla,

1ère remarque, au lu de votre description, votre patron n’est pas responsable des photos utilisées par les médias.
Je commencerai par demander aux medias de changer les photos.

Avez-vous une assurance juridique en Suisse?

Bonjour,
J’ai déjà eu rdv avec eux et c’est en cours pour faire des démentis. Ce ne sont pas des photos mais des propos de la société qui m’ont été personnifiés…Non je recherche un avocat en ce moment même.

On est donc sur la protection juridique de la réputation, approchant la diffamation voire la calomnie.

L’avocat sera la personne la plus à même de vous aider, y compris vis a vis de votre employeur.

Perso, je déconseille l’abandon de poste car dans ce cas, vous êtes le fautif

1 J'aime

Je ne connais pas du tout le droit en Suisse à ce sujet, mais en France c’est pourtant une solution qui présente un avantage dans certain cas :

  • Démission : tu pars avec un solde de tout compte, une main devant, une main derrière. ‹ Avantage ›, ça peut aller très vite et « c’est net », sauf que tout les droits au chômage sautent car c’est une rupture à l’initiative du salarié.

  • Abandon de poste : l’employeur ne peut pas rompre le contrat de travail comme il veut, il est obligé de respecter une procédure, courriers en AR, toussa toussa. Mais au bout d’un moment, ça devient un licenciement pour faute grave. Ça prend forcément quelques jours/semaines, mais dans ce cas là, vu que c’est un licenciement, les droits au chômage sont maintenus !

On est dans un monde de tarés, faut faire avec :smiley:

Alors, en Suisse, qu’en est-il ?

Oui, mais un abandon de poste, sauf erreur, en France, c’est une faute grave!

Après, chacun fait il lui semble le mieux.

1 J'aime

Vous en êtes sur, que l’abandon de poste mène à un licenciement ? :smiley: